Souviens-toi ! #1

Pendant notre semaine d’escapade annuelle, tant que nos tests antigéniques négatifs étaient encore « pass-ables », nous avons visité un site incontournable pour perpétuer le devoir de mémoire.

Il s’agit d’Oradour-sur-Glane, village situé en Haute-Vienne et tristement célèbre pour avoir été le théâtre de la barbarie et de la cruauté des nazis.

Nous avons donc visité non seulement le Village martyr, mais aussi le Centre de la mémoire, musée accolé au village en ruines, et ce fut à la fois instructif, complet et marquant…

Source ici

C’est pourquoi j’ai décidé de dédier sur le blog une série d’articles à ce lieu, parce qu’il ne faut jamais oublier jusqu’où peut mener la folie meurtrière et destructrice des Hommes.


Que s’est-il passé ?

Nous sommes en juin 1944.

Alors que le 6 a lieu le Débarquement de Normandie et que la bataille fait rage sur la côte nord-atlantique française, les résistants multiplient les actions contre l’occupant nazi dans ce qui depuis 1942 n’est plus appelé la Zone Libre mais la Zone Sud, celle-ci n’ayant plus grand chose de libre…

Postée à Montauban, la division SS Das Reich, habituée aux pillages et aux massacres de civils, doit rejoindre la Normandie en renfort des troupes allemandes.

Le 8, il est ordonné à cette division, par son commandant, le général Lammerding, de s’assurer « une prise en main brutale de la situation dans la zone » qu’elle doit alors traverser, encourageant une répression sans pitié auprès des populations, sous prétexte de rechercher activement les résistants qui se cacheraient dans les parages.

Source ici

C’est ainsi que ces soldats nazis sèmeront la terreur dans chaque ville et chaque village dont est jalonné leur parcours, pillant, tuant, brûlant, sans aucune limite.

Ainsi, arrivés à Tulle le 9 juin, ils pendent 99 habitants qu’ils avaient pris comme otages et en déportent 160 autres.

Le lendemain, les voici aux portes d’Oradour…

Pourquoi Oradour-sur-Glane ?

Si Das Reich s’en est prise à tous les villages qu’elle a traversés, c’est celui d’Oradour-sur-Glane qui a payé le plus lourd tribut des exactions de ces nazis sanguinaires, puisqu’il a été entièrement détruit. Mais pourquoi réserver un tel sort spécifiquement à ce lieu ?

Des ruines à perte de vue… Source : Mon p’tit nid

On a d’abord pensé que les nazis avaient confondu ce village avec Oradour-sur-Vayre, où se trouvaient des maquisards.

Mais des documents ont été retrouvés, les faits ont été retracés, et il s’avère que c’est bien celui d’Oradour-sur-Glane qui avait été choisi.

Côté allemand, on a tenté de justifier cette barbarie par des prétextes trop nombreux et différents les uns des autres pour être vrais :

  • armes cachées dans un garage du village ;
  • meurtre de 2 Allemands par des habitants ;
  • tirs sur des SS à leur arrivée ;
  • attaque d’une voiture allemande et mort des 2 officiers qui étaient dedans ;
  • etc.

Bref, on ne saura jamais quelles furent les raisons précises de ce choix, mais les bourreaux d’Oradour auront beau s’embourber dans des prétextes tous plus bidons les uns que les autres, la raison plus que probable qui ressort est que ce village a servi d’exemple.

Les nazis se sont en effet livrés ici à un horrible chantage auprès des Limousins et des maquisards, leur envoyant par l’anéantissement du bourg et de ses habitants un message du style : « Si vous tentez de nous résister, nous continuerons à massacrer des innocents sans aucun état d’âme. Regardez ce que nous avons fait à Oradour ; nous ne reculons devant rien. »

Cette expédition punitive menée sur une population innocente a d’ailleurs fait l’objet de la vantardise d’Allemands fiers d’avoir accompli de tels actes sur ce qu’ils ont décrit comme un village à 20 km de Limoges ; cette description correspond à Oradour, une petite ville sans histoires qui va malgré elle entrer dans l’Histoire…

La vie du village s’est arrêtée d’un coup… (source Mon p’tit nid)

Le village avant le massacre

Avant le drame, Oradour-sur-Glane, située à 20 km au nord-ouest de Limoges, ce sont des hameaux agricoles et un gros bourg dans lequel vivent environ 300 habitants. Au total, la commune compte un peu plus de 1 500 âmes.

Les « gens de la ville », notamment les Limougeauds, aiment se rendre à Oradour, que ce soit pour prendre un bol d’air pur, profiter de ce coin de campagne, pêcher, faire leur marché… Il faut dire que le voyage se fait facilement grâce au tramway qui part de la capitale régionale et les amène jusqu’au bourg.

Ce bourg, très vivant, rassemble les commerces et services de la commune (boulangeries, garages, hôtels, cafés, couturiers, écoles, mairie, PTT, gare de tramway…).

Oradour-sur-Glane avant le drame. Sources photos : ici et ici

Bref, Oradour-sur-Glane était jusqu’en 1944 un village prospère mais paisible dans lequel aucun maquis n’était installé.

Il n’en restera plus que des ruines après ce 10 juin 1944…


La 1re partie de cette série s’achève ici.

Dans la suivante, je détaillerai le déroulement des faits en ce maudit 10 juin, me basant sur les témoignages lus et entendus dans le musée et dans des articles et le livre que j’ai consultés.


Source de la top image : https://www.catholique78.fr/2018/05/28/souviens-toi-de-nos-enfants/

8 commentaires sur “Souviens-toi ! #1

Ajouter un commentaire

  1. Honte sur moi certainement, mais je n’étais pas au fait de cette histoire.
    J’ai donc « hâte » d’en connaître la suite, et merci d’enrichir ma culture générale (même si évidemment j’aimerais quelque chose de plus gai. Mais bon, la vie c’est 50/50…)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :