The King and I

Quand on lit mon blog régulièrement, il est difficile de passer à côté d’une info majeure : j’adore lire.

Et il est tout autant difficile de squeezer une autre info qui en découle : Stephen King est mon auteur US préféré.

C’est simple : pour moi, il porte trop bien son nom, même s’il a signé certaines de ses œuvres par le pseudonyme « Richard Bachman ».

Parce que Stephen King, c’est le roi de l’épouvante, le roi des romans dont le suspense te prend dans ses filets, et te fait continuer à lire même s’il est plus d’1 h du mat et s’il te reste seulement 6 pauvres heures à dormir avant de devoir te lever pour aller en traînant des pieds à un boulot qui ne te passionne plus depuis bien longtemps déjà…

Bref, je m’égare…

J’ai donc décidé de vous parler plus en détail de King, non pas en vous pondant une biographie façon Wiki, mais à travers mes lectures de ses bouquins (bien entendu, la liste est looooooooin d’être exhaustive !).


Le 1er Stephen King que j’ai lu :

Cujo. Un Saint-Bernard qui chope la rage après s’être fait mordre par des chauves-souris (Bigard, si tu me lis) et sème la terreur auprès d’une mère et de son fils qui se retrouvent enfermés dans leur voiture.

Il m’a suffi de lire ce roman pour devenir fan de King.


Celui qui m’a le plus « remuée » :

Simetierre. Un homme qui vient de perdre son enfant va tenter le tout pour le tout afin de le faire revenir auprès de lui.

Ce livre est l’un des plus glauques et des plus réussis de Stephen King. Il m’a tellement marquée que j’en ai fait un cauchemar à l’époque où je le lisais…


Celui qui m’a agréablement surprise :

La petite Fille qui aimait Tom Gordon. Une fillette perdue en forêt essaie de se démerder comme elle peut.

Ce qui m’a surprise, c’est que ce livre, dans lequel il ne se passe rien de vraiment surnaturel, est quand même hyper prenant. C’est tout le génie de Stephen King : être capable de rendre captivante une histoire aussi banale qu’une gosse qui s’est paumée dans les bois.


Celui qui m’a un peu déçue :

Revival. Un gars qui raconte sa vie, depuis son enfance, dans son petit bled natal, où officie un pasteur qu’il admire. Celui-ci se prête à des expériences sur l’électricité…

Ce qui m’a déçue, c’est le dénouement. L’histoire est intéressante, et tous les éléments y sont pour une fin de malade, mais en fait, ça retombe tel le kloug de Monsieur Preskovitch…

Cela dit, ce bouquin est doté d’une des plus belles couv’ que j’ai vues (source photo ici) !


Celui que je n’ai pas réussi à finir :

Le Talisman, coécrit avec Peter Straub. Un jeune garçon cherche un talisman dans un monde parallèle.

Plusieurs facteurs font que j’ai lâché ce bouquin en cours de route :

  • c’est très fantasy, et ce genre n’est vraiment pas celui que je préfère…
  • à l’époque où j’essayais de le lire (un été pendant mes années lycée), j’étais dans un état d’esprit un peu particulier, et du coup je cogitais énormément et je ne parvenais pas à me concentrer suffisamment pour m’immerger dans l’histoire…

Je ne sais pas si j’arriverais à le lire entièrement si je retentais le coup aujourd’hui…


Celui que j’ai lu le plus vite (ratio nombre de pages / temps de lecture) :

Je pense que c’est Shining, celui que j’ai lu en dernier. En format poche, il fait dans les 570 pages et je l’ai lu en seulement quelques jours. Il faut dire que ce livre est tellement prenant !

Shining, c’est la famille Torrance qui emménage pour quelques mois dans un hôtel pour l’entretenir durant l’hiver très rigoureux, saison pendant laquelle il est entièrement coupé du monde. Mais rester enfermé dans un lieu hanté quand on est déjà en train de lutter contre ses propres vieux démons, c’est un peu une fausse bonne idée…


Celui que je trouve le mieux adapté au ciné :

Difficile à dire étant donné que je n’ai pas vu toutes les adaptations à l’écran des romans de King, mais disons que le Ça de 1990 (pas le nouveau : je l’aime pas…) est pas mal du tout et Le Fléau (version 2007), que je n’ai vu qu’une fois il y a un moment, m’avait laissé un bon souvenir.

La vieille version de Simetierre (1989) n’était pas mal, mais les effets spéciaux ont vraiment mal vieilli…

Sinon j’aime beaucoup Christine (1983) et La Ligne verte (1999), Les Évadés (1994)…

En fait c’est difficile de faire un choix…

Après, pour voir du bon Stephen King en film, mieux vaut se tourner vers La Tempête du siècle, King en ayant écrit le scénario ; au moins, aucun risque de mauvaise surprise ici !


L’adaptation ciné que je trouve la plus ratée :

La nouvelle version de Simetierre m’a beaucoup déçue : déjà, ce film est mou, ensuite un élément clé du scénario n’est pas respecté, et je ne comprends pas pourquoi !

C’est d’autant plus rageant que les défauts que je reproche au vieux Simetierre n’ont plus lieu d’être dans cette version récente, les effets spéciaux y sont en effet réalistes, et que j’aime beaucoup l’acteur principal (Jason Clarke, qui avait joué dans un épisode de Hartley coeurs à vif quand il était jeune) !

Bref, tout était réuni pour en faire un film génial, mais au final, c’est décevant, tout ça parce que les scénaristes n’ont une fois de plus respecté ni l’histoire de base ni l’âme du bouquin !


L’adaptation en série que je trouve la plus réussie

Eh oui, vu leurs tailles, certains romans de King méritent bien une série !

Celle que je préfère est 22/11/63. Il s’agit d’une mini-série avec James Franco dans le rôle principal, qui voyage dans le passé pour essayer d’empêcher l’assassinat de JFK. C’est un peu un genre de Code Quantum avec un dénouement complètement inattendu.

Un régal ! Et la série n’a pas à rougir du roman dont elle est issue !


La nouvelle que j’ai préférée

J’en ai lu tellement que je ne les ai pas toutes en tête, mais disons que Sale gosse était horriblement géniale (un type qui raconte pourquoi il a tué un gamin), Necro était très réussie (un journaliste qui découvre que les fausses nécrologies qu’il écrit pour passer le temps finissent par devenir vraies…), Le Goût de vivre était terriblement dégueu (un naufragé qui va être obligé de pratiquer l’auto-cannibalisme), etc.

Même si je préfère les romans, il y a de sacré pépites parmi les nouvelles de King !


Le prochain Stephen King que je vais lire :

En attendant de commander Si ça saigne, son petit dernier, j’ai Les Tommyknockers qui m’attend sagement dans ma PAL depuis qu’on me l’a offert à Noël.

Une fois que j’aurai fini le Werber sur lequel je suis en ce moment (faudra aussi que je rédige un article sur mon auteur français préféré), j’enchaînerai avec celui-ci, d’après ce qu’on m’a dit il est bien flippant… Chouette !


C’était un devoir pour moi de consacrer tout un article à cet auteur génial, voilà qui est chose faite !

Et vous, vous aimez Stephen King ? Lesquels de ses romans avez-vous préféré ?


Source de la top image : https://horrornovelreviews.com/2015/12/16/as-gay-as-old-dads-hatband-the-5-kinds-of-gay-and-bisexual-characters-in-stephen-kings-writings/

20 commentaires sur “The King and I

Ajouter un commentaire

  1. Stephen King j’aime beaucoup la plupart de ses œuvres passées mais je trouve ses dernières sorties plus que bof. Sa plume perd vraiment en qualité et c’est dommage.
    Du moins c’est mon avis mais c’est comme Chattam ou Werber, je ne les achète plus parce qu’à chaque fois je suis déçue.
    Pour les adaptations à la télé malheureusement ça dépend beaucoup du réalisateur et des acteurs choisis donc forcément chaque adaptation est différente x)

    Aimé par 1 personne

    1. Perso je ne trouve pas que les romans de King perdent en qualité, j’ai beaucoup aimé L’Outsider par exemple…

      Aucune adaptation télé ou ciné ne peut être aussi bien que le roman mais franchement, je crois que je ne comprendrai jamais le choix scénaristique dans le dernier Simetierre !

      J'aime

  2. Comme exprimé récemment dans un autre commentaire, je ne suis pas fan du genre….horreur, Fantastique, etc. Je me suis nourri de Lovecraft et de E. A.Poe et de là tout le « reste » me semblait bien fade. J’ai commencé la série « La Ligne Verte, plutôt en me forçant parceque tout le monde lisait Stephen King et je trouvais la formule intéressante: une livraison de quelques feuillets par semaine (en France). Puis le thème évoquait des contextes que je connaissais bien dans la littérature US: Steinbeck, Chandler, etc.
    Mais à mi-chemin, cela m’a carrément soulé, tant pis. J’ai adoré Shinning revisité par et pour le film….
    Il convient d’ajouter que des concurrents très sérieux débarquaient dans le roman noir et trash à cette époque et bouffaient un peu tous les autres: James Ellroy, Patricia Highsmith, T.HCook, Bukowski, etc.

    voilà voilà!

    Aimé par 1 personne

  3. Stephen King, c’était davantage mon adolescence.
    Mon bouquin préféré est Ça.
    Maintenant j’accroche un peu moins qu’à l’époque, j’ai lu Revival récemment mais bof.
    Quant à la couverture je la trouve nulle à ch…, je ne sais pas pourquoi tout le monde la trouve tellement géniale.
    Ceci dit, ce type demeure incontournable.

    Aimé par 1 personne

    1. Perso la couv je la trouve super belle, après chacun ses goûts…
      Par contre je suis d’accord concernant Revival…
      Si tu veux lire un bon King récent, je te conseille L’Outsider ou Doctor Sleep (qui est la suite de Shining).

      Ça, il est mythique !

      Aimé par 1 personne

  4. Personnellement, je n’ai lu que Jessie et j’avoue que j’ai eu un peu les chocottes (ouais, je suis une flipette). Je pense que le prochain que je vais lire, c’est Dead Zone. Après je suis très tentée par la ligne verte. A voir. Merci pour les recommandations en tout cas !

    Aimé par 1 personne

  5. J’avoue que je connais l’œuvre de Stephen King essentiellement à travers les adaptations ciné et télé.
    Mais celui que je préfère c’est bien « Ça », aussi bien les livres que l’adaptation « Il est revenu » (je n’ai pas réussi à me mettre à regarder la nouvelle adaptation, je ne sais pas si j’ai le cœur assez accroché pour ça).

    Par contre, je suis étonnée que toi, grande fan de Stephen King ET de Code Quantum, tu n’ais pas fait allusion à l’épisode dans lequel Sam Beckett rencontre Stephen King 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui c’est vrai dis donc, sur le moment je n’y ai pas pensé ! Le jeune Stephen King… D’autant que cet épisode est l’un de mes préférés, très mystérieux, avec plein de références aux livres de King…
      Merci de me l’avoir rappelé ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  6. Merci pour ce chouette article, ça sort de l’ordinaire et ça me fait replonger en enfance, j’adore!!
    Hélène m’a devancée, comme elle je voulais faire la réflexion sur l’épisode de Code Quantum où Sam partage le quotidien de Stephen King, sans le savoir, avant la fin. Il était chouette celui-là!
    Sinon j’ai aussi pas mal lu Stephen King étant jeune, mon père ayant certains de ses livres dans sa bibliothèque (Christine, Cujo, sac d’os etc.) et vu certains des films/téléfilms tirés de ses oeuvres.
    Et il est clair que le « ça » des années 90 était pas mal flippant mais rien que pour soutenir les enfants, on a envie d’y replonger avec eux (c’est pas du masochisme, ça, parce qu’on fait pas pire que cet horrible clown, non??!)
    J’aimais énormément le film Running man, avec Schwarzenegger, ce que j’ai pu le regarder!
    Et en livre mon préféré reste « la peau sur les os ».
    Récemment j’ai écouté « 22/11/63 » en livre audio et je rêve de découvrir la mini-série avec James Franco.
    Sinon on va dire que je suis moins fan maintenant, dans le sens où je suis attirée par d’autres lectures/visionnages télévisuels.
    Même si le cycle de la Tour Sombre, et notamment le film avec McConaughey et Elba me fait pas mal de l’œil 😀

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais bien aimé Cellulaire, le problème c’est qu’on a ici une énième histoire de gens « zombifiés »…
      Le film issu de ce livre n’est pas mal non plus d’ailleurs ! 😉

      J'aime

  7. Quel délicieux article tant il fait écho à mes années ado et à ses lecture affriolantes d’effroi
    Je me souviens avoir débuté avec la trilogie CA dont j’ai dévoré les 3 tomes en 3 petites semaines et d’un été où je guettais comme un fou la parution de la Ligne Verte qui a été édité en premier lieu sous forme de novellisation
    Je te rejoins sur l’agréable Tom Gordon dont j’ai apprécié l’aspect horrifique en retrait pour mettre en avant la confrontation avec son environnement
    Bref si on ne se retient pas chaque ouvrage est finalement une petite madeleine de Proust tant King sait s’y prendre pour mêler dans ses récits nostalgie, intrigue à la fois prenante et insidieusement angoissante et surtout une caractérisation des protagonistes qui fait quasi mouche à ouvrage

    NB : En terme de nouvelles bien cradingue je recommande le recueil minuit 2…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :