Diff’rent strokes, part 1

But they got different strokes
It takes different strokes
It takes different strokes to move the world... *

Quoi de mieux, pour débuter un article parlant séries, qu’un extrait de générique de série ?

Car oui, je vais une fois de plus vous parler séries télé, et oui, vous êtes sans doute sur le point de cliquer sur la petite croix afin de sortir au plus vite de Mon p’tit nid parce que je vous soûle à parler sans cesse boîte à cons et tout ce qu’elle diffuse, mais que voulez-vous, quand on est sériephile comme moi, on ne peut pas s’en empêcher !

(Et puis, quand on a une envie d’écrire qui nous démange les doigts mais qu’on ne sait pas trop quel sujet aborder, les séries nous dépannent bien !)

Mais je ne vais pas évoquer ici Arnold et Willy, je leur ai juste piqué leur titre en VO pour vous parler aujourd’hui des changements de traits des personnages de séries (different strokes se traduisant par traits différents, n’est-ce pas JP ?).

Source ici

Car contrairement à ce que doivent penser nombre de scénaristes, nous les téléspectateurs ne sommes pas aussi cons qu’on en a l’air, et nous remarquons facilement les changements d’apparence des persos de nos séries préférées…

On nous la fait pas, à nous !

Ah te voilà toi, yo-yo !

Même s’il n’est pas question ici des Musclés, j’en profite pour ressortir un de leurs tubes du grenier : Le Rap des Musclés. Enjoy (ou pas)…

Bon, même s’ils m’ont inspiré mon sous-titre, cette chanson mémorable des acolytes de Dorothée n’a pas grand chose à voir avec le sujet…

Je vais en effet évoquer ici non pas les pionniers du rap français, mais plutôt ces acteurs de séries qui semblent pris dans une spirale d’effet yo-yo avec leur poids.

Voyez plutôt Sean Murray, dont le personnage Tim Mc Gee dans NCIS, alias Le Bleu, semble avoir fondu lors de la saison 8 alors qu’il avait toujours été un peu rondouillard, mais, dans la saison 10, ses kilos perdus sont de retour. Par la suite, son poids ne va cesser de fluctuer (faites glisser la petite flèche pour comparer les images).

Sources ici et

L’acteur, dont les fans commençaient à s’inquiéter de ces pertes de poids spectaculaires, s’est voulu rassurant en expliquant qu’il n’est en aucun cas malade mais qu’il perd ces kilos grâce à un régime alimentaire essentiellement fait de produits bio et consistant à arrêter l’alcool et le sucre.

J’espère qu’il dit vrai, car perdre du poids sans le vouloir est tout sauf rassurant, que ce soit pour l’entourage qui pense tout de suite à un problème grave (anorexie voire cancer, régime drastique imposé par le médecin…) ou pour soi-même (je l’ai vécu lorsque j’ai souffert de colopathie fonctionnelle, disons que ça n’a pas été la période la plus heureuse de ma vie…).

Mon adhésion au club des irrités des boyaux…

Oui je sais, l’image que j’ai mise pour cet article n’est pas terrible, se resservir du fameux slogan d’après l’attentat à Charlie Hebdo pour afficher son petit problème de santé bénin, c’est bof… Mais bon en même temps, comment illustrer un article sur la colopathie fonctionnelle ? Je n’allais quand même pas mettre une photo…

Lire la suite…

Un autre acteur dont le poids fait le yo-yo est Matthew Perry. Son personnage phare, l’inégalable Chandler Bing, maigrit puis grossit puis re-maigrit puis re-grossit au fil des 10 saisons de Friends.

Mais contrairement à Sean Murray, les problèmes de poids de Matthew sont liés à ses allers-retours en désintox qu’il fait pour guérir de ses addictions : alcool, puis médicaments suite à un accident de jet ski, puis drogues dures…

Si aujourd’hui il semble définitivement guéri de ses addictions, je ne peux que croiser les doigts pour qu’enfin il puisse vivre heureux et en bonne santé, parce que je sais pas pour vous mais moi, je l’adore cet acteur, et pas seulement grâce à cette série mythique qu’est Friends, mais aussi pour d’autres rôles qu’il a tenus de façon géniale : Mon voisin le tueur, Coup de foudre et conséquences, Scrubs

Depuis qu’elle est en cloque…

Cette fois c’est à une chanson de Renaud, En cloque, que vous avez droit, et dont j’ai piqué quelques paroles pour mon sous-titre…

Vous l’aurez compris, on reste dans la thématique du poids puisque je vais parler ici des actrices qui attendent un heureux événement mais dont les personnages font style « non-non, j’suis pas enceinte », ou, à l’inverse, de celles qui font semblant de l’être alors que ce n’est pas le cas.

Je comprends que pour les scénaristes, la grossesse d’une actrice soit un véritable casse-tête (est-ce qu’on intègre le bébé à l’histoire ou est-ce qu’on le cache ?), mais j’ai un scoop pour eux : la grossesse, ça ne se voit pas qu’au niveau du ventre, il ne suffit donc pas de faire porter aux actrices des tuniques et autres t-shirts amples, ou de ne faire que des plans sur le haut de leurs corps ! Beaucoup de femmes enceintes ont en effet également le visage qui s’arrondit, c’est d’autant plus flagrant chez les plus minces d’entre elles (et perso je trouve que ça leur va bien).

Je pense notamment à Courtney Cox qui a de « belles joues » dans la dernière saison de Friends car elle est enceinte de sa fille alors que son personnage, lui, ne peut avoir d’enfant et en adopte un (enfin, plutôt 2 mais ça c’est la petite surprise).

Inversement, lorsqu’un personnage attend un bébé dans le scénario de la série, il est trop facile de griller si c’est vrai ou si l’actrice planque un coussin sous son pull.

Il n’y a qu’à voir Susan Delfino quand, dans Desperate Housewives, elle est enceinte de MJ. Malgré son gros bide, elle se déplace aussi aisément, en chaussures à talons, qu’une top model sur un podium… Personnellement, à 3 mois de grossesse, je marchais déjà avec la grâce d’un hippopotame…

Pareil pour la maman des triplés dans This is us, série que j’ai critiquée avec véhémence sur le blog pour son manque de réalisme, et que du coup j’ai lâchée au bout de quelques épisodes : non seulement la nana mène à terme une grossesse multiple (mais bien sûr !) mais en plus elle marche jusqu’au magasin sans aucun problème, alors qu’elle est à quelques jours de son accouchement…

« This is us »… Is this all ?

Une série dont beaucoup de gens parlent sur le net, This is us, me faisait de l’œil depuis un moment. Je me suis donc décidée, hier, au vu de la pauvreté habituelle des programmes télé du jeudi soir, à la regarder en streaming, et à vous communiquer mon avis à son sujet. Pour éviter que…

Lire la suite…

Restons dans les grossesses multiples en évoquant Phoebe dans Friends : les scénaristes, apprenant que Lisa Kudrow, son interprète, était enceinte, décidèrent d’intégrer cette grossesse au scénario. C’est ainsi que ce personnage, toujours très altruiste, accepte de devenir mère porteuse pour son demi-frère et sa belle-sœur. Au début (et avant même que Phoebe soit enceinte dans la série), on remarque facilement que la grossesse est réelle : vêtements amples et visage plus rond…

Mais l’actrice accouche avant son personnage, et c’est ainsi qu’à la fin de sa grossesse, Phoebe retrouve son visage mince alors qu’elle est encore censée être enceinte de triplés…

Alors que Phoebe est censée être encore enceinte, son visage est redevenu fin comme avant sa grossesse… (sources ici et )

Autre entourloupe scénaristique concernant cette fois le personnage de Bree dans Desperate housewives : l’actrice Marcia Cross tombe enceinte, mais son personnage, lui, va faire semblant de l’être ! L’actrice enceinte fait donc semblant de faire semblant d’être enceinte (c’est bon vous suivez ?). La grossesse de Marcia se grille facilement puisqu’elle aussi arbore un visage plus rond…

Enfin, n’oublions pas que les actrices peuvent elles aussi être victimes de fausses-couches. Ce fut notamment le cas de Katey Sagal, alias Peggy bundy dans Mariés 2 enfants. Les scénaristes avaient décidé d’intégrer sa grossesse dans la série. Peg et Al allaient alors avoir un 3e enfant !

Malheureusement, à 7 mois de grossesse, l’actrice a fait une fausse-couche. Alors, pour lui éviter de repenser à ce drame sur le tournage, il a été décidé de mettre fin à cette intrigue. Ainsi, la grossesse de Peg ne fut finalement qu’un rêve fait par Al et qui dura plusieurs épisodes… C’est quand même classe de la part des scénaristes !

Et heureusement pour elle, Katey est de nouveau tombée enceinte quelques années plus tard et elle a mené sa grossesse à terme mais cette fois-ci, ça n’a pas été intégré à l’histoire de la série.


Ne croyez pas que les fluctuations de poids et les grossesses des acteurs/actrices et/ou personnages soient les 2 seuls types de différences que j’ai remarqués dans les séries télé.

Il y en a d’autres que je ne manquerai pas d’exposer dans la deuxième partie de cet article…

Voyez cette division de l’article en 3 comme (barrez la mention inutile) :

  • une manière d’entretenir le suspense auprès de mon lectorat
  • le constat que l’article, d’un seul tenant, serait trop long et qu’il soûlerait le peu de gens qui me lisent…

Les voici les voilà pour vous, en exclusivité : Arnold et Willy !


Source de la top image : https://www.pinterest.fr/pin/331577591285189793/

4 commentaires sur “Diff’rent strokes, part 1

Ajouter un commentaire

  1. Je reviendrai lire la suite avec plaisir, ne t’inquiète pas, tu ne nous saoule pas 🙂

    Sinon, j’aime bien quand ils n’intègrent pas la grossesse d’une actrice dans une série et qu’ils essaient de cacher son ventre derrière tout et n’importe quoi. Comme dans « Une nounou d’enfer », quand l’actrice qui jouait CC était enceinte (et ça se voyait !!) et ils la cachaient derrière les trucs les plus grotesques et en jouaient beaucoup.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :