« This is us »… Is this all ?

Une série dont beaucoup de gens parlent sur le net, This is us, me faisait de l’œil depuis un moment. Je me suis donc décidée, hier, au vu de la pauvreté habituelle des programmes télé du jeudi soir, à la regarder en streaming, et à vous communiquer mon avis à son sujet.

Pour éviter que le ton de ce post soit influencé par mes premières impressions, j’ai décidé de le rédiger en plusieurs fois : tout d’abord, suite à mon visionnage hier soir du tout premier épisode, puis une fois que j’aurai vu la suite.

Épisode 1 de la saison 1

Un pseudo-réalisme qui ne justifie pas tant de banalité…

Mon impression quant à cet épisode est exprimée dans le titre du post : « c’est tout ? ». J’ai été globalement déçue car, suite aux avis que j’avais pu lire sur This is us, je m’attendais à une série beaucoup plus intéressante et prenante. De ce côté-là, c’est raté…

Les personnages sont d’une banalité affligeante, on dirait un genre de medley de l’industrie télé américaine : la nana obèse qui veut maigrir mais qui, bien sûr, galère ; le gars qui a été abandonné à la naissance, a retrouvé son père mais hésite à aller le voir, et qui finalement se décide et découvre (ô comme c’est inattendu !) que c’est un ancien junkie qui vit dans la pauvreté et lui annonce qu’il est malade ; le mec beau gosse qui se rend compte que s’il a du succès, c’est uniquement grâce à son physique, et qui se décide à tout envoyer bouler…

Bref, déjà, ça partait mal pour moi !

Mais le summum fut quand même l’accouchement de la mère : alors oui, j’avoue qu’il a eu un dénouement émouvant… Mais heureusement, parce que j’avais l’impression de me retrouver dans une version sérieuse de l’épisode de Friends lors duquel Phoebe met au monde les triplés !

phoebe.gif

Il serait temps de dire aux scénaristes américains que le coup de la nana enceinte jusqu’aux yeux, qui est là, tranquille en train de taper la discute, et qui d’un coup sort « ah tiens, j’ai perdu les eaux ! », ça n’arrive, dans la réalité, que dans environ 10 % des cas ! Le reste du temps, avant la rupture de la poche des eaux, t’as eu le temps de te farcir une floppée de contractions qui te ceignent le ventre et le dos, et de te recroqueviller en PLS dans un coin en implorant une péridurale, et viiiiiite !

contractions

De plus, des grossesses multiples menées à terme, c’est de la science-fiction, et si ça arrive, c’est extrêmement rare ! Rien que pour des grossesses gémellaires, l’accouchement est généralement provoqué avant la 40e semaine, alors imaginez pour des triplés ! Donc autant vous dire que l’énième coup de la meuf qui attend plusieurs enfants, et est chez elle peinarde quand tout à coup,  mince alors elle perd les eaux, ça m’a fichtrement gonflée ! Je pensais qu’une série qui se voulait réaliste le serait en tous points !

Des points positifs quand même…

Le casting des rôles secondaires est pour moi un + : j’ai été ravie de retrouver Gerald Mc Raney, qui jouait dans la série de mon enfance, Major Dad, diffusée dans la mythique émission Giga sur la 2. Alan Thicke (le docteur Seaver dans Quoi de neuf docteur ?), ainsi que Mario Lopez (Slater dans Sauvés par le gong…) ont également un petit rôle dans cet épisode. À croire que les scénaristes se sont dit « tiens, si on réunissait d’anciens acteurs de séries qui passaient dans Giga* pour les seconds rôles ? »… 🙂

Autre gros point positif sur ce premier épisode : j’avoue que la fin a suscité un regain d’intérêt chez moi. Là-dessus, chapeau bas les scénaristes ! Vous avez réussi à me bluffer !  Et c’est donc grâce à cette fin qui, contrairement au reste de l’épisode, s’est révélée complètement inattendue (je n’avais pas franchement lu le synopsis de la série avant de me lancer, donc non je ne m’y attendais vraiment pas) que j’ai décidé de laisser une seconde chance à This is us, et de me visionner d’autres épisodes dès que possible (et, au vu de la nullité des programmes télé, je ne devrais pas trop galérer à trouver un créneau pour ça !)…


* Attention séquence « madeleine de Proust » pour ceux qui ne se souviennent pas de Giga : des tortillons qui tournent, du fluo, voici le générique de l’émission !


Les épisodes suivants

Vendredi soir (et programmes télé pourris) oblige, j’ai regardé d’autres épisodes de This is us.

Ça décolle un peu…

Gerald-McRaney-This-Is-Us-2.kg.011317.jpg
Pierre Bellemarre sans les cheveux (source ici)

J’ai trouvé ces épisodes légèrement plus intéressants que le premier. On en apprend un peu plus sur l’enfance des triplés, et sur la vie de leurs parents avant leur naissance… De plus, certains personnages s’affirment et on finit par les apprécier (mentions spéciales à Major Dad — pardon, au docteur K. –, un médecin de bon conseil et qui se préoccupe réellement du bien être de ses patients, bébés comme adultes, et à Toby, personnage à mon avis beaucoup plus complexe qu’il n’en a l’air au départ et qui se cache derrière un humour limite « politiquement incorrect » pour cacher ses vraies émotions).

Toujours de bons seconds rôles…

À ce niveau-là, pas de déception : Katey Sagal (l’inégalable Peg Bundy dans Mariés 2 enfants) rejoint Gerald Mc Raney dans la liste des seconds rôles.

peg.gif

Mais…

clearblue-pregnancy-test-this-is-us-1
Source ici

Malgré tout, je n’arrive pas à vraiment accrocher cette série : l’histoire reste trop banale pour moi, voire trop prévisible sur certains points (le couple qui se dispute sur le sujet d’avoir ou non des enfants, l’acteur qui envoie tout balader pour faire du théâtre à New-York…), sans parler de certains passages qu’on a l’impression d’avoir déjà vus et revus dans d’autres séries américaines : le couple qui râle que « non c’est pas le moment » quand la femme pense être enceinte, mais qui, en attendant le résultat du test de grossesse, se dit que finalement, ça serait trop bien d’avoir un autre enfant, et puis, une fois qu’ils se sont bien faits à cette idée, boum ! Le résultat tombe : test négatif ; d’ailleurs avec cette scène, on est à nouveau dans du réalisme de haut niveau : la meuf a un retard de règles, elle a mal au bide et envie de gerber, mais ça l’inquiète pas plus que ça de savoir quel est son problème sachant que ce n’est pas une grossesse… En mode La fête à la maison, on a aussi le coup de l’oncle sans enfant qui doit garder les nièces et qui se retrouve à répondre maladroitement aux questions existentielles qu’elles lui posent ; etc.

Verdict

Selon moi, This is us n’est pas une série nulle ou sans intérêt, elle a certains atouts qui sont indéniables, parmi lesquels :

  •   de bons scénaristes qui savent soit distiller des indices au fil des épisodes, nous faisant deviner certaines révélations qui ne sont faites qu’à la fin (par exemple au sujet du père mais je n’en dis pas plus car je ne voudrais pas spoiler), soit nous surprendre en faisant en sorte qu’on ne puisse rien deviner avant le dénouement (la fin de l’épisode 1 fut géniale à ce niveau-là) ;
  • certains personnages attachants (Toby, le docteur K….) ;

toby.gif

  • de bons choix pour les seconds rôles ;
  • des passages attendrissants, drôles ou émouvants (mais de manière très « light » quand même).

Mais tout cela est contrebalancé par ce qui, selon moi, constitue des défauts dans une série :

  • des personnages hyper banals ;
  • un pseudo-réalisme qui n’est pas toujours de mise (pensez à l’accouchement de la mère) ;
  • des passages trop prévisibles ;
  • un sentiment légitime de déjà-vu dans d’autres séries ;
  • un côté « on joue sur la corde sensible » qui me fait l’effet d’un pétard mouillé.

Ce qui me déçoit le plus, c’est que je ne comprends vraiment pas les avis que j’ai pu lire sur cette série : « un petit bijou », « une vraie perle », « je pleure à chaque épisode », une série « bouleversante », qui « nous pousse dans les retranchements les plus intimes de notre propre existence », qui « aborde des sujets sensibles tels que le racisme, l’adoption, l’obésité, l’homosexualité… », etc.

Euh franchement, calmez-vous les gens !

friends-gifs-animes-5377080.gif

Déjà, à quel moment vous pleurez dans chaque épisode ? Je veux bien admettre que certains passages soient émouvants (quand le docteur K. vient parler au père après l’accouchement, par exemple), mais de là à chouiner, il faut pas déconner non plus !

cry.gif

Et ne croyez pas que, pour dire ça, je sois un cœur de pierre : il m’arrive parfois de pleurer devant la télé, mais il faut vraiment que les scénaristes aient mis le paquet niveau tristesse ! La mort du Docteur Greene dans Urgences, Al l’hologramme qui fait semblant de danser sur Georgia on my mind avec Beth, la seule femme qu’il a jamais aimée mais qu’il ne pourra jamais retrouver, dans Code quantum : ça, ça me tire les larmes des yeux ! De même que « J’aurais pu en sauver plus ! » dans le film La liste de Schindler ou au moment de l’exécution de John dans La ligne verte ! Mais pas le gars qui raconte que son ex-femme lui a fait la misère, ou le type qui abandonne son bébé parce qu’il se sent pas capable de le gérer seul… Des moments émouvants, certes, mais pas à ce point-là !

Quant à l’internaute qui dit que la série « nous pousse dans les retranchements les plus intimes de notre propre existence », il doit être étudiant en philo ou un truc dans le genre… Personnellement, cette série me pousse seulement à me demander ce que tout le monde lui trouve !

shadocks-philosophie-shadoks-big

Enfin, oui, This is us « aborde des sujets sensibles tels que le racisme, l’adoption, l’obésité, l’homosexualité… », mais coucou ! Plein d’autres séries américaines l’ont fait avant ! C’est même l’apanage de la télé outre-Atlantique depuis les années 90 : on aborde des sujets sensibles qui font l’actualité. Tenez, voici les personnages d’une série US de 2009 : la nana black en surpoids, l’homo qui se fait persécuter, la fille qui a été adoptée… Cette série, c’est Glee ! Donc non, pour moi, les sujets sensibles évoqués dans This is us ne sont pas un argument suffisant qui justifie l’engouement qu’elle suscite puisque ce n’est pas du tout original.

kurt.gif

Donc, en conclusion, pour moi, This is us est une série à classer dans la catégorie « qui se laisse regarder ». Point. Elle n’est pas désagréable, elle est même plutôt divertissante, mais ce n’est pas la série que je vais suivre assidûment, trépignant d’impatience pour voir le prochain épisode, attendant avec ferveur qu’elle sorte en DVD, râlant quand quelqu’un fait du bruit pendant que je la regarde…

Après je sais bien que « chacun ses goûts, gnagna » mais franchement, j’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne pige vraiment pas pourquoi cette série est autant encensée. Donc j’en reviens au titre de mon post : « c’est tout ? ».

Tout ce flan pour ça, franchement, comme le dit si bien le seigneur Léodagan :

kaamelott-galette

8 commentaires sur “« This is us »… Is this all ?

Ajouter un commentaire

    1. Moi c’est surtout sur les blogs que j’en ai entendu parler, et ça a attisé ma curiosité, du coup je suis allée voir les avis sur d’autres sites, il faut voir comme les gens encensent cette série ! Et c’est ça que je ne comprends pas…

      Aimé par 1 personne

  1. Oui ça m’a vraiment surprise ! Après il y a des commentaires négatifs, mais très peu… Les commentaires positifs c’est pas du style « ouais elle est pas mal cette série » mais plutôt ceux que j’ai copiés-collés dans mon article… Et franchement j’arrive pas à comprendre d’où les gens considèrent que c’est la meilleure série qui existe, qu’elle est extraordinaire etc. Non sérieux je sais que « chacun ses goûts » mais là jsuis désolée c’est abusé, ou sinon c’est des gens qui n’ont jamais vu une seule autre série de toute leur vie !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :