Utopia…

Parfois on se laisse guider par le fil de nos pensées lorsque notre esprit s’égare, et cela nous mène à des réflexions plutôt intéressantes…

Ça m’est arrivée l’autre jour alors que j’étais sous la douche : forcée au silence après avoir massacré mes cordes vocales à grand renfort de « toi tu es mon soleeeeeeil et mon eau vive, laisse-moi t’aimeeeeeeeeer… » et autres « Rooooxaaaaane, you don’t have to put on the red light… », je me suis mise à réfléchir…

Je ne me rappelle plus trop comment ce sujet de réflexions m’est venu (sans doute devais-je être une fois de plus en train de ruminer quelque contrariété concernant mon boulot), mais toujours est-il que j’ai poussé la réflexion assez loin, et j’ai tenu à vous en faire part sur Mon p’tit nid.

Je vois que ça a l’air de vous enchanter…

J’ai donc pensé à une société idéale dans laquelle ni travail ni argent n’existeraient.

Tout fonctionnerait par le troc de biens et de services, en fonction des aptitudes et des passions de chacun.

Par exemple, un(e) couturier(-ière) confectionnerait des vêtements pour un(e) cultivateur(-trice) en échange de légumes venus de son potager, un(e) footballeur(-euse) apprendrait ses meilleures techniques de tirs cadrés à un(e) plombier(-ière) qui lui aurait réparé une fuite sous son évier, etc.

Mais ensuite, j’en suis venue à me demander quelle utilité j’aurais, moi, dans une telle société.

Mon homme, lui, n’aurait aucun souci pour s’en sortir : il sait cuisiner, bricoler (tant dans une maison que sous le capot d’une voiture), il est très débrouillard.

Mais moi ? Qu’est-ce que je sais faire au juste ? En cuisine, à de rares exceptions près, je suis nulle (j’ai réussi à mettre le feu à un croissant juste en voulant le réchauffer au micro-ondes ; plus récemment, j’ai trouvé le moyen de rater une brioche en machine à pain…), à part pour les trucs basiques comme faire cuire des pâtes (et encore, parfois elles collent) ou faire des crêpes (et encore, parfois y a des grumeaux dans la pâte…).

Niveau bricolage : si je suis capable de monter un petit meuble Ikea comme une grande, ne me demandez pas de poser du parquet, du papier peint, de réparer une fuite, de changer un robinet, ou même de trouver le bouton qui fait taire les hurlements stridents de ce foutu détecteur de fumée…

Et pour ce qui est des voitures, c’est encore pire : un jour j’ai voulu remplir moi-même mon réservoir de lave-glace. Résultat : je n’ai pas réussi à dévisser le bouchon qui était trop serré, par contre, aucun souci pour ce qui fut de casser le « petit bitoniau » en plastique sur lequel on accroche la tige de capot quand elle n’a pas à maintenir celui-ci ouvert (j’y connais tellement rien que je suis sûre que vous n’avez pas pigé ce que c’était, le petit bitoniau en question).

Merci…

Prenons le problème dans l’autre sens : pour quoi suis-je douée ? À quoi suis-je bonne ?

  • Corriger les fautes de français. Quelle utilité dans ma société utopique, à part énerver les gens avec cette manie ? « Monsieur le maçon, vous avez oublié la cédille à ‘travaux de maçonnerie’ dans votre annonce »…
  • Lire à voix haute. Ça peut servir éventuellement à amuser les gamins pendant que leurs parents feraient de menus travaux…
  • Faire des trucs en travaux manuels. J’imagine bien : « Tenez je vous ai fait une tête de chien en origami, alors vous me la réparez quand, ma machine à laver ? »
  • M’occuper d’animaux. Ça pourrait être utile, à la limite : je gèrerais les animaux de compagnie des fabricants et autres réparateurs pendant leurs « missions »… « Allez Choupette, on va se promener ? Il est où le cucul, elle est où la tétête ? »
  • Enlever des taches de sang sur un vêtement. Donc je serais la préposée au nettoyage de fringues dégueu… Tu parles d’une utopie !
  • Faire pousser quelques légumes (mais c’est loin d’être Byzance dans mon potager…). Pas de quoi nourrir les autres avec 3 mâches et 2 radis…
  • Écrire. Why not ? Mais dans une telle société, qu’est-ce que je pourrais écrire ? En général on me demande de remanier des lettres de motivation. Or, sans travail, pas de recherche d’emploi, et sans recherche d’emploi, pas de lettres de motivation à rédiger !
  • Bidouiller des trucs sur ordinateur. Une autre question se pose alors : aurait-on besoin d’ordinateurs dans ma société utopique ? Et surtout, aurait-on besoin d’y bidouiller des trucs ?

Vous voyez : je ne serais pas utile à grand chose dans ma société utopique…

Toutes ces réflexions m’ont ramenée à l’époque de la diffusion d’une série que j’adore : Lost.

Souvent, en regardant les personnages s’organiser après le crash de leur avion, je me demandais quelle place j’aurais occupée parmi eux :

  • je n’aurais pas chassé (tuer des bébêtes c’est pas trop mon truc même s’il faut bien manger) ;
  • je ne serais pas partie à l’aventure pour découvrir l’île (je ne suis ni courageuse ni sportive alors si c’est pour se traîner une trouillarde qui fatigue au bout de 2 km de dénivelé, c’est pas la peine…) ;
  • je n’aurais pas soigné les bobos (certes, je cartonne à Docteur Maboul et j’ai vu la série Urgences — NFS, chimie, iono, gaz des sangs, bandelettes urinaires, ça me connaît –, mais en vrai je suis pas médecin donc mieux vaut pas me demander de recoudre le bide de quelqu’un) ;
  • pas question que j’aille détrousser les cadavres (même si c’est en compagnie de Sawyer le canon), c’est dégueu ;
  • me désigner comme préposée à la fabrication d’abris aurait été une fausse bonne idée, ça n’aurait pas tenu plus longtemps que la maison en paille du 1er petit cochon ;
  • j’aurais pu aider Sun à faire pousser quelques légumes mais le résultat n’aurait pas été probant…
  • je sais que plus haut j’ai dit que je savais bidouiller des trucs sur un ordi, mais je ne sais pas bricoler ou reprogrammer ce genre d’engins, je n’aurais donc rien pu faire pour modifier l’ordi sur lequel il faut sans cesse taper les chiffres maudits dans le bunker…
  • ma seule utilité aurait été de traduire ce qu’a écrit Rousseau pour ces américains non initiés à la langue de Molière, mais y avait déjà Shanon dans ce rôle…

Alors qu’est-ce que j’aurais fait sur cette foutue île ? J’aurais écrit ? Mais écrit quoi ? Un journal de bord que personne n’aurait lu ?

Un message que j’aurais mis dans une bouteille avant de la jeter à la mer, histoire de polluer un peu plus les océans ?

Ou alors j’aurais déniché un roman parmi les bagages éparpillés sur la plage et j’aurais passé mon temps à râler après les coquilles que j’y aurais trouvées, comme je le fais dans la plupart de mes chroniques littéraires sur le blog ?

Même pour le projet Dharma je me demande à quoi j’aurais servi : à mon arrivée sur l’île je me serais retrouvée à accomplir les sales besognes dont personne ne veut et, comme le père de Linus, j’aurais passé mon temps à picoler des bières dans mon combi Volkswagen…

Bon ben si on résume, je serais aussi utile dans ma société utopique ou sur l’île de Lost qu’un Tampax dans le sac à main d’une ménopausée…

La prochaine fois que mes cordes vocales déclarent forfait pendant que je m’égosille sous la douche, il vaudrait mieux que j’évite de penser à des trucs qui m’amènent à de telles conclusions…

À la place, il faudrait que j’occupe mon cerveau à réfléchir à des questions existentielles telles que « qui qui qui sont les Snorkies ? » ou « qui a du caca kaki collé au cucul ? », ou encore « elle est où la poulette ? »…


Source de la top image : https://www.ebay.fr/itm/1-Cadre-Tableau-Decoratif-BISOUNOURS-G98-dessin-anime-/371320103478

21 commentaires sur “Utopia…

Ajouter un commentaire

      1. Oui mais l’idée de ce monde utopique c’est que chaque chose et chaque etre ait un sens formidable…, je pensais au sens donné à l’étagère par ce fait que tu sois posée dessus…
        Vas-y Vas-y ! Cause toujours…double utilité, ça fera radio !
        Tu as déjà vu des objets sur des étagères qui soient vraiment décoratifs….?

        Aimé par 1 personne

    1. je connais des femmes qui sont bricoleuses, débrouillardes, tout ça, donc je ne pense pas qu’elles soient comme ça pour devenir les égales des hommes…
      Après je pourrais éventuellement me rendre utile en rédigeant les mémoires des uns et des autres, ou des recueils de recettes, d’astuces jardinages, etc. que les gens m’auraient données…
      Je finirais bien par trouver quelque chose à faire dans ce monde utopique ! ^^

      Aimé par 1 personne

  1. Comment se torturer encore plus la tête qu’on ne le fait déjà… J’y ai jamais réfléchi de mon côté, et bien heureusement d’ailleurs lol sinon je serais très certainement dans le même cercle vicieux que toi!
    Comme qui dirait, chaque pot a son couvercle, chacun doit donc avoir son utilité 😉 et puis comme dit plus haut, invente-toi un monde où tu as TON utilité, peu importe ce qu’elle est (genre l’île du plaisir d’Astérix qui, il me semble, n’a aucune utilité productiviste, ou bien?!)
    Enfin en tout cas ça m’a bien fait sourire, c’était l’objectif premier sûrement (j’espère :’-)) et tu pourrais au moins être forte à ça!
    Bon week-end!!

    Aimé par 2 personnes

    1. Tiens j’avais pas pensé à l’île du plaisir, alors que j’ai regardé Les 12 travaux d’Astérix il y a quelques jours… Mais bon, si c’est pour manger que du nectar et de l’ambroisie… lol

      Aimé par 1 personne

      1. Le principe étant que c’est ton île, tu es donc libre d’y boire et manger ce que tu veux, genre aussi des sangliers lol.
        Ou y faire d’autres choses, d’ailleurs 😉

        Aimé par 1 personne

      2. moi c’est pas des sangliers que je veux (suis-je une vraie Gauloise ? lol) mais du chocolat, des gâteaux, de la malbouffe genre hamburgers frites… ça me donne faim tout ça ! 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. C’est marrant parce que je l’imagine souvent ce monde! Par contre je ne me suis jamais demandée ce que j’y ferais, moi. C’est un peu bizarre me connaissant… C’est peut-être parce que je ne veux pas arriver à la même conclusion que toi!!!
    Je me dis quand même que les gens aimeront peut-être lire des histoires sympa…Parce qu’on aura pas mal de temps à disposition!! Et ça fera du bien!
    Bonne journée et merci pour ton partage de ce nouveau monde!!!

    Aimé par 2 personnes

    1. Oui car même si c’est un monde sans travail, il ne faut pas que ce soit un monde sans divertissement, donc en effet des gens doués pour l’écriture comme toi y auraient leur utilité ! (en tout cas un monde où il n’y a rien à lire n’est pas un monde utopique pour moi)

      J'aime

  3. La double réponse à ta question :
    Dans le monde de trocs et services : tu aurais été « un peu » comme une sorte d’animateur-professeur-psychologue-philosophe de « moralité » (je sais, j’ai tout mis au masculin…) pour les enfants et adolescents, voire les adultes.
    Même dans un monde utopique, il faut de l’instruction, des repères, des échanges sociaux.
    De plus l’écriture est indispensable à la communication.
    Mais je n’ai pas besoin de développer, tu comprends vite et bien.

    Dans « Lost », tu aurais obligatoirement trouvé ta voie.
    Déjà tu aurais appris au contact des autres, tu aurais eu une ou des vocations que tu ne soupçonnes pas et de plus, tu aurais eu des idées lumineuses pour améliorer la qualité de vie sur l’île « et si on fabriquait ceci ou cela ? ».
    Parce que même si toi tu n’aurais pas su « comment » rajouter « un petit bitoniau » ici ou là, tu aurais su le « pourquoi ce serait bien ».

    Bref, je n’ai aucun doute sur le fait de ton utilité dans tel monde ou l’autre.

    Je cite : « j’ai réussi à mettre le feu à un croissant juste en voulant le réchauffer au micro-ondes ». J’ai trop rigolé ! Pardon 😉

    Aimé par 1 personne

    1. mdr le coup du croissant (bon pour ma défense : le micro-ondes était multifonctions et j’avais laissé sur « combi », le programme le plus puissant… Du coup j’ai fait comme Johnny : j’ai alluméééééé le feuuuuu ! mdr

      Merci en tout cas pour ton message très positif 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :