Let’s do the time warp again

Lectrices, lecteurs, 2020 touche à sa fin et il est donc temps de vous proposer un petit classement des 4 temps forts de cette année géniale que nous regretterons tous :

1 – Crap
2 – Crap
3 – Crap
Annnnnnd…
4 – Crap !

Non mais sérieusement : comment avoir envie de consacrer un post à cette année qui, avouons-le, remporte haut la main la palme de l’année la plus « what the fuck ???!!! » du XXIe siècle ?…

Avec toutes les merdes qui nous sont tombées sur la tronche, que ce soit à l’échelle mondiale ou personnelle, je pense que personne ne va regretter cette foutue année !

Alors pour conjurer le sort, je ne vais pas vous faire une rétrospective de ces 12 terribles mois ; en même temps, j’avais déjà abandonné l’idée l’année dernière, souvenez-vous…

Et vu que, comme mes lecteurs les plus assidus le savent depuis le temps, je suis une grande nostalgique du passé doublée d’une adepte des voyages dans le temps (virtuels seulement parce que jusqu’à maintenant personne n’a encore trouvé de trou de ver où s’engouffrer pour faire un petit saut dans le passé), j’ai donc décidé de vous proposer, cette année encore, une rétrospective, qui cette fois-ci nous emmènera 30 ans en arrière.

Alors, tel Sam Beckett, transmutons-nous direction l’année…

transmutation

1990

Un conflit s’éteint…

Comme le chantait Jean Leloup, « en 1990, c’est la démocratisation ».

Et c’est en effet ce qui se passe à l’Est avec l’indépendance déclarée de plusieurs pays, dont la Russie elle-même le 12 juin, qui ne veulent plus faire partie de l’URSS.

Avec la politique plus libérale de Gorbatchev et la chute du Mur de Berlin le 9 novembre de l’année précédente, on sent que la Guerre froide touche à sa fin, qui arrivera avec la dissolution de l’Union Soviétique le 26 décembre de l’année suivante.

L’Allemagne sera d’ailleurs quant à elle officiellement réunifiée le 3 octobre 1990. Ce Jour de l’Unité allemande (Tag der deutschen Einheit) devient la fête nationale du pays.

Le tube interplanétaire Wind of change du groupe allemand Scorpions — qui au passage est mon 2e groupe préféré après mes chouchous norvégiens A-ha — illustre parfaitement ces événements…

… un autre s’éveille

1990 n’est pas qu’une année d’apaisement, car le 2 août marque le début de ce qu’on appellera la Guerre du Golfe.

En effet, ce jour-là, l’Irak, dirigée par Saddam Hussein, envahit le Koweït.

Mais pourquoi va-t-il faire chier un si petit pays ? Il y a plusieurs raisons à cela :

  • en 1988, l’Irak est endettée par 8 années d’une guerre inutile qui vient de se terminer contre sa voisine l’Iran. Le pays a donc besoin de thunes ;
  • un pays a aidé l’Irak à financer cette même guerre et réclame maintenant de Saddam Hussein qu’il paie ses dettes ; ce pays, c’est le Koweït ;
  • ce même Koweït a décidé d’augmenter sa production de pétrole, faisant baisser le prix du baril, ce qui n’arrange pas les affaires financières de sa voisine belliqueuse qui vit essentiellement de l’exportation de l’or noir ;
  • l’Irak aimerait profiter d’un meilleur accès à la mer ; une petite annexion du Koweït, situé au bord du Golfe Persique, lui permettrait de profiter de plus de côtes, et pas seulement pour que Saddam se fasse un bronzage topless sur la plage…
  • enfin, pour couronner le tout, l’Irak n’a jamais reconnu l’indépendance du Koweït décidée par les Britanniques en 1961 : ce dernier faisait en effet partie de la Mésopotamie, au même titre que sa voisine, et tous 2 devraient donc logiquement ne constituer qu’un seul et même état.

Il n’en fallait donc pas plus à Saddam pour décider, le 2 août, d’envahir son « petit » voisin, qui n’opposera qu’une faible résistance face à une armée irakienne mieux armée et plus grande.

Le 28 août, le Koweït devient donc irakien.

Mais c’était sans compter sur l’ONU qui pose un ultimatum à Hussein : si au 15 janvier 1991 les troupes irakiennes se sont pas rentrées chez elles en laissant tranquille (et indépendant) le Koweït, ça va chier.

clint

Bien sûr, Saddam n’en fera qu’à sa tête, comptant en vain sur l’aide de l’URSS qui lui répondra « tu peux te brosser, Martine, moi je sors de la Guerre Froide donc fous-moi la paix ! ». Les USA et leurs nombreux alliés (Arabie Saoudite, Turquie, Royaume-Uni, France, Roumanie, etc.) déclencheront alors l’opération « Tempête du désert », avec les retransmissions télé des attaques qui, tel un spectacle de Jean-Michel Jarre, feront des jolies lumières partout, et tout ça grâce à la chaîne CNN qui donnera de la matière aux Guignols de l’info, par le biais du Commandant Sylvestre qui risquera tout le temps de « s’faire engueuleeeeeeer ! » à cause de ses conneries (du genre, laisser son pantalon sur le champ de bataille…).

guignols
Source ici

Le 28 février 1991, Saddam s’avoue vaincu et accepte le cessez-le-feu.

Bref, beaucoup de bruit pour rien cette guerre du Golfe venue entacher l’année qui nous intéresse ici !

guerre_du_Golfe_opérations_terrestres
Source ici

Good news

Heureusement qu’en 1990, plusieurs bonnes nouvelles viennent contrebalancer le gâchis occasionné par cette guerre inutile :

  • Le 11 février en Afrique du Sud, Nelson Mandela, après 27 ans d’emprisonnement, est enfin libéré et continue sa lutte contre l’Apartheid.
  • Le 24 avril, la NASA lance le télescope spatial Hubble chargé d’observer l’espace… depuis l’espace. Il doit d’ailleurs continuer de nous mettre des étoiles dans les yeux jusqu’en octobre 2021.
  • Le 17 mai, l’Organisation mondiale de la santé retire l’homosexualité de la liste des maladies mentales.
  • Le 19 juin, la loi de ségrégation raciale (Apartheid) interdisant les Noirs dans les lieux publics en Afrique du Sud est abolie. Mandela a gagné le combat de sa vie.

On pleure nos défuntes célébrités

Malheureusement, en 90, on compte comme chaque année nos morts, et parmi les plus célèbres figurent :

  • le 25 janvier : Ava Gardner (67 ans, actrice américaine)
  • le 24 mars : Alice Sapritch (73 ans, actrice française d’origine ottomane)
  • le 15 avril : Greta Garbo (84 ans, actrice américaine d’origine suédoise)
  • le 16 mai : Sammy Davis Junior (64 ans, artiste américain — danseur, chanteur, musicien, acteur, imitateur)
  • le 27 octobre : Ugo Tognazzi (68 ans, acteur et réalisateur italien) et Jacques Demy (59 ans, cinéaste français)
  • etc.

De quoi pleurer sous la pluie comme A-ha avec leur reprise d’un tube des Everly Brothers, Crying in the rain :

On regarde la télé

  • Le 24 février, on découvre la nouvelle émission de variétés de TF1, Succès fous, co-animée par un trio irrésistible : Christian Morin, Philippe Risoli et le regretté Patrick Roy, qui n’hésitent pas à jouer les trublions pendant ce divertissement destiné à diffuser 12 chansons à succès sélectionnées par les téléspectateurs.
  • Le 19 mars, on se bidonne en matant les nombreux sketches et parodies des Inconnus dans La télé des Inconnus. Pubs, chansons, films, jeux et émissions de télé, tout y passe ! D’Isabelle a les yeux bleus aux Chasseurs, en passant par Télémagouille et Jésus II : le retour, nombreuses sont leurs débilités à être devenues mythiques (et toujours aussi marrantes, au passage) !
  • Le 5 mai, on y a cru mais pourtant c’est l’Italie, avec Toto Cutugno, qui remporte le Concours Eurovision de la chanson, alors que la France partage la 2e place avec l’Irlande.
    Celle qui a failli faire gagner la France, c’est Joëlle Ursull, qui interpréta White and black blues, hymne anti-raciste écrit par Serge Gainsbourg.

La chanteuse cartonne déjà avec son groupe Zouk Machine et son tube Maldòn, hymne féministe dénonçant le carcan des tâches ménagères dont sont prisonnières les femmes.

  • Le 9 juin, on écoute la yougoslave Monica Seles remporter à 16 ans et à grand renfort de cris (« han hi ! ») le tournoi de Roland Garros contre l’allemande Steffi Graf. Ce célèbre cri poussé à chacun de ses coups de raquette la rendra reconnaissable entre toutes sur les cours de tennis du monde entier.
  • Le 25 juin, on cherche à former des mots de 5 lettres dans le nouveau jeu d’Antenne 2, Motus, animé par Thierry Beccaro.
  • Le 7 juillet, on encourage les candidats d’un autre nouveau jeu d’Antenne 2, Les clés de Fort Boyard (qui deviendra Fort Boyard), et on tente tant bien que mal de résoudre avec eux les énigmes du Père Fouras.
  • Le 15 décembre, on remercie Canal + de diffuser en clair une nouvelle série animée américaine, Les Simpson, qui nous font rire comme des baleines avec leur langage « osé » pour l’époque, leur peau jaune, leurs rots et leurs défauts.

On va au ciné

Beaucoup de films sortis dans nos salles obscures en 1990 sont restés dans les annales et sont encore régulièrement diffusés à la télé. Parmi eux :

  • Le cercle des poètes disparus sorti en France le 17 janvier. Robin Williams y incarne un prof de littérature qui déboule dans une académie prestigieuse et pour le moins coincée, et qui va, de par ses méthodes peu conventionnelles comparé à celles de ses pairs, va changer la vie et la vision des choses de ses élèves.
  • Tatie Danielle sorti le 4 avril. Tsilla Chelton y est géniale en vieille tante acâriatre forcée d’aller vivre chez son neveu. Elle va mettre un souk pas possible dans cette famille trop parfaite, et même si on aimerait pas être à leur place, on se marre bien !
  • Allô Maman, ici bébé sorti en France le 4 avril. L’originalité du scénario et les effets spéciaux (ingénieux pour l’époque) ont fait mouche auprès du public. John Travolta y campe un chauffeur de taxi qui tombe amoureux de Molly, jeune future maman célibataire, le tout sur fond des remarques et impressions du bébé qui grandit en elle puis qui va naître. Dans la VF, c’est Daniel Auteuil qui double le bébé, rendant ce film encore plus mythique auprès des Français.
  • Cyrano de Bergerac sorti le 28 mars et porté par Gérard Depardieu dans le rôle principal. Ce film, adapté de la pièce de théâtre d’Edmond Rostand, raconte l’histoire d’un mec moche mais intelligent, qui désespère de pouvoir un jour séduire Roxanne, celle-ci n’ayant d’yeux que pour un beau gosse sans cervelle…
  • La gloire de mon père sorti le 29 août. Cette adaptation des romans de Marcel Pagnol raconte l’enfance de l’écrivain qui vécut à Aubagne au début du XXe siècle. Les décors, les cigales, l’accent du Sud, la musique, tout dans ce film nous emmène dans un voyage spatio-temporel, de même que sa suite, Le château de ma mère, sortie le 31 octobre.
  • Pretty woman sorti en France le 28 novembre. Ce conte de fées des années 90 met en scène un homme d’affaires pété de thunes (Edward, joué par Richard Gere) qui tombe amoureux de son escort girl Vivian (Julia Roberts). Grâce à lui, la jeune femme va quitter sa condition de prostituée pour vivre dans le luxe, et, sous l’influence de Vivian, le rigide Edward va devenir plus humain avec autrui. Bref, tout le monde y trouve son compte !
  • Maman, j’ai raté l’avion sorti en France le 19 décembre. L’histoire toute conne d’une famille qui se retrouve pour fêter Noël ensemble à Paris, mais qui, dans l’effervescence des préparatifs du voyage, finit par oublier le petit dernier qui ne s’est pas réveillé. De là naîtront des situations toutes plus loufoques et drôles les unes que les autres dans ce film qui a révélé le jeune Maccauley Culkin au public.

On écoute de la bonne musique

Moi qui suis très difficile en terme de musique, j’avoue que 1990 nous a offert beaucoup de bons sons, et étant donné que je n’ai pas pu caser toutes les chansons mythiques de cette année au fil de mon article, voici ici mon « mini-Top 50 » (mini parce que 50 chansons ça fait trop pour un seul post déjà beaucoup trop long) des hits de l’année classés par catégories ! Let’s go les p’tits clous !

Catégorie tube de l’été

Après le succès de La lambada en 89, TF1 remet le couvert en sponsorisant à nouveau le tube de l’été. Cette fois, il s’agit de la Soca dance de Charles D. Lewis.

Catégorie tubes francophones

Même si je n’ai jamais été fan de chansons en français, jugeant la langue de Molière comme moins mélodieuse et moins fluide que l’anglais et l’italien par exemple, je dois avouer que 90 nous a offert des tubes francophones sympas, entraînants, voire entêtants…

François Feldman nous émeut avec Petit Franck, dont on a envie d’entonner le refrain chaque fois qu’on voit quelqu’un pleurer.

Félix Gray et Didier Barbelivien nous racontent leurs déboires avec les nanas dans À toutes les filles.

Qu’est-ce qu’on a pu se trémousser sur Le Jerk de Thierry Hazard !

Le tube et l’énergie de Pauline Ester, on adore ! C’est sur ce jeu de mots nul que je vous laisse écouter Oui je l’adore.

1990, nouvelle décennie, c’en est fini de certains tabous ! Ainsi, Mecano parle de l’homosexualité féminine dans Une femme avec une femme.

Catégorie tubes internationaux

Des petits blondinets qui font du reggae, ça existe, comme nous le prouve UB40 avec son célèbre Kingston Town.

Depeche Mode sont comme moi : ils aspirent au calme et au silence. Quoique, j’aime aussi le son électronique envoûtant de leur chanson Enjoy the Silence !

Phil Collins, de son côté, dénonce dans Another day in paradise l’indifférence générale face à la pauvreté qui côtoie la richesse dans nos contrées.

L’emblématique Sinéad O’Connor pleure son amour perdu dans Nothing Compares 2 U.

Catégorie beaux gosses

1990 marque l’essor de la « bruelmania » grâce à la tournée française de Patriiiiiiick et à ses succès du moment, y compris Alors regarde :

Eros Ramazzotti porte bien son prénom de dieu de l’amour, n’est-ce pas ? La preuve avec Se bastasse una canzone

Outre-Atlantique, ils ont aussi de quoi faire avec le Canadien Roch Voisine qui chante Hélène.

LE boys band emblématique de 1990, c’est New Kids on the Block qui chante ici Step by step.

Catégorie nanas canons

On ne présente plus Madonna qui a cartonné cette année-là avec Vogue.

La belle Alannah Myles nous envoûte avec sa voix unique et son titre Black velvet.

Catégorie eurodance

Ce nouveau style de musique débarque dans les clubs et sur les ondes français avec plusieurs tubes devenus mythiques.

Comment ne pas avoir d’énergie en écoutant The power de Snap ?

Il est déconseillé d’imiter la chanteuse de Black Box sur Ride on Time si on tient à ses cordes vocales (si j’en ai fait l’expérience ? Bien sûr que oui…).

Catégorie rap francophone

Ce style de musique venu des States connaît un essor grandissant en Europe. De plus en plus de rappeurs francophones se font entendre sur les ondes : NTM, IAM…

Mais celui qui a vraiment démocratisé le rap cette année-là en le mêlant à des textes poétiques et des jeux de mots habiles, c’est MC Solaar dont on écoute ici l’un des premiers tubes : Bouge de là.

Côté belge, Benny B nous invite à nous interroger sur notre état mental avec leur tube devenu mythique pour tous les nostalgiques des années 90, Mais vous êtes fous.

C’est là que s’achève ce « mini Top 50 ». j’aurais aimé mettre plus de tubes mais ça commençait à faire beaucoup de vidéos Youtube dans cet article donc j’ai dû faire des choix… Dans un monde idéal, soit sans la censure de Youtube, je vous aurais préparé une petite vidéo-compil d’extraits des chansons qui ont marqué l’année, mais si c’est pour qu’elle ne soit débloquée que dans un an…

Souvenez-vous, c’est ce qui s’était passé pour mon diaporama des faits marquants de 2018…

Toutefois, si d’autres tubes mythiques de cette année 90 vous viennent en tête, vous pouvez les citer en commentaires !

****

On peut donc dire en conclusion que 1990 fut, outre un tournant car le début d’une nouvelle décennie avec la fin d’un conflit qui durait depuis 45 ans — soit depuis la libération de Berlin en 45 –, une année plutôt sympathique en terme de divertissements (ciné, télé, musique…) dont je ne pense pas être la seule à garder un très bon souvenir !

En tout cas, 2020 ne lui arrive pas à la cheville !


Cette chanson ne date pas de 1990, elle est beaucoup plus âgée, mais elle m’a inspiré mon titre alors, dans le respect des traditions (et puis, ça fait jamais de mal de s’écouter un peu de Rocky horror picture show), voici Time warp !


Source de la top image : https://fr.metrotime.be/2020/10/01/actualite/le-voyage-dans-le-temps-est-mathematiquement-possible-affirment-des-scientifiques/

5 commentaires sur “Let’s do the time warp again

Ajouter un commentaire

  1. J’adore l’idée de la rétrospective de 1990 en lieu et place de celle de 2020.
    J’ai du coup redécouvert des infos sur cette année, merci !

    J’aime beaucoup ton mini top 50 également. Par contre j’ai été choquée de voir que la chanson d’Eros Ramazzotti datait « déjà » de 1990. Je la voyais plus après 1995 … mais bon, la mémoire joue parfois des tours.

    Du coup j’ai cherché des chansons de 1990 et voilà d’autres chansons qui, pour moi, ont marqué 1990 :
    – The Christians avec « Words »
    – Lagaf avec « Bo le lavabo » (ben quoi ? j’aurais bien mis « la zoubida », mais c’est de 1991 😀 )
    – George Michael avec « Freedom »

    J'aime

    1. au début j’avais prévu de mettre aussi George Michael (dans la catégorie beaux gosses ^^) et les Christians, mais j’ai dû faire des choix, malheureusement… :-/

      Pour Eros Ramazzotti, il avait ressorti ses tubes dans une compil (que d’ailleurs je m’étais fait offrir pour noël quand j’étais au lycée ^^), en versions remasterisée, c’est peut-être pour ça que tu voyais cette chanson plus récente…

      Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ce retour sur l’ère Family Bush & destroy, en mode techno, pour la musique, n’ayant jamais eu la télévision ni écouté les médias de masse, j’ai donc une toute autre mémoire de cette période musicale, comme par exemple, https://youtu.be/stHRnMQt_fw mais dix mille autres effets de la créativité de cette période florissante en musiques alternatives et différentes, notamment scéniques

    Aimé par 1 personne

      1. Le texte est d’Aristide Bruant, Papa Schultz, leader de Parabellum était un immense personnage. Cette mouvance artistique a été extrêmement florissante dans ces années là, avec quelques uns qui se sont fait happer par l’industrie musicale et les medias genre Mano Negra, IAM, NTM, Noir Desir, Zebda, Berrurier Noir, etc. Et des tas d’autres artistes immenses et sans concessions, OTH, Dirty District, Les Thugs, Dirty Hanks, Les Shérif, etc. Pour la seule production française, bien sûr,

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :