À moi le Graal !

Bon, maintenant vous le savez à force que j’en parle sur le blog, je suis une fan de retrogaming, et, je l’ai déjà évoqué précédemment, il est un jeu qui me fit galérer pendant la majeure partie de mon enfance ainsi que quelques temps de ma vie d’adulte, et qui constitua pour moi le Saint Graal des jeux retro : Alex Kidd in Miracle World sur Master System II.

book-pictoDécouvrez ou redécouvrez :

Franchir la ligne d’arrivée

Eh bien le sachiez-tu (comme ils disent sur Twitter) ? J’ai enfin fini ce foutu jeu !!!

C’est arrivé début juillet, mais au lieu d’évoquer cette « supreme victory » dans le même post que celui sur mon achèvement du jeu The lucky dime caper starring Donald Duck, je me suis dit que ce petit con d’Alex, vu la galère qu’il m’a fait subir pour sauver son frangin, sa belle-sœur, son oncle, le facteur, le chien de son voisin et tous les autres, méritait bien un post à lui tout seul.

book-pictoDécouvrez ou redécouvrez :

Sega, c’est pas toujours plus fort que moi !

Alex Kidd in Miracle World

La petite histoire…

Pendant qu’Alex Kidd est sur sa montagne en pleine formation AFPA d’arts martiaux — dans le but non avoué mais évident de faire de l’ombre à Jean-Claude Van Damme –, tel Perceval à la recherche du Graal il rencontre un vieux mais celui-ci, au lieu de lui offrirkaamelott-vieux un Saint-Suaire plein de puces, lui explique que le bled natal du jeune Alex, Radaxian, est en danger : un dénommé Janken le Grand projette une petite Anschluß sur ce royaume, peut-être parce qu’il trouve le coin sympa pour y faire construire un gîte de vacances pour touristes crédules, allez savoir…

Ni une ni deux, Alex descend de sa montagne à cheval, direction le Miracle World, afin de retrouver ce salopard de Janken et de lui faire payer son impudence.

En route pour l’aventure !

Pour arriver au bout de son périple, Alex devra franchir pas moins de 17 mondes différents où se terrent monstres vicelards, pièges mortels et flaques de ce qui ressemble à du vomi bouillonnant :

1 – le Mont Éternel. Ce monde, relativement facile malgré quelques sacs de thunes plutôt difficiles d’accès, permet de se familiariser avec Alex sur terre puis dans l’eau. En effet, on commence par descendre de la montagne (mais pas à cheval, n’empêche que ç’aurait pu être marrant) en pétant des cailloux, des piafs méchants et des cases mystères nous donnant droit soit à une saleté de fantôme soit à un bracelet permettant de balancer des missiles. alexkiddmonteternel

Puis on atterrit dans la flotte où la faune sous-marine n’est pas beaucoup plus sympatoche que les bébêtes terrestres : poissons divers vous y attendent, ainsi qu’une espèce de triton qui souffle des bulles mortelles avec sa tronche de cake qui nous rappelait la prof de science du collège qu’on s’est coltinés les uns après les autres, mes frangins et moi…

2 – la suite du Mont Éternel. Bon, cette fois on est sur du plat. On trouve ici le 1er magasin où faire ses emplettes. On peut, si on a envie de vitesse, s’y procurer une moto. Alex Kidd 18

Personnellement je préfère faire ce monde, pas non plus insurmontable, à pinces, armée de mon bracelet à missiles, tout simplement parce que la moto, j’ai tendance à la péter trop prématurément (il faut savoir qu’elle s’éclate contre les rochers incassables) et aussi parce que faire ce monde à pieds me permet de récolter tous les sacs de pognon du niveau. Une fois les grenouilles, les scorpions et les flaques de vomi passés, vous devrez affronter Stone Head, un genre d’homme de main (oh le jeu de mots pourri…) de Janken, qui a une tronche en forme de poing symbolisant le caillou, ce qui tombe rudement bien puisque vous allez jouer une partie de papier-caillou-ciseaux avec lui !

3 – le Lac Fanthom. Revoilà Alex dans l’eau (ça fait du bien par ces temps de canicule !). Nouvel ennemi en vue : une pieuvre. Ici vous avez 2 possibilités de scénar différentes : soit vous passez votre chemin en évitant l’unique tentacule de la bête, soit vous pétez, à coups de poing, chaque ventouse dudit tentacule, ce qui éliminera l’ennemi et vous ouvrira un passage secret dans le pot (de chambre ?) sur lequel il était posé.

alexkiddmw_600
Source ici

Je vous conseille cette 2nde option car vous continuerez un moment dans l’eau puis vous vous retrouverez à nouveau sur la terre ferme dans un lieu où foisonnent les sacs de fric (eh oui, le fric, toujours le fric, mais mieux vaut en ramasser le plus possible dans ce jeu pour pouvoir vous faire plaisir dans les magasins). Bon faites gaffe, y a quand même quelques bestioles, sinon ce serait trop facile, et « facile » et « Alex Kidd » sont des mots qui vont pas bien ensemble, pas bien ensemble…

4 – l’île de Saint-Nurain. Ce monde n’est pas trop difficile niveau ennemis, par contre il est chiant à cause des rochers et des sauts imprécis d’Alex. À la fin de ce passage, vous rencontrez un papy qui vous expliquera qu’en fait, Alex est prince de Radaxian et qu’il avait été enlevé étant petit, voilà pourquoi il ne savait rien de sa condition princière. Le vieux vous donne un hélico pour franchir le monde suivant.

alexkiddvieux
Source ici

5 – la suite du Lac Fanthom. Vous voilà aux commandes d’un petit hélico à pédales pour survoler le lac. La principale difficulté ici réside dans le fait de devoir appuyer sur le bouton de saut de la manette pour faire pédaler Alex, mais tout en dosant car le moindre contact avec un rocher rouge et c’est le grand plongeon. Du coup vous finirez le monde à la nage, ce qui est dommage car dans les airs il y a plein de pognon, alors que dans l’eau il y en a beaucoup moins (faut dire que les billets, ça craint l’eau).

alexkiddhelico
Source ici

6 – le village de Namui. Ce monde commence bien puisque vous y trouverez un magasin, alors à vous les emplettes ! Et si vous avez suivi mes conseils, vous aurez suffisamment de pognon pour dévaliser la boutique ! Je vous conseille d’ailleurs fortement d’y acheter l’hélico qui vous permettra de ramasser toute la thune présente dans le niveau, car à pieds c’est un peu trop galère… Et puis c’est beaucoup plus facile de franchir les flaques de vomi en hélico qu’en sautant… À la fin, vous devrez tuer un taureau (sans trop galérer), puis un vieux (à croire qu’il y a que des vioques dans le Miracle World) vous apprendra que le frangin d’Alex s’est fait emprisonner dans le château de Radaxian et qu’il va falloir aller le libérer… Comme si vous n’aviez que ça à foutre !

alex178
Source ici

7 – le Mont Kave. Mieux que Vulcania, voici une immersion au cœur d’un volcan où vous devrez tuer des pierres qui roulent avec satisfaction (*petit bruit de cymbale*), des chauves-souris et des scorpions tout en évitant des flammes et en franchissant de la lave. Soyez quand même prudents et réfléchissez avant d’agir car certains bonus ne sont accessibles que d’une manière… Mon conseil : ne vous cassez pas la tête à prendre la boule avec une étoile, vous y laisserez des vies pour pas grand chose, elle vous permet de voir ce que pensent les ennemis lors des parties de papier-caillou-ciseaux mais c’est trompeur car ceux-ci changent d’avis au dernier moment… Donc vous vous retrouverez, à la fin du niveau, face à Scissors Head, un autre homme de main (on ne change pas un jeu de mots qui… ben qui fait pas grand chose en fait) de Janken qui, lui, a une tronche en forme de ciseaux. Remportez la partie de papier-caillou-ciseaux contre lui et passez au monde suivant.

alexkidd1c
Source ici

8 – les Forêts Noires (mais sans la clinique). Un monde très difficile dans lequel je faisais systématiquement un game over quand j’étais petite. Tout d’abord, vérifiez ce que vous avez dans votre inventaire afin de ne pas racheter de doublons dans le magasin. Entrez ensuite dans la boutique et achetez, consommez, faites fonctionner l’économie locale ! Il y a 2 écoles pour la forêt : les têtes brûlées qui la font en moto et les suicidaires qui se la coltinent à pinces. À vous de choisir, je ne pense pas qu’il y ait une méthode meilleure que l’autre : avec la meule, vous risquez de vous manger un rocher incassable et d’atterrir dans les piques. Sans la meule, vous ferez les choses avec plus de minutie mais bonjour les sueurs froides pour franchir ces foutues piques ! Sachant que, comme si passer cette foutue forêt n’était pas déjà assez difficile comme ça, les sadiques de créateurs du jeu ont cru amusant de rajouter des singes qui vous balancent des feuilles, des chauves-souris et un gros nounours armé d’une épée à affronter à la fin ! Pour le vaincre, perso, j’utilise la boule A qui ici est bien pratique : elle fait sortir des mini-Alex qui se chargent de fracasser la bête pendant qu’Alex, lui, sera déjà bien assez occupé à éviter les feuilles de l’abruti de singe !

alexkiddours
Source ici

9 – la Rivière. Ce monde vous permet de tester un nouveau véhicule : le bateau ! Je vous le dis tout de suite : je n’ai jamais réussi à finir le monde à bord, il faut toujours que je me mange un poisson. Bon ben du coup, Alex plonge et se retrouve dans un monde sous-marin pas trop difficile, il faut juste faire gaffe au triton-prof de sciences à la fin.

alex246
Source ici

10 – la Plaine de Bingoo. Une chose à retenir : dans le magasin, achetez l’hélico. Ce monde est encore plus difficile à franchir à pinces que les Forêts Noires. D’immenses étendues de vomi avec plantes vous attendent, ainsi que des nuages qui balancent des éclairs, des scorpions et des flammes. Vous aurez hâte d’arriver à la fin du niveau car certains passages avec flammes et nuages sont juste horribles à franchir ! alors faites preuve de doigté avec votre hélico…

alex-kidd-in-miracle-world-ue-v4
Source ici

Le 3e homme de main de Janken vous attend ensuite pour une partie endiablée de papier-caillou-ciseaux. Le dénommé Paper Head a une tête à claques (vous comprendrez mieux la blague en le voyant).

11 – le Château de Radaxian. Alors là on commence à atteindre le summum du sadisme niveau difficulté. Des piques au-dessus et au-dessous de vous, des ennemis, des flammes, des pièges, des cases tête de mort qui feront apparaître un fantôme si vous faites la boulette de marcher dessus… Quand vous aurez franchi tout ce joyeux bordel et crapahuté dans les différentes pièces pour libérer votre baltringue de frère, qui vous demandera de continuer à crapahuter pour dénicher une lettre, et que vous aurez enfin récupéré ce papelard, vous vous retrouverez de nouveau face à Stone Head qui trouve sans doute que le monde est stone et vous proposera donc une nouvelle partie de papier-caillou-ciseaux pour le fun. Ce qu’il oublie de vous dire, c’est que si vous gagnez à nouveau, il vous faudra lui péter la gueule… au sens propre.

alex-kidd-bro
Source ici

12 – la ville de Radaxian. Cette ville joliment décorée et dotée d’un magasin sera très vite franchie. Il vous suffira de survivre aux quelques scorpions et flammes pour ensuite vous retrouver face à Scissors Head qui lui aussi vous réclame une nouvelle partie de papier-caillou-ciseaux (il pourrait pas proposer autre chose, pour varier un peu ? Style une partie de Pacman ?) avec éclatage de tronche à la clé.

alex-pierre-papier-ciseauok
Source ici

13 – le Marais. Pas la boîte gay, non. Un vrai marais bien dégueu avec méga étendues de vomi, rochers incassables, plantes venimeuses et piafs maléfiques. Pire que le bayou ! Ce monde, vous le parcourrez en hélico et, originalité ici, le scrolling horizontal ne s’effectue pas de gauche à droite mais de droite à gauche. Bon, comme d’hab avec l’hélico, un seul mot d’ordre : du doigté ! Vous ne devriez pas trop en chier pour franchir ce monde.

alexkiddmarais
Source ici

14 – le Royaume de Nibana. Horreur ! Un autre château ! Ne vous inquiétez pas : la seule difficulté que vous rencontrerez dans cet endroit sera le fantôme qui apparaîtra et vous tuera si vous n’avez pas la lettre récupérée dans le 1er château. Si en revanche vous avez fait l’effort d’aller chercher ce papelard, vous le donnerez au roi et, au lieu d’un fantôme, vous aurez droit à une pierre sur laquelle figure un code trèèèèèèèèèèèèèèèès important pour plus tard. Bon par contre, ce roi (qui semble avoir une espèce de bandage autour de la tête — il a dû se faire passer à tabac par sa femme parce qu’il a oublié de mettre ses patins en rentrant) vous annonce une énième mauvaise nouvelle : il s’est fait piquer la pierre de Lune et vous explique qu’il va vous falloir jouer les spéléologues au fond d’un lac pour chercher vous-même la couronne. Décidément, ce pauvre Alex est entouré de clampins !

alex-kidd-in-miracle-world-king
Source ici

15 – la suite du Royaume de Nibana. Un petit magasin avec possibilité de prendre la moto, un monde sans difficulté majeure, à part une extra-life un peu hard à récupérer, et ce brave Paper Head qui vous attend sagement pour une partie de… papier-caillou-ciseaux ! (quel suspense !) Et bien entendu, vous devrez ensuite lui éclater la tronche.

alexkiddnibana
Source ici

16 – le Château de Janken le Grand. Alors là, préparez-vous à vous faire des frayeurs et à hurler de désespoir ou de frustration ! Ce château est sans doute le monde le plus dur du jeu. Disons que le Château de Radaxian, à côté, c’est de la gnognotte. Petite précision ici : il n’y aura plus de magasins dans le jeu, donc, si vous avez au moins 400 balles en poche, qui est le prix à payer pour pouvoir avoir droit au seul « continue » du jeu, ne vous cassez plus la tête à prendre des risques pour ramasser le fric. Donc, dans ce château, non seulement vous aurez droit à la team flammes-chauves-souris-piques etc., mais une nouveauté vous attend également : les douches mortelles ! Vous verrez, c’est super marrant… Tel un déporté dans un camp de concentration, vous devrez à tout prix éviter ces douches (oui je sais : cette comparaison est de très mauvais goût mais je ne peux pas m’empêcher de la faire. Je ne sais pas si les créateurs du jeu ont voulu cette comparaison, cette allusion aux horreurs nazies pour le devoir de mémoire, mais si c’est le cas, c’est quand même pas hyper subtil d’aller mettre ça dans un jeu destiné à un jeune public. Ou alors c’est moi qui vais beaucoup trop loin dans mes interprétations…). Quoi qu’il en soit, ces douches ne sont pas le pire moment à passer dans le château : si vous n’utilisez pas une astuce que j’ai trouvée sur le net, vous vous farcirez un endroit que je n’ai réussi à franchir qu’une fois : une espèce de piscine avec des piques partout ! Mais vraiment PARTOUT !

alex-piques
Source ici

D’ailleurs, je ne vous l’ai pas précisé, mais dans l’eau Alex remonte à la surface si on ne le dirige pas avec le pad, il faut donc constamment appuyer sur bas pour lui éviter de remonter contre les piques du haut, mais pas trop pour qu’il ne s’empale pas sur les piques du bas, le tout en le dirigeant à droite ou à gauche sans dévier… Voilà voilà…

alexjanken
Source ici

Et même une fois cet horrible passage franchi, vous aurez encore de nombreuses salles piégeuses à parcourir avant d’arriver à Janken. Celui-ci, déguisé en princesse (pourtant c’est pas Mardi Gras mais bref), révèle rapidement son vrai visage (pas de mystère : il a l’air con) et vous impose une énième partie de papier-caillou-ciseaux qui s’achèvera une fois de plus sur un pétage de tronche. Ensuite, il vous faudra libérer la princesse, votre belle-sœur, qui elle aussi s’est fait emprisonner comme une quiche.

17 – le Lac Cragg. Souvenez-vous du roi de Nibana qui vous a dit d’aller récupérer la couronne… Cette couronne se trouve au fin fond d’une grotte sous-marine, donc un dernier petit bain s’impose pour Alex qui ensuite atteint la fameuse grotte. Franchissez la porte à l’aide de vos pierres, puis consultez la carte gravée sur une autre pierre que vous avait refourguée le même roi. Faites le code, la couronne apparaît.

alexcouronne
Source ici

Risquez une dernière fois votre vie en franchissant les énormes piques puis emparez-vous de la couronne. Et là vous pourrez ENFIN entonner « voilàààààààààà c’est fini » dans une imitation plus qu’hasardeuse de Jean-Louis Aubert.

Les plus du jeu

Ce jeu, sorti en 1986 (comme quoi, ce ne fut pas une année uniquement jalonnée de drames), possède beaucoup de points forts pour une cartouche de cette époque, où les consoles 8 bits régnaient en maîtres (je n’écris pas « régnaient en maîtresses » parce que déjà, je ne pense pas que l’expression s’accorde en cas de sujet féminin, et puis aussi parce que si je le fais, je vais avoir ensuite « Maîtresse, oh ma maîtresse, ne touche pas à mes tresses » dans la tête pendant un moment… Ah merde, c’est fait…).

book-pictoDécouvrez ou redécouvrez :

Putain d’hélico, putain de destin

Voici donc la liste certainement non exhaustive de tous les plus de ce jeu mythique :

  • la variété dans les mondes : non seulement Alex conquiert les éléments terre, eau et air, mais les décors sont très variés et évocateurs : on sait qu’on est à la montagne, ou dans un volcan, ou encore dans une ville. Certains détails sont plutôt sympas : les rochers décorés dans Radaxian, les herbes hautes sur l’île de Saint-Nurain, ajoutant à la difficulté car on ne voit pas forcément arriver les scorpions, les mouvements des yeux des poissons dans les mondes aquatiques, etc.
  • la durée de vie du jeu : avec une telle difficulté à certains endroits, il est évident qu’Alex Kidd ne se termine pas en un claquement de doigts ! Perso j’ai mis des années à le finir…
  • beaucoup d’originalité pour un jeu de plateforme de l’époque : les parties de papier-caillou-ciseaux, la possibilité d’acheter des objets, le Marais qui se parcourt de droite à gauche, les châteaux avec possibilité de visiter des salles dans toutes les directions…
alexshop
Source ici
  • des modes de déplacements variés : Alex peut en effet se déplacer à pieds, à la nage, en moto, en hélico, en bateau, en lévitation grâce à la canne du fantôme…
  • les musiques sont top et variées et les bruitages sont sympa (comme le caractéristique « boudoucou » du coup de poing).
  • le jeu est jalonné de petites touches d’humour : Alex qui mange soit un onigiri soit alexkiddjankenun hamburger à la fin des niveaux, les ennemis qui dansent pendant les parties de papier-caillou-ciseaux (le plus amusant étant Janken), les tronches de certains ennemis comme les têtes à moustaches — une manière rigolote de nous faire comprendre qu’Alex Kidd a pour seul véritable but de péter la tronche de Mario, son rival moustachu de chez Nintendo ?  –, même la façon de mourir d’Alex est rigolote (RIP petit ange parti trop tôt)…
  • dans beaucoup de mondes, on a plusieurs itinéraires possibles (en hélico ou en bateau, ou alors à la nage, en passant par le pot de chambre de la pieuvre ou en continuant son chemin, et que dire des châteaux qui constituent de véritables labyrinthes ?).
  • les graphismes sont réussis : on identifie facilement les animaux représentés, les ennemis ont des bonnes vieilles tronches de méchants, Alex Kidd et son frère ont de bonnes têtes…
alexkiddinmiracleworld
Source ici
  • contrairement à d’autres cartouches de la Master System, ce jeu ne souffre d’aucun ralentissement. Je n’ai par ailleurs pas noté de défauts d’écran majeurs.
  • dès 1990, le jeu était inclus dans la Master, c’est donc un super cadeau que Sega faisait à ses clients ! Peut-on en outre considérer Alex Kidd in Miracle World comme l’ancêtre des jeux dématérialisés ?

Les points faibles

  • le jeu manque d’animation, en même temps il date, ce n’est pas un Mickey… Ou alors, Alex étant un maître des arts martiaux, peut-être est-il capable de rester impassible face à l’ennemi ? (de l’art de pousser l’interprétation à l’extrême… ^^)
  • des gamers ont découvert des bugs ; honnêtement, il fallait quand même aller les chercher, ces bugs ! Je vous laisse les découvrir vous-mêmes dans la vidéo ci-dessous :

Pour ma part, les seuls bugs rencontrés concernent les bestioles ennemies : quand celles-ci se retrouvent coincées, elles se mettent à aller tellement vite de gauche à droite qu’on dirait qu’elles se dédoublent. J’ai également remarqué que lorsqu’on pète un rocher haut sur lequel était posée une grenouille, celle-ci reste assise en l’air et ne saute plus…

  • vous allez me trouver indécise, mais même si je cite la difficulté du jeu comme un point fort, je la mets aussi dans la case points faibles : c’est vrai qu’elle est vraiment extrême par endroits (château, forêt…), mais ce n’est pas de là que vient la faiblesse. Pour moi, elle vient du fait qu’on ait seulement 3 vies et qu’on se retrouve à grimper au ciel au moindre contact avec l’ennemi.

alexkidd

De plus, il n’y a pas de « continue » officiel, le seul dispo s’utilisant par le biais d’un cheatcode à condition de posséder 400 balles minimum ; enfin, les extra-lives sont rares dans le jeu. On peut en acheter mais pas partout, et certaines sont dans les cases « ? » mais il faut connaître leurs emplacements pour ne pas se retrouver face à un fantôme ; il n’y a en tout cas aucune possibilité de gagner des extra-lives grâce à son score.

  • quand on vient de perdre une vie, on se retrouve parfois coincé dans le jeu qui replace Alex un peu n’importe où ; il suffit de se retrouver contre un rocher incassable et c’est foutu, il faut recommencer le jeu car on ne peut même pas attendre de perdre à nouveau une vie avec la fin du chrono pour la simple et bonne raison… qu’il n’y a pas de chrono !
  • on ne peut pas revenir en arrière sauf dans les châteaux. C’est frustrant quand on rate des bonus ou quand on se retrouve coincé comme dans le point précédent…
  • le fait d’avoir les boutons saut et coup de poing inversés sur les 1res versions est déroutant et extrêmement chiant car on se trompe parfois, et tous ceux qui ont joué à Alex savent très bien qu’il est peu recommandé de sauter sur une bestiole quelle qu’elle soit dans ce jeu, au lieu de lui balancer une droite dans la tronche…
Alex-Kidd-punch
Source ici
  • les suites de ce jeu ont apparemment toutes été décevantes comparées à ce 1er opus (j’en avais tenté une sur un disque de jeux rétro sorti sur PSP, les graphismes à eux seuls m’avaient rebutée, pour moi ce n’était plus le vrai Alex Kidd…) ;
  • beaucoup pointent du doigt le gameplay du jeu, tant concernant les sauts que les coups de poing : Alex est en effet un peu long à la détente, et il faut, dans certains passages, retenter son saut une bonne dizaine de fois avant de réussir à atterrir précisément où on veut… Cependant, ce point faible, même s’il m’a coûté un paquet de vies à l’époque, ne m’a jamais vraiment gênée quand j’étais gamine car j’avais été élevée au Alex Kidd comme les poulets bio sont élevés au grain ; lorsque j’ai fait mes 1res armes sur la Master, je n’avais donc pas de comparatifs pour me rendre alexkiddnagecompte qu’en effet, finir en ange parce que l’ennemi était trop près de soi alors qu’on essayait de le frapper n’était pas très logique… J’étais plus embêtée, par contre, par le pad de la manette qui faisait dangereusement dévier Alex, lorsqu’il était dans l’eau, vers ce gros piranha aux dents acérées… Mais bon, là c’était pas le jeu mais la manette de la Master qui était en cause.

Spoil : la fin c’est comment ?

Après avoir pété des cailloux, fui des fantômes, affronté des piafs, des tritons, des orages, des singes et des débiles à tronches de mains, tué le salaud Janken, sauvé le frangin et la belle-sœur, récolté des thunes, des objets, une carte, une pierre, un code secret, bref, après avoir fait pire que les Douze travaux d’Astérix, Alex récupère enfin la couronne magique qui va restaurer la paix sur Radaxian. Cette couronne ira sur la tête de son frère qui deviendra roi de Radaxian, tandis qu’Alex, lui, se contentera d’un simple job de Protecteur du bled. Donc en gros, c’est lui qui s’est tapé tout le boulot pendant que son teubé de frère se faisait bêtement emprisonner, mais c’est pas lui qui finit roi…

Bref, concrètement, dans le jeu, après votre périple épuisant, vous tuez Janken. Là, vous êtes en droit de vous dire « ça y est, j’ai tué le big boss, j’ai donc fini Alex Kidd ! » Détrompez-vous, car c’est mal connaître les sadiques qui ont créé le jeu ! Il vous faudra en effet ensuite éviter des poissons et un triton casse-pieds pour atteindre une grotte sous-marine, dans laquelle vous devrez composer le code secret gravé sur la pierre que le roi de Nibana vous aura donnée en échange de la fameuse lettre qu’il faut dénicher dans les tréfonds du 1er château en évitant flammes et piques.

alexstone
Source ici

Déjà, bon courage pour déchiffrer ce foutu code sur cette caillasse à la con ! Si vous vous plantez, un fantôme cruel apparaîtra et se fera un plaisir de vous toucher pour mettre fin à votre aventure juste avant son terme (ce qui m’était arrivée une fois sur la Master, après avoir passé tous ces mondes remplis de monstres, bouffé toutes mes vies et même utilisé le fameux cheatcode du continue. Ce fut un des moments les plus frustrants de ma vie !).

whyyyy

Ensuite, une fois que vous aurez sauté — en faisant gaffe parce que bon, les sauts imprécis d’Alex Kidd on les connaît — sur les cases correspondant au code, la couronne apparaîtra, mais il faudra franchir plusieurs séries de piques avant de pouvoir enfin l’atteindre !

Emparez-vous de cette couronne et là, la musique typique d’Alex passera à un rythme différent en mode « bravo mon pote, t’as réussi » et un long message apparaîtra pour vous expliquer tout ce que j’ai dit dans le 1er paragraphe de cette partie de mon post…

alexkiddfin
Source ici

Je trouve qu’une petite cinématique n’aurait pas été de trop pour clore le jeu, surtout après avoir fait galérer les joueurs du début à la fin ! Le couronnement du frangin par exemple, ou Alex en train de bouffer un tas d’onigiris ou de hamburgers selon la version du jeu que l’on possède…

Sur le coup je trouve quand même frustrant d’avoir droit à une fin aussi simpliste quand on s’est frappé un jeu aussi compliqué !

****

Voilà, à présent vous savez pas mal de choses sur ce jeu et si vous en avez la possibilité, je vous conseille vivement de le tester, car il reste l’un des meilleurs jeux sur console de salon ayant existé ! Et je vous avoue que pour avoir testé son rival, le 1er Mario sur NES beaucoup plus récemment, je préfère de loin Alex !

mariones

Bon OK, c’est du parti pris car la Master System II et moi, c’est un beau roman, c’est une belle histoire… Mais honnêtement, j’ai beaucoup de mal avec les graphismes de la NES par rapport à ceux de la Master, et puis le scénario travaillé de la cartouche Sega et l’originalité qui ponctue Alex Kidd par rapport au côté trop « classique » de Mario, pour moi y a pas photo : Alex > Mario (désolée petit plombier moustachu !)…


Source de la top image : https://www.kissclipart.com/alex-kidd-sega-master-system-clipart-alex-kidd-in-6ufijq/

7 commentaires sur “À moi le Graal !

Ajouter un commentaire

  1. Je… Il y a une fin ?! 😱
    Tu me donnes envie d’aller retourner la maison de mes parents pour retrouver la Sega et sa prise peritel à moitié foutue pour réessayer, mais en même temps, je n’ai jamais dépassé le mont Kave. Je n’étais pas prêt de le finir quoi… J’étais loin de me douter que j’étais si loin du but, c’est absolument dingue !
    Merci énormément pour l’article, c’est tout en nostalgie et je suis allé de surprise en surprise : j’y jouais gamin, je ne me doutais pas non plus que l’histoire était si travaillée.
    Rip petit ange parti trop tôt ! 😂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, c’est pour ça qu’Alex kidd c’est un peu mon graal, toute mon enfance j’ai galéré, j’ai enfin pris ma revanche en tant qu’adulte ! lol il était temps !
      Il y a sur le net la vidéo d’un mec qui finit le jeu en 13 minutes, je me demande bien comment il fait !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :