Journal d’une enrhumée #2

Êtes-vous d’humeur badine, prêts à lire la suite de l’évolution de mon rhume dans ses moindres détails dégueu ?

Non sérieusement, vous avez rien de mieux à faire que de lire cet article ? Vous devez vraiment vous faire chier (encore plus que moi au taf)…

boring

Dans ce cas, je vous invite, si ce n’est déjà fait, à lire le début de ce journal histoire de comprendre un peu ce qui me prend d’écrire sur un sujet aussi dépourvu d’intérêt (outre l’éternelle et irrépressible envie d’écrire mais pas sur des sujets plus sérieux ou importants car ces jours-ci j’ai trop la tête dans le pâté pour ça) :

book-pictoDécouvrez ou redécouvrez :

Journal d’une enrhumée #1

Jour 2 : mardi 6/10

Par peur de passer une nuit horrible dans un enchaînement de cauchemars débiles et de réveils nocturnes, je m’étais prémunie au maximum hier soir :

  • sirotage d’une tisane « coup de froid » sucrée au miel devant l’émission Secrets d’histoire, engoncée dans mon plaid Scooby-Doo (c’est cool je me suis pas endormie devant la télé, en même temps Louis XIV c’est quand même un sujet passionnant)
  • mouchage au pschitt huiles essentielles qui arrache autant que la liqueur dans Les Bronzés font du ski (je suis sûre que si j’ouvre le flacon, je trouve un crapaud mort dedans)

bronzes

  • prise de paracétamol avant le dodo
  • disposition, sur mon oreiller, d’un mouchoir sur lequel j’avais versé quelques gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus histoire de bien respirer
  • dodo en position 3/4 ventre obligatoire (non parce que, sur le ventre ça fait mal aux nichons et au bas du dos, au bout d’un moment). Surtout pas de position sur le dos, sans quoi toutes les « merdes » que j’ai dans le nez couleraient insidieusement dans ma gorge pendant la nuit ; c’est le meilleur moyen pour que l’infection descende dans ma gorge et que les microbes y fassent une free-party !

Finalement je n’ai pas si mal dormi que ça, hormis un réveil en pleine nuit avec l’horrible impression que mon pharynx nasal venait de revivre Pearl Harbor tant il était sec et meurtri. Mais ça ne m’a pas empêchée de me rendormir rapidement et de n’être tirée d’un sommeil sans rêves que par le foutu réveil.

photofunky

Au vu de son état nocturne, j’avais peur d’avoir du mal à avaler quoi que ce soit en guise de petit déj avec un pharynx nasal aussi enflé et « piquant ». Mais finalement l’ami Ricorée sucré au miel m’a fait du bien.

S’en est suivi ce qui va devenir mon rituel matinal des prochains jours (ma « routine » comme disent les blogueuses beauté) : mouchage après nettoyage du nez au spray à l’eau de mer puis, avant de partir bosser, re-mouchage mais cette fois-ci après m’être « pschittée » du spray aux huiles essentielles dans le pif.

Pour l’instant ça mouche pas grand chose et comme dirait Helmut Fritz, « ça m’éneeeeeerve ! », au même titre que toutes les filles qui portent la frange à la Kate Moss (euh non en fait, ça je m’en fous complètement).

shannon

Seuls les éternuements (qui ont commencé à débouler sur le devant de la scène) dégagent un tant soit peu mes fosses nasales et me permettent de donner de la matière à des mouchoirs frustrés d’être jetés à la poubelle en étant quasi-secs. Je suis sûre qu’au plus profond de leur être, ils préfèreraient être englués d’une morve colorée bien cradingue avec le sentiment d’avoir accompli leur mission. Après tout, c’est un peu le but de leur existence.

Ai-je oublié de vous préciser que je n’ai pas de fièvre ? Donc non, le paragraphe précédent n’est pas le fruit du délire sorti d’un esprit embrumé par une fièvre quelconque. En clair, je suis parfaitement lucide, même si fatiguée. Je n’ai donc aucune excuse à écrire des conneries pareilles (d’ailleurs je n’en cherche pas). Si chaque fois que j’écrivais des trucs débiles sur Mon p’tit nid, c’était dû à un état fiévreux, il faudrait un sacré stock de tests PCR pour être sûr que je n’ai pas chopé la covid !

Durant ma pause méridienne, j’ai fini mon repas par une glace (ouh que ça fait du bien à tout ce petit monde irrité là-dedans !), puis j’ai pris une cuiller du sirop aux huiles essentielles que j’avais acheté pour soigner le rhume de ma fille. De base, c’est un sirop antitussif, et je ne tousse pas. Du moins, pas encore. Mais vu que ça gratouille, autant me prémunir, ce sirop étant censé protéger des irritations.

Eh bien laissez-moi vous dire que ce sirop est absolument dégueulasse, on croirait avaler une pastille Ricola fondue et mélangée à je sais pas quel produit chimique, berk ! Avec un goût pareil, il a intérêt à être efficace sinon je vais m’énerver !

pithiviers-fachir

Mais que sont devenus les sirops de notre enfance au bon goût de caramel ? Ceux-là, j’aurais pu les biberonner directement à la bouteille tellement ils étaient bons !

Nous voilà l’après-midi, et je suis à plat. Je ne me sens pas fiévreuse mais j’ai l’impression d’avoir une « barre » de fatigue au-dessus des yeux… Et avec mon boulot ô combien passionnant, c’est dur de lutter pour ne pas sombrer dans la somnolence !

baille

J’ai pris un paracétamol car je préfère prévenir la transformation de cette barre en bon gros mal de tête qui finirait de m’achever…

Je n’ai qu’une hâte : rentrer chez moi. Putain, encore 1h20 à survivre…

carter2

Ce soir j’ai l’impression de commencer à être enrouée… La barbe !

Après, peut-être que chanter Mais dans la lumière de Mike Brant sous la douche n’était pas une très bonne idée…

Bon ben tant pis, au moins si demain je suis aphone je n’aurais pas à dire bonjour à certaines personnes au taf par pure politesse…

Allez, je vais prendre ma tisane comme hier soir en regardant la dernière saison de How to get away with murder sur Netflix !

htgawm


Source de la top image : https://www.pinterest.fr/brigitteavisse/pubs-des-ann%C3%A9es-50/

5 commentaires sur “Journal d’une enrhumée #2

Ajouter un commentaire

  1. Les sirops+homeoplasmine, pour traverser une telle zone de combat sans coups mortels portés par l’ennemi, c’est un peu le secret des Guerri-ère-er-s des commandos spéciaux de la Real Life,
    Il en existe de doux et bien sirupeux velouté pour les canalisations du haut, si si si….(regarder dans ceux pour les nouveaux-nés peut-être 🌿😱🌿😭🌿🥵🌿🥶🌿🤯🌿🤕🌿😱🌿
    Bon ben beaucoup d’amour sous les tirs ennemis, Hein!, aujourd’hui, c’est Jour de Vénus (en mode déglingué pour Skype, donc….)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :