2020 au jardin

On peut reprocher beaucoup de choses à 2020, mais il y a eu quand même 2 avantages à tirer de cette année :

1 – le confinement strict qui l’a marquée au fer rouge au moment où le printemps déboulait sous nos latitudes a permis à beaucoup de gens de découvrir et de s’adonner au jardinage ; or, manger ce qu’on produit c’est quand même classe, non ? (plus que d’acheter en grande surface des légumes insipides venus d’on ne sait où)

2 – « 2020 » ça rime avec « jardin ». D’ailleurs « 2021 » aussi. Coïncidence ? Ou signe que cette année aussi sera celle du grattage de terre ?

De mon côté, j’ai moi aussi jardiné. Bon, je l’aurais fait confinement ou pas, car d’une, pendant ces semaines où on était tous coincés chez nous, avec le télétravail je n’ai pas chômé, au contraire, vu l’actu juridique qu’il y avait à ce moment-là ; je n’ai donc pas eu plus de temps libre que d’ordinaire, à part l’économie du temps de trajet maison-boulot…

… et de deux, le grattage de terre fait depuis quelques années (depuis que je connais les joies de la maison avec extérieur, en fait) partie de mes hobbies, donc même si 2020 avait été une année ordinaire, j’aurais quand même fait mes petits semis et mes petites plantations.

J’ai donc décidé de vous faire part du bilan de mes activités grattage de terre car le jardinage, c’est des plantes, les plantes, c’est du vivant, et le vivant, ça pousse, ça évolue, ça meurt…

so-beautiful

• Les radis

Ils ont bien poussé, mes petits cocos, ce qui nous a permis de nous en délecter pour l’apéro !

Du coup j’avais refait un 2nd semis dans un autre coin de mon petit potager.

Miam miam ! Et en plus, ils piquaient même pas !

Bref : à classer dans les tops !

great

• Les tomates-cerises

J’en ai mis du temps, mais j’ai fini de repiquer tous mes plants de tomates-cerises en pleine terre en août seulement, car ils se sentaient à l’étroit dans leurs pots et jardinières respectifs.

Il faut dire qu’avec mon homme, on avait décidé à ce moment-là de « défricher » le potager un bon coup, laissant le thym, la ciboulette et quelques pieds de menthe ; on a viré la plupart des fraisiers sauvages beaucoup trop envahissants qui de toute façon ont réussi à repousser à quelques endroits, les petits filous.

Du coup, ça m’a fait de la place pour mes pieds de tomates-cerises.

Contrairement à ce que préconisent certains jardiniers (apparemment il y a 2 écoles qui se contredisent sur ce sujet), je n’ai pas taillé « les gourmands ». Du coup, j’ai un pied qui, telle une racine dans Jayce et les conquérants de la lumière, est devenu énorme et a envahi un large périmètre autour de lui. Je ne comprends pas pourquoi seul celui-ci a fait ça ; le coin où je l’ai repiqué est-il plus favorable pour ce genre de plantes ? Bonne question…

Quoi qu’il en soit, les tomates-cerises furent délicieuses et on s’en est régalés un bon moment cette année !

Encore un top !

ça va aller pouce voiture

• Les légumes à ratatouille

Parmi les graines que j’avais, seules les plants de courgettes ont vraiment poussé ; ceux de tomates sont restés rachitiques avant de crever, et les rares plants d’aubergines et de poivrons qui ont bien voulu sortir de terre ont à peine eu le temps de grandir un peu avant de dépérir…

Donc, oui les plants de courgettes ont atteint une belle taille, oui ils m’ont font de belles fleurs mais… ils n’ont jamais donné aucun fruit !

scrubs-whatthe

Apparemment le plant de courgette possède des fleurs mâles qui doivent féconder les fleurs femelles par le biais d’insectes (comme les abeilles) ou avec l’aide d’une main humaine (et d’un coton-tige).

Alors moi j’étais prête à brandir mon coton-tige, telle une pharmacienne qui s’apprête à procéder à un test PCR, pour prélever le pollen des fleurs mâles et le mettre dans les fleurs femelles (« Enduis-moi de pollen », film X végé, éloignez les enfants). Le problème, c’est que seules des fleurs mâles se sont ouvertes sur mes 3 pieds !

Visiblement, mes plants de courgettes ont souhaité rester vierges, je ne vois pas d’autre explication…

madonna-virgin

Ces semis sont donc à classer dans les flops.

pouce-baisse

• Le persil

Mon persil commençait à donner de jolies petites feuilles caractéristiques de cette plante aromatique.

Problème : quand mon homme a « défriché », ne sachant pas exactement où étaient mes semis de persil, il les a dégagés avec le reste…

RIP petits plants de persil partis trop tôt…

sally-ahs5
Les derniers mots de mon persil…

J’avais donc décidé de retenter l’expérience mais en pot, histoire de protéger mon persil quand le temps se rafraîchirait, et d’en avoir toujours sous la main sur mon bord de fenêtre.

Malheureusement, cette fois-ci, ça n’a rien donné…

Je réessaierai donc au printemps prochain, je ne perds pas espoir !

En attendant, je classe le persil dans la catégorie intermédiaire mi-top, mi-flop.

denree

• La mâche

Cette automne j’ai semé des graines de mâche en pleine terre. Suivant les conseils d’un jardinier youtubeur, j’ai bien tassé la terre et je l’ai protégée d’une bâche (comme quoi, j’ai bien fait de ne pas jeter la toile déchirée de mon petit carré potager) en attendant la levée.

Des petites pousses sont très vite sorties de terre et les mâches se sont bien développées. Elles sont délicieuses et à l’heure où je vous écris ces lignes, j’ai prévu d’aller désherber leur coin.

Je ne les ai pas protégées du gel et, ouf, elles n’en ont pas souffert. J’ai l’impression que mes pieds de tomates-cerises morts, qui sont juste à côté, les ont protégées des affres de l’hiver… Heureusement que j’ai eu la flemme de débarrasser le jardin de ces plants morts !

Ces semis sont incontestablement un top.

bravo

• Les fleurs

En 2020 j’ai essentiellement acheté des célosies plumeuses pour égayer mon extérieur. Je trouve ça très joli, d’autant que les couleurs proposées sont variées ce qui permet de vraiment faire quelque chose de chouette au jardin !

Mes parents m’ont également donné de jolis petits œillets qui ont tenu bon puisque le dernier commence à peine à crever.

Enfin, pour cet hiver, j’ai replanté des bulbes que j’avais trouvés en grattant la terre au printemps. Mais à part ceux de lierre, ils ne sont pas très prolifiques. Certains peinent à pointer le bout de leur germe, et étant donné que je n’y connais pas grand chose en bulbes, je ne sais pas du tout si c’est normal… On verra bien s’il s’agit en fait de bulbes de printemps !

kaamelott-crame
Je tiens à préciser que je ne crame personne…

• Nouveaux projets pour cette année

Rebelote

Carottes et radis : au vu de la réussite de mes semis de radis, j’ai décidé d’en refaire cette année en mélangeant cette fois mes graines de radis à des graines de carottes (depuis le temps que je dis que je vais retenter les carottes après mon échec total d’il y a 2 ans), car j’ai lu que c’était conseillé afin de faciliter l’éclaircissage des plants de carottes. Ainsi, même si les carottes ne donnent rien, les radis pousseront, eux, au moins ! Je ne serai donc pas frustrée de voir une terre désespérément nue telle une plaine déserte dans un western…
tumbleweed

Mâche : vu le succès, j’en referai l’automne prochain.

Poivrons : eh oui, je désespère de pouvoir en faire pousser un jour ! Je persévère et réessaierai donc au printemps.

Tomates : même constat pour elles. Je n’ai jamais réussi à obtenir plus que des pousses rachitiques qui crèvent avant même leur repiquage en pleine terre… Cette année j’ai envie de tenter les tomates-grappes.

Nouveautés qui me tentent (et qui se tentent)

Ail : s’il me reste de la place dans mon coin potager, je tenterai peut-être l’ail. Il y a 2 ans, j’avais fait des échalotes, et ça avait super bien marché ! Je peux donc espérer réussir l’ail également… J’essaierai donc peut-être au début du printemps. Et au moins comme ça, y aura pas de vampires chez moi !

gaga
C’est toi qui va souffrir, morue !

Haricots verts : ça fait longtemps que j’ai envie de cultiver ces délicieux légumes. En mai, je ferai donc peut-être un semis…

Poireaux : j’adore les poireaux (alors que gamine, je les détestais…), j’ai donc bien envie d’en faire pousser moi-même. Ma préférence va vers les variétés d’automne ou d’hiver, car le poireau me fait plus envie quand il fait froid (« Le poireau me fait envie », encore un film X végé… c’est sexe, le jardinage !).

Choux : mon chouchou parmi les choux est le romanesco, aussi bon que beau. Il se sème de mars à juin. S’il me reste de la place pour l’accueillir dans mon jardin, pourquoi ne pas tenter de le faire pousser ?


Voilà donc ce que j’ai réussi (ou échoué) à cultiver en 2020, en espérant que mes projets pour 2021 aient au moins autant de succès !


Source de la top image : https://www.chronoflock.fr/t-shirt-depart-retraite-cadeau/1117-t-shirt-j-peux-pas-j-ai-jardinage.html

2 commentaires sur “2020 au jardin

Ajouter un commentaire

  1. Les gourmands c’est compliqué en fait: en extérieur j’ai toujours peur des maladies alors je ne le fais pas.

    Même en serre, je le fais presque pas, mais cette année je vais essayer de plus le faire, car au bout d’un moment c’est la jungle totale ! Et c’est censé vous donner des fruits plus gros et plus rapidement.
    Et sur les tomates cerises je trouve que ca sert à rien du tout, de base c’est bien moins exigeant que les grosses tomates, je les laisse totalement vivre, mais à bien tuteurer que les branches ne touchent pas sol.

    Les semis de tomates c’est parfois capricieux ici je fais; sous serre froide, mi mars, à rentrer si la nuit tombe en dessous de 5. Si pas de serre froide, tunnel à salade.
    Le faire à l’intérieur c’est souvent qu’ils finissent par filer car le ratio lumière/chaleur n’est pas bon (j’ai vu votre autre article ou vous les mettez en photo je ne sais pas si c’était à l’intérieur mais on voit bien qu’il filent, sur la photo a coté des courgettes, cela doit être pour ça qu’il vegètent ou restent chétif). Dans ce cas vous pouvez toujours tenter de les rempoter plus profonds parfois ça aide.
    Ensuite, les rempoter au moins une fois dès qu’ils ont 4-5 feuilles, avant leur plantation finale, ca les endurcit, leur fait de la place, et on remet un terreau frais et pleins de nutriments.

    L’Ail c’est très simple en culture hivernale, en été je n’y arrive pas 😦 (sécheresse et grosse chaleurs)

    Bon jardinage !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ces précieux conseils !
      Oui en effet, je sème tomates et autres légumes à ratatouille en intérieur, mais déjà j’ai noté un mieux l’année dernière par rapport à celle d’avant question semis qui filent, car où j’habitais avant c’était beaucoup moins lumineux…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :