Tag : les séries vintage à l’honneur #2

Suite et fin (ouf !) du tag dédié aux séries vintage (80s-90s) qui ont bercé mon enfance.

Bien entendu, vous pouvez à tout moment retrouver la première partie de ce questionnaire ici :

Tag : les séries vintage à l’honneur #1

Salut les p’tits clous ! Celles et ceux qui parmi vous n’ont rien de mieux à faire que suivre assidûment mes péripéties sur Mon p’tit nid ont sans doute remarqué qu’en ce moment, niveau articles, je ne suis pas hyper prolifique… Il faut dire qu’entre le mois de mai que je surnomme souvent « mois de…

Suite…

Allez, embarquez avec moi dans la time machine pour vous remémorer (ou découvrir) ces séries « à l’ancienne », plus ou moins originales, plus ou moins inoubliables et… plus ou moins bien.

Une série vintage que tu aimerais revoir à la TV

La série V. Je parle bien sûr de la vraie série de 1983 que j’ai déjà évoquée dans la 1re partie du tag, pas du remake merdique qu’ils ont fait dans les années 2000.

D’ailleurs j’avais déjà donné mon avis sur tous les reboots, remakes et compagnie que nous servent aujourd’hui des scénaristes en mal d’imagination…

Créativité, imagination… des mots tombés dans l’oubli ?

Imagination et créativité… 2 mots intimement liés qui ne fonctionnent pas l’un sans l’autre ! 2 concepts dont ont su faire preuve nos lointains ancêtres lorsqu’ils inventèrent de nouveaux outils, de nouvelles armes, lorsqu’ils se mirent à l’art (bijoux, art rupestre, décorations sur les armes…). 2 qualités sans lesquelles les grands de ce monde n’auraient…

La suite…

Une série dans laquelle tu aurais trop aimé jouer

Le Magicien (1986). J’étais tellement jalouse des gamins qui venaient souvent dans la salle de jeux de Simon (dit comme ça ça fait un peu pédo j’avoue… mais c’était une salle de jeux pour enfants hein, pas une chambre rouge façon Christian Grey) tester ses dernières inventions…

Hop, hop, générique !

Une série qui aurait mérité plus de succès

Demain à la Une (1996). Cette série que je regardais sur M6 le week-end parlait de Gary Hobson qui recevait, alors qu’il n’avait rien demandé, le journal du lendemain tous les jours sur le pas de sa porte. Ceci lui permettait de faire en sorte d’éviter les catastrophes annoncées dans les pages dudit canard.

Je trouve dommage que le succès de cette série soit resté « timide » en France car l’idée était vraiment intéressante et les acteurs au top : j’y ai notamment découvert Kyle Chandler (que les « netflixeux » ont pu voir dans Bloodline et que les « canaleux » peuvent admirer dans Super Pump), que j’apprécie beaucoup, aux côtés de Fisher Stevens qui a joué dans un nombre incalculable de films et de séries (y compris dans la 1re saison de Friends où il interprétait Roger, le copain psy de Phoebe qui analysait tout le monde)…

Admirez-moi ce générique dans lequel on voit Kyle Chandler en caleçon et Kyle Chandler sous la douche… De rien…

La série des étés de ton enfance

Quand on parle « étés de mon enfance », je pense direct à Extrême limite (1994). Cette série fut rediffusée plusieurs étés de suite sur TF1 et du coup elle était un peu devenue, avec la sempiternelle émission 40 Degrés à l’ombre et les jeux de l’été (Intervilles, Jeux sans frontières, et plus tard des trucs improbables comme Mokshû Patamû, une année il y avait même un jeu présenté par C Jérôme…), l’un des rendez-vous incontournables des grandes vacances.

Ça vous dit un petit coup de vieux ?

Une série qui aurait mérité plus de saisons

Manimal (1983) et Tonnerre mécanique (1985). Quand on était gosses on en avait pas l’impression, vu les multirediffusions de ces 2 séries, mais elles ne comptaient qu’une seule saison chacune (seulement 1 pilote et 7 épisodes pour Manimal, qui aurait dû en avoir 4 de plus mais faute de budget, ceux-là ne furent jamais tournés ; quant à Tonnerre Mécanique, elle s’arrêta au bout de 13 épisodes, une fois de plus par manque de pognon…).

Il faut dire que dans les années 80, les effets spéciaux coûtaient beaucoup plus cher car plus compliqués à créer, alors qu’aujourd’hui, avec l’informatique, tout a changé… Mais bon, c’est bien dommage car ces 2 séries avaient un sacré potentiel !

Une série d’avant les 80s mais que tu aimes regarder quand elle est rediffusée

Papa Schultz. Cette série qui date de 1965 n’a été diffusée en France qu’à partir des années 80. Je me souviens que M6 la diffusait régulièrement en tout début d’après-midi.

Elle raconte les manigances de prisonniers de guerre dans un Stalag pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce camp sert en réalité de base d’opérations pour aider la Résistance. Grâce aux tunnels qui y ont été creusés, les prisonniers peuvent sortir et entrer à leur guise, au nez et à la barbe de leurs geôliers nazis, le colonel Klink et son maladroit sous-fifre, le sergent Schultz.

La particularité de cette série parodique est que plusieurs de ses acteurs ont connu l’horreur de la guerre et du nazisme, certains ayant même été prisonniers dans des camps de concentration, d’autres (notamment ceux incarnant les Allemands dans la série) ayant fui le nazisme montant des années 30 pour aller en Amérique.

Après tout ça, il nous faut un peu de fun, voici donc le générique (vous me remercierez quand il vous restera en tête pour toute la journée) :

Une série que beaucoup ont sans doute oubliée

Loin de ce Monde, série de 1987 qui passait notamment dans La Une est à vous, et dans laquelle Evie, qui vit avec sa mère terrienne, communique avec son père extraterrestre, resté sur sa planète, à l’aide d’une espèce de gros cube bizarre. Evie a bien sûr des pouvoirs, dont celui d’arrêter le temps en joignant ses 2 index.

Une série qui a mal vieilli

Alors tout dépend sur quel plan on se place :

  • si c’est au niveau des effets spéciaux, toutes les séries old school ont mal vieilli (Manimal, V, Automan — 1983…), mais il ne faut pas les blâmer car n’oublions pas que pour l’époque, lesdits effets spéciaux étaient tout simplement révolutionnaires !
  • si l’on parle scénar, on peut citer direct toutes les niaiseries AB Productions des années 90 (Hélène et les Garçons — 1994 –, etc.) dont les clichés et les intrigues cucul la praline étaient légion…
  • si c’est l’esthétique qui est évoquée, disons que Sauvés par le Gong (1989) décroche la palme avec son ambiance surfeur, sea sex and sun (enfin sans le sexe parce que bon c’est tabou…), et que dire de son générique ? Kitschissime !
  • enfin, plus globalement, je trouve que Notre belle Famille (1991) est un bon exemple de série qui ne s’est pas bonifiée avec l’âge, oscillant entre jeux d’acteurs hasardeux dignes de Disney Channel (désolée Patrick Duffy mais t’as baissé dans mon estime…), intrigues nazes et pas du tout originales, gags pas drôles et rires enregistrés agaçants… Dommage, le générique était plutôt sympa…

Une série visionnaire pour l’époque

Mariés, deux Enfants. Lancée en 1987, cette sitcom fut l’une des premières à nous montrer une famille d’Américains « moyens », avec un humour très cynique et une franchise auxquels les téléspectateurs étaient encore peu habitués.

Jusque-là, les séries familiales US nous montraient surtout des familles aisées, qu’elles soient « classiques » (Cosby show — 1984) ou monoparentales (Madame est servie — 1984), avec des gags gentillets. On avait bien Aline et Cathy (1984), mais il s’agissait de 2 mamans divorcées qui vivaient en colocation. Dans Mariés, deux Enfants, ni divorce ni séparation chez les Bundy, mais une famille unie malgré les apparences… Cette série est une satyre de la société américaine, et tout le monde y passe : les hommes autant que les femmes et les ados, les machos, les idiot(e)s, les belles et les beaux, les moches, les voisin(e)s, les patron(ne)s, les client(e)s, les ringard(e)s, les riches, les pauvres, les travailleuses et les travailleurs, les femmes et les hommes au foyer…

Pour moi cette série est l’une des meilleures car elle place tout le monde sur un pied d’égalité, n’en déplaisent à certain(e)s qui n’ont pas pu s’empêcher de la qualifier de gnagnagna-phobie (vous savez bien que c’est la mode, maintenant, de faire ça) : homophobe, grossophobe, mysogine et j’en passe… Sauf que ce sont ici les attitudes des personnages, qui sont chaque fois ridiculisés justement à cause des clichés et des moqueries qu’ils sortent ! La série n’est donc ni misogyne, ni grossophobe, ni homophobe, ni « mochophobe », ni « blondophobe », etc., elle est au contraire une satyre des gens en -phobe (il suffit de voir le No Ma’am en action pour s’en rendre compte) !

L’année suivante est née une autre série révolutionnaire pour son époque : Roseanne. On a là aussi une famille d’Américains moyens avec des parents qui enchaînent les emplois d’ouvriers sans véritable situation fixe, et élèvent leurs 3 enfants avec leurs modestes moyens. Mettant en scène pour la 1re fois des personnages principaux souffrant d’obésité, cette série, sous couvert d’humour, traite également beaucoup d’autres sujets encore tabous à l’époque, plutôt sombres et inédits à la télé : délinquance, drogue, alcoolisme, racisme, homosexualité masculine et féminine, bisexualité, menstruations, avortement, maltraitance, etc.

En souvenir de cette série, voici le générique :

Un acteur de série vintage que tu aimerais revoir dans une nouvelle série ou dans un film

Beaucoup sont morts malheureusement (James Avery, Dean Stockwell, James Michael Tyler, Jan Michael Vincent, Luke Perry, Georges Peppard…).

Parmi les vivants, j’aimerais bien revoir David Hasselhoff (K2000 — 1982) dans un rôle récurrent, ainsi que David Faustino ou Amanda Bearse (Mariés, deux Enfants), et Tony Danza (Madame est servie).

Un acteur de série vintage que tu as eu plaisir à revoir dans une nouvelle série ou dans un film

Outre tous les acteurs « vintage » que j’ai retrouvés avec une immense joie dans l’excellente série de 2004 Desperate Housewives (Marcia Cross, James Denton, Scott Bakula et j’en passe), j’ai récemment revu Anthony Edwards qui a eu un rôle dans la mini-série de cette année Inventing Anna (j’espère d’ailleurs le revoir plus souvent car j’adore cet acteur qui jouait l’inoubliable Dr Greene dans Urgences — 1994).

Le meilleur générique de série 80s

Il y en avait énormément, il faut dire qu’à cette époque le générique faisait partie intégrante de la série. Supercopter (1984), K2000, L’Homme qui tombe à pic (1981), et mention spéciale à celui de Côte ouest (1979 mais 1re diffusion française en 1988) avec son scrolling horizontal d’images…

Le meilleur générique de série 90s

Encore de bons génériques dans les années 90 : Alerte à Malibu (1989 mais 1re diffusion française en 1991), Code Quantum (1989 mais 1re diffusion française en 1993), Hartley cœurs à vif (1994), X-Files : aux frontières du réel (1993), Friends (1994), sans oublier la très jolie mélodie du générique de fin de L’Étalon noir (1990)…

1er personnage qui a fait chavirer ton cœur

Mon premier véritable « crush » comme disent les jeunes d’aujourd’hui fut pour le capitaine Kirk (William Shatner) dans les vieux Star Trek de 1966 (mais diffusés en France qu’à partir des années 80). Puis, avec l’avènement des « beaux gosses motorisés » dans les 80s, j’ai eu un faible pour Futé (Dirk Benedict – L’Agence tous risques en 1983), Hawke (Jan Michael Vincent – Supercopter), Ponch (Eric Estrada – CHiPs en 1977 mais diffusée en France à partir de 1983), Ace (Ted MacGinley – La Croisière s’amuse en 1977 mais diffusée en France à partir de 1980)… Mais mon number one reste Sam Beckett (Scott Bakula – Code Quantum) bien sûr !

Meilleur perso non humain selon toi

Là encore, il y a de quoi faire et je ne saurais choisir un best parmi KITT, l’âme de la Pontiac Firebird pilotée par Michael Knight dans K2000, Diana, l’ignoble femme lézard de V, Black, le magnifique cheval dans L’Étalon noir

Une série un peu « wtf » quand même…

La petite Merveille (1985). C’est l’histoire de Vicki, une fillette-robot qui vit au sein d’une famille comme si elle était humaine, mais n’hésite pas à aider ses proches grâce à ses pouvoirs.

Alors déjà, le synopsis est tordu, mais en plus, du moins dans la VF, la fille parlait comme… un… robot… (enfin, comme les robots humanoïdes des fictions de l’époque), mais absolument personne mis à part sa famille ne se doutait qu’elle était un robot, ou ne soupçonnait quoi que ce soit de bizarre…

Et puis bien sûr, comme toutes les sitcoms jeunesse US de cette époque, j’ai souvenir que c’était d’un cucul et bien-pensant…

Allez, un petit générique (bien dégoulinant de niaiserie) pour vous remémorer (si vous en avez envie) cette série wtf…

*****

Parce que toutes les bonnes choses ont une fin, ici s’achève ce tag dédié aux séries diffusées quand j’étais gamine puis ado.

J’espère avoir fait vibrer la cordelette de la nostalgie dans vos petits cœurs de sériephiles, et pourquoi pas vous avoir donné l’envie de reprendre ce tag…


Source de la top image : http://micabrac.eklablog.com/la-tele-en-famille-a147151102

6 commentaires sur “Tag : les séries vintage à l’honneur #2

Ajouter un commentaire

  1. Extrême limite je valide à 100%
    Avec cette chère Astrid Veillon qui était d’ailleurs fort affriolante !

    Manimal Intervilles et Croque-vacances sont pour moi les marqueurs emblématiques de l’été !

    L’Homme qui tombe à pic et mention spéciale de Côte ouest EN EFFET on touche du doigt le divin
    Je mets également Mac Gyver et L’agence tout risque avec mention honorable pour l’amour du risque huhu

    Le meilleur générique de série 90s hum mais quel dilemme !
    Harley « mon dieu Anita & Drazic forever » dont le générique était fort plaisant
    En terme de plaisir vivifiant dès les premières notes je mettrai tout de même Sauvés par le Gong en prime
    Et n’oublions pas le Prince de Bel Air svp !
    Mention honorable pour Les Années collège qui frôle la marche mais qui date de 88 en première diff snif

    La petite Merveille ! Mais un grand merci de me remettre cette série en tête…en effet le WTF était bien présent mais j’ai de bons souvenirs

    Oh que vois-je j’ai zappé de répondre sur l’article 1 ?
    Allez zou !

    Aimé par 1 personne

    1. ah les Années Collège, ça passait dans Giga… Dès le 1er épisode on était dans l’ambiance avec les parents du gars à lunettes qui meurent dans un accident de voiture…
      Et une autre série wtf mais que je trouvais trop marrante cette fois, c’était Code Lisa, les 2 geeks qui « fabriquent » une super nana avec leur ordinateurs mdr le scénar ! ^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :