À Jean-Pierre, Mira, Dustin, Cicely et les autres…

À ces acteurs géniaux qui ont marqué plusieurs générations…

À ces personnalités douées qui portaient leurs personnages à l’écran avec brio, nous faisant nous reconnaître en eux…

À ces gens immortels dans nos cœurs et dans nos souvenirs…

Je devais bien un article.

C’est pourquoi j’ai décidé de leur rendre hommage ici et maintenant alors que je viens d’apprendre le décès brutal de Dustin Diamond, l’inoubliable Screech dans Sauvés par le gong. Il se savait atteint du crabe depuis début janvier seulement, et en un mois le voilà qui passe de vie à trépas…

Bref c’est une véritable série noire depuis le début de l’année, et ça ne va pas m’aider à me convaincre que 2021 ne sera pas pire que sa prédécesseure !

Jean-Pierre Bacri

« la mort est simplement le dernier mot du contrat qu’on a tous signé. »

Monstre incontournable du cinéma français, Jean-Pierre Bacri était à la fois acteur, scénariste et dramaturge. Il a reçu de nombreuses récompenses pour ses films (dont un oscar) comme pour ses pièces de théâtre. Cet homme franc et engagé participait activement à la lutte contre le racisme en parrainant Devoir de mémoires.

Décédé d’un cancer le 18 janvier 2021 à l’âge de 69 ans, il laisse derrière lui une flopée de films et de pièces où ses personnages sont désabusés, impatients, grincheux mais tellement drôles !

L’un des films que j’ai préférés :

Mes meilleurs Copains (1989)

Richard, Jean-Michel, Guido, Antoine et Dany sont amis depuis l’enfance. Ils profitent des quelques jours durant lesquels ils se retrouvent pour évoquer leurs souvenirs de jeunesse et leurs rêves déchus de célébrité dans le monde du rock. Bien entendu, remuer le passé ne va pas faire remonter que de bons souvenirs…

Dans ce film, Bacri incarne Guido aux côtés d’une brochette d’acteurs géniaux (Clavier, Khorsand, Daroussin, Lanvin…). Directeur chez Contrex, celui-ci s’est embourgeoisé comme ses copains. Finis les rêves de soixante-huitard pour cet homosexuel qui fait ceinture depuis plusieurs années par peur du SIDA et se défoule en enfourchant son VTT quand l’envie lui prend d’enfourcher un mec.

J’adore ce film, comédie douce-amère où la nostalgie est de mise même si elle se mue parfois en rancœur. C’est celui que je préfère avec Bacri car il y est génial (comme dans tous ses films, c’est vrai), il est entouré d’autres acteurs géniaux, bref on dirait vraiment une bande de potes qui prend plaisir à tourner.

Source ici

Dustin Diamond

« I want to put the tomfoolery and malarkey behind me… for that clean slate. Time for a change. »

Dustin Diamond, né en 1977, décrocha son premier rôle dans un film dès l’âge de 10 ans, mais pour beaucoup il restera l’inimitable Screetch dans la série des années 90 Sauvés par le gong. Après l’arrêt de la série, Dustin avait fait parler de lui pour ses frasques (sex tape mytho, prison etc.) plus que pour ses rôles. Mais son souhait le plus cher était de repartir de zéro et d’arrêter les conneries.

Le cancer l’emporta aujourd’hui même à l’âge de 44 ans.

Série emblématique :

Sauvés par le gong (1989-1993)

Cette série raconte les péripéties d’une bande de potes au lycée de Bayside, dirigé d’une main de fer par M. Belding.

Dustin y interprète Screech, le ringard bizarroïde, faire-valoir de Zack et éternel amoureux de Lisa (non parce que, sa relation avec Violet, personne y croit).

Cette série, diffusée dans la mythique émission Giga sur Antenne 2, a bercé mon enfance. Les décors kitsch et colorés de ce lycée californien faisaient rêver tous les écoliers, collégiens et lycéens français !

Mira Furlan

« I look at the stars. It’s a clear night and the Milky Way seems so near. That’s where I’ll be going soon. »

Née en Yougoslavie en 1955, Mira Furlan avait émigré aux States pour fuir les troubles de son pays au début des années 90. Cette actrice qui a joué dans de nombreux films tournait aussi dans des séries, dont Babylon 5 et Lost : les disparus. Elle succomba à de graves problèmes de santé le 20 janvier à 65 ans.

Je l’ai adorée dans :

Lost : les disparus (2004-2010)

Suite au crash de leur avion, des rescapés se retrouvent sur une île à première vue inhabitée et dont ils ne connaissent rien. La vie va devoir s’organiser avec les moyens du bord en attendant d’éventuels secours. Mais cette île cache de nombreux secrets qui leur seront révélés au gré de leurs explorations…

Mira Furlan y interprète Rousseau, une Française qui vit recluse sur l’île depuis des années dans un abri qu’elle s’est fabriqué. J’aime beaucoup ce personnage très emblématique de l’île : c’est la 1re personne vivant ici que les naufragés découvrent et la 1re rencontre avec l’un d’eux sera pour le moins houleuse. Mais petit à petit, on apprend comment Rousseau s’est retrouvée ici et celle-ci finit par aider les naufragés à éviter les pièges disséminés par ceux qu’ils finiront par appeler Les Autres.

C’est dans cette série que j’ai découvert l’actrice et j’aime beaucoup son jeu. Interpréter un tel personnage, que la solitude pousse constamment vers la frontière qui sépare la lucidité de la folie, et qui sait aussi bien se montrer intransigeant qu’émouvant, est un véritable exploit !

Cicely Tyson

« I have learned not to allow rejection to move me. »

Fille d’immigrants originaires des Petites Antilles, Cicely Tyson a grandi à Harlem. Elle a mené une brillante carrière, tout d’abord de modèle de mode, puis d’actrice de cinéma, oscarisée à plusieurs reprises, et de séries. Elle poussa son dernier soupir le 28 janvier 2021, à l’âge honorable de 96 ans.

Elle était géniale dans :

How to get away with murder (2014-2020)

Dans cette série, Annalise Keating enseigne le droit pénal à l’université tout en gérant en parallèle son cabinet d’avocat. Chaque année, elle sélectionne ses meilleurs étudiants pour qu’ils travaillent avec elle dans ce cabinet. Mais cette fois-ci, les choses vont mal se passer pour tous car ils seront impliqués dans une affaire de meurtre.

Cicely Tyson y interprète Ophelia, la mère d’Annalise. Cette femme de caractère, qui n’a pas eu une vie facile, sera un soutien indéfectible pour sa fille, tantôt la maternant, tantôt la sermonnant. C’est grâce à sa mère qu’Annalise, malgré ses dérives, sera de nouveau sur les rails.

J’aime beaucoup ce petit bout de femme qui, malgré la démence dont elle commence à souffrir, reste solide comme un roc. Sa franchise et ses répliques cultes ne la rendent que plus émouvantes dans ses moments de faiblesse.


Ainsi se termine cet article hommage quelque peu improvisé (je pensais le faire depuis quelques semaines déjà, mais je ne pensais pas que la liste d’acteurs décédés s’allongerait autant… et aussi vite). Je me suis décidée à le rédiger lorsque j’ai appris tout à l’heure le décès de Dustin Diamond qui je l’avoue m’a choquée (je savais qu’il souffrait d’un cancer mais celui-ci n’avait été diagnostiqué qu’il y a un mois !).

Comme quoi, on est peu de choses…


Top image de Merry Christmas sur Pixabay

6 commentaires sur “À Jean-Pierre, Mira, Dustin, Cicely et les autres…

Ajouter un commentaire

  1. Ah tiens, du m’apprends les décès de Dustin Diamond et Mila Furlan également…C’est bien triste mais bon, c’est la vie 😦
    Et Jean-Pierre Bacri, quelle triste perte, on est d’accord, j’adorais son côté râleur à contre-courant de la positivité, certainement parce que je me reconnais beaucoup en ça :’-)

    Aimé par 1 personne

      1. Et surtout je ne sais plus de qui et où, mais à sa mort on a dit de lui que c’était un introverti hypersensible, comment faire le poids??!! En plus s’il s’est toujours assumé!

        Aimé par 1 personne

  2. Ah les années collèges (une série dont d’ailleurs j’étais bien client) où je me collais devant Sauvé par le gong un paquet de Finger ou de Déliochoc à la main???
    J’en cause d’ailleurs brièvement ici (épisode spécial Noel très chouette)
    https://anotherretroworld.wordpress.com/2013/12/23/noel-chez-melkiok/

    Arf Mes meilleurs copains je pense passer à coté d’une comédie d’exception je vais me pencher sur le sujet !
    Pour moi j’ai envie de retenir dans mon top On connait la chanson qui en plus d’être un film tout ce qu’il y a de plus réjouissant comporte la réplique la plus improbable de sa carrière sur les raisins secs

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord avec lui concernant les raisins secs dans le taboulé… lol

      Mes meilleurs copains est un film à la fois drôle et émouvant, à regarder rien que pour la scène de la chute à vélo ^^ (je l’ai pas trouvée sur youtube, c’est dommage)…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :