Full cas contact !

Il fallait bien qu’à un moment ou à un autre, l’un de nous se fasse prendre dans les filets lors d’une partie de pêche aux victimes organisée par Omicron et ses potes virus.

Voilà qui est chose faite, puisque mon conjoint a chopé ce champion toutes catégories des variants contagieux…

Et nous voilà donc, ma gamine et moi, cas contacts à risque. Manquait plus que ça !

Être cas contact à risque, càd vivant avec une personne positive, concrètement c’est quoi ?

• C’est devoir dégoter un rv en pharmacie pour se faire tester par antigénique au plus vite (et heureusement que les protocoles ont été assouplis par notre élite de la France d’en haut, et qu’il n’est plus obligatoire de passer par les labos qui sont seuls à proposer des tests PCR mais qui sont aussi surchargés que la R21 Nevada de tonton Gégé quand il part en vacances au bord de la mer).

• C’est devoir appeler l’école pour les prévenir que votre enfant ne viendra pas, et leur demander des précisions quant au protocole à suivre, protocole qui, non content de s’apparenter à un tableau rempli de calculs dont même Sheldon Cooper ne viendrait pas à bout, change tous les 2 jours.

• C’est devoir se pointer au boulot alors qu’on est censé être isolé, pour voir avec sa direction comment faire et quelles précautions prendre, constater que ladite direction n’est ni présente ni joignable, poireauter pour réussir à la joindre et se dire que c’est pas trop tôt quand elle déboule 1/2 h après.

• C’est devoir se trimballer son poste fixe à 2 écrans pour pouvoir télétravailler pendant la période d’isolement de 7 jours, et maugréer de ne pas avoir de poste portable parce que comprenez-vous, la direction qui n’anticipe jamais rien n’a, depuis 2020 que la crise sanitaire a commencé, jamais acheté le matériel nécessaire pour que chaque salarié ait une solution pour pouvoir télétravailler directement en cas de besoin.

Par conséquent, seuls les juristes et le service commercial ont ce qu’il faut. Des 2 filles de l’accueil, une seule a un portable mais c’est une vieille rave sortie d’un placard poussiéreux, et moi qui ai ramené mon ancien fixe que j’avais en télétravail afin que ma future remplaçante ait de quoi bosser, je n’ai pas non plus de poste portable. De toute façon, quand on est une Berlinoise de l’est qui ose démissionner, on ne doit pas s’attendre à être mieux considérée qu’on ne l’a été depuis 2017 avec La Vioque et L’Avocaillon…

• C’est avoir l’impression de préparer un futur déménagement parce qu’il faut déplacer des meubles pour pouvoir caser le matos informatique qu’on ramène chez soi à l’improviste, et donc perdre du temps à tout bouger, tout brancher, tout installer, et commencer à vraiment bosser à… 11h10. Belle perte de temps !

Donc voilà grosso modo comment s’est passée ma journée d’hier. Heureusement que j’ai trouvé une place rapidement en pharmacie pour qu’on se fasse tester ma fille et moi.

Ces tests se sont révélés négatifs à ma grande surprise vu le mal de gorge et la toux que je me farcis…

Puisque ce n’est la Covid, je me demande comment j’ai pu choper cette pharyngite/laryngite/angine (rayer la mention inutile) sachant que personne n’en souffre autour de moi…

Mais je soupçonne fortement les travaux qu’on a au boulot en ce moment : les mecs sont en train de changer toutes les fenêtres et portes extérieures de l’entreprise (autant vous dire qu’il y en a un paquet).

Conséquences :

  • c’est très bruyant
  • ça schlingue le métal chaud
  • ça fait de la poussière qui rend l’air irrespirable dans les couloirs
  • ça caille parce que forcément, avant de mettre les nouvelles fenêtres, il faut enlever les anciennes…

Bref, vu le bordel, j’ai l’impression d’être Annie Girardot dans La Zizanie !

Et quand tu sors de ton bureau chauffé pour traverser 2 couloirs à – 2° C afin d’aller chercher une photocopie tout en essayant de respirer le moins possible cette poussière (mais au bout d’un moment il faut bien, ne serait-ce pour vivre), ben forcément ta gorge morfle…

Et au-delà de ça, autant vous dire que la direction n’en a rien à péter qu’on soit obligés de bosser dans ces conditions.

L’autre matin, La Vioque s’est pointée dans la salle que je partage avec ma future remplaçante, accompagnée de l’un des ouvriers. Elle commence à lui dire de faire une des fenêtres, et comme quoi ça ne poserait aucun problème.

Quand je lui ai fait les gros yeux façon Joey Tribbiani, elle a rigolé.

Je lui ai expliqué que du coup on allait devoir travailler avec le bruit et le froid (et encore, je n’ai pas évoqué la poussière). Voilà ce qu’elle m’a répondu : « Faites un effort ».

Franchement, vous imaginez un peu ? Ma direction qui est censée me protéger, moi salariée, des mauvaises conditions de travail notamment liées à des travaux, ose me dire de faire un « effort » pour bosser pendant que des ouvriers seront en train de changer ma fenêtre, de faire entrer du froid, de parler fort pour s’entendre par-dessus l’horrible bruit de leurs perceuses, et de me faire respirer la poussière engendrée !

Et je peux vous dire que ma future remplaçante, qui assiste à tout ça, doit se faire une belle opinion du tas de ronces dans lequel elle a foutu les pieds en voyant l’attitude de La Vioque…

Bref, il me reste 2 semaines à tirer dans ce bouge, dont une en télétravail, je me console en me disant que ça devrait passer vite (espérons)…


Source de la top image : https://www.netflix.com/fr/title/60024779

6 commentaires sur “Full cas contact !

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :