Itinéraire d’une poissarde pas gâtée : épilogue bis

Vous vous souvenez sans doute des mésaventures qui me sont tombées dessus depuis que j’ai fait la monumentale erreur, en 2014, de vendre ma 1re titine à un particulier que je ne connaissais pas, et que je vous ai contées au cours de 8 épisodes d’une mini-série palpitante sur Mon p’tit nid

À ce stade de la lecture du présent post, vous êtes sûrement en train de vous dire « allons bon, qu’est-ce qui lui est encore arrivé comme couille à cause de cette foutue bagnole ??? ».

cordula

Disons que cette voiture, même si je l’aimais bien (ben oui c’était ma 1re, ça s’oublie pas !), doit porter une malédiction sur elle : un obscur chaman a dû se pencher sur sa chaîne de montage, en 1994, et balancer une de ses formules diaboliques signifiant « tu porteras la poisse à quiconque tentera de se débarrasser de toi en te vendant à des cassos malhonnêtes ! »…

kaamelott-elias-fourbe

Cette voiture doit porter une malédiction sur elle…

Je pensais naïvement que maintenant que j’ai fait régulariser la cession et abandonner toute poursuite liée à ce véhicule à mon encontre, je n’entendrais plus jamais parler de cette tire.

Perdu ! *malédiction*

kaamelott-diabolus

Car c’était sans compter la poisse administrative qui me tiens au derche tel du méconium collant aux fesses d’un nouveau-né…

Lisez plutôt :

Hier, comme chaque jour maintenant, je rentre manger chez moi pendant ma pause méridienne. J’en profite pour relever le courrier.

Lorsque j’aperçois dans ma boîte aux lettres, par-dessus la pile de prospectus annonçant les promos de rentrée chez Intersport, cette enveloppe estampillée Finances Publiques, je suis d’abord interloquée : qu’est-ce que ça peut bien être, avec mon adresse écrite au stylo comme ça ?

kaamelott-quoi-quest-ce

Puis, quand je vois plus précisément que la lettre vient du SIP du 43, une phrase me vient immédiatement en tête : « Ça recommence ! »

Une phrase me vient immédiatement en tête : « Ça recommence ! »

Car l’expérience m’a appris que mon seul lien possible avec ce service d’impôts-là est mon ancienne voiture et les amendes que la connasse d’acheteuse se mange sans cesse avec et que je me reçois à sa place.

Le souffle court, j’ouvre l’enveloppe d’une main tremblante et là, je me sens pâlir comme un fantôme de film d’horreur raté lorsque je constate qu’il s’agit d’un avis de saisie administrative à tiers détenteur, autrement dit qu’on va encore me saisir des thunes sur mon compte bancaire, et ce, à cause de 2 amendes impayées…

Sur le moment, je ne vous cache pas mon envie de pleurer résultant d’un mix de panique et de désespoir.

homer-panique

Je crevais la dalle en arrivant chez moi, là, subitement, je n’ai plus du tout faim…

Et, en y regardant de plus près, je désespère encore plus : les 2 amendes concernées sont celles-là même que j’avais fait annuler à grand renfort de paperasses, de mails et d’un courrier RAR à l’Officier du ministère public en février.

Pourquoi me les réclame-t-on à nouveau ???

kaamelott-conneries

Pourquoi me réclame-t-on à nouveau ces amendes que l’OMP m’avait annulées ???

Ma tentative vaine de joindre le numéro de téléphone indiqué sur l’avis ne me rassure pas : je passe, comme par magie, d’une attente estimée à 1 minute à une attente estimée à… 28 minutes. Les conseillers sont-ils tous partis en pause déjeuner en même temps ? *malédiction*

En tout cas, pour un numéro payant, c’est plutôt sympa… Et quand bien même ce numéro injoignable aurait été gratuit, je n’ai pas le temps de patienter près d’1/2 heure avant de retourner bosser…

Je me rabats donc, comme à mon habitude, sur l’adresse mail à contacter (apparemment l’organisme concerné est à Toulouse). Je m’y reprends à 3 fois pour écrire correctement le message, car mes mains tremblent toujours autant. De plus, je ne veux pas que mon ton soit trop agressif sous le coup de la panique.

(Sachez qu’à ce jour, je n’ai toujours pas de réponse à mon mail, je n’ai d’ailleurs jamais reçu le moindre accusé de lecture.)

À ce jour, je n’ai toujours pas de réponse à mon mail…

Juste avant de repartir bosser, je re-jette un œil à l’avis, sur lequel j’avais remarqué d’emblée que mon ancienne adresse, fausse depuis longtemps et écrite, de toute façon, n’importe comment*, avait été recouverte par une étiquette autocollante sur laquelle quelqu’un avait écrit, au stylo, mon adresse actuelle.


* »Étique

Avenue de l’Union Sov »

Voilà comment le nom de ma rue était indiqué… Le petit père des peuples en a envoyé au goulag pour moins que ça !


Et là, je commence enfin à me calmer : je remarque que l’avis est daté du 16 janvier 2020. Ce serait donc l’avis que j’aurais dû recevoir en début d’année juste avant que mon compte soit saisi, et non pas un nouvel avis me réclamant les sommes dues…

Cette théorie semble plausible, mais je reste quand même sur mes gardes : sachant ma poisse administrative tenace, elle ne partira pas de sitôt, ce serait trop facile !

Arrivée au taf, je vérifie sur mon compte bancaire en ligne, des fois qu’on m’ait à nouveau saisie d’une coquette somme.

RAS. Ouf !

carter2

Puis je retrouve le courrier virtuel que cette même banque m’avait envoyé pour me signaler la saisie. Il datait du 17 janvier. Ça colle avec ma théorie.

Du coup, j’arrive à peu près à me reconcentrer sur mon travail et à me déstresser.

Le soir, n’ayant pas eu de réponse à mon mail, je décide d’en envoyer un directement au SIP du 43 (ils avaient été très réactifs niveau mails quand j’avais eu ma saisie en début d’année).

Je leur explique le problème, références à l’appui, et leur demande de me rassurer sur le fait qu’il s’agit bien d’un vieux courrier qui aujourd’hui est caduc.

please

J’ai eu la réponse aujourd’hui : en effet, cet avis n’aurait jamais dû m’être réexpédié, c’est une erreur liée au bazar organisationnel engendré par la crise de cette foutue Covid.

Cet avis n’aurait jamais dû m’être réexpédié.

La nana qui m’a répondu m’a même envoyé un bordereau prouvant que les amendes étaient bien annulées et que tout était rentré dans l’ordre pour moi.

Quand je vous dis qu’ils sont réactifs !

piege

Je me suis empressée de lui répondre pour la remercier et la féliciter pour sa rapidité et son efficacité (ben oui : je critique beaucoup les administrations, mais quand je tombe sur quelqu’un de bien, je le lui fais savoir, je suis comme ça, moi…).

friends-brad

Donc, cette fois-ci, j’espère bien que jamais, PLUS JAMAIS, je n’entendrai parler de cette putain de bagnole !!!

pithiviers-fachir


Source de la top image : https://www.lexpress.fr/insolite/grumpy-cat-le-chat-le-plus-celebre-d-internet-est-mort_2078681.html

8 commentaires sur “Itinéraire d’une poissarde pas gâtée : épilogue bis

Ajouter un commentaire

  1. Ohlala et dire que je pensais être poissarde avec l’administration, personne ne réponds jamais à mes mails ou pire lorsque j’ai enfin quelqu’un au téléphone on me dit souvent qu’on n’a jamais eu trace de mon mail ou de mes messages sur les répondeurs !! Pff mais je suis comme toi, même si je râle énormément après l’administration, il y a quand même des employés parfois merveilleux qui font tout leur possible et il est important de les remercier ! =)
    Courage et je croise les doigts pour que plus jamais tu n’entende parler de cette histoire !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci !
      De mon côté c’est pas tant les traces de mes mails ou coups de fil qui se perdent dans les administrations, mais c’est plutôt mes dossiers (j’ai beau les déposer en mains propres pour être sûre qu’ils arrivent à destination dans les délais, ils se perdent constamment…) ou mes papiers (comme le fameux certificat de cession qui n’a jamais été traité depuis 2014)…

      Aimé par 1 personne

      1. Ahlala et après on me demande pourquoi je suis stressée à chaque démarche administrative, déménagement ou autres ! Surtout que mon copain ne met pas un nez dans ses papiers et c’est moi qui fait tout, sinon il s’énerve tant que tout finit en boule dans un coin !
        Courage un jour, on vaincra =)

        Aimé par 1 personne

  2. Un poème, Merci pour la poilade!

    J’ai du me taper en moyenne, 25 courriers/an de requêtes administratives pour PV stationnement par an pendant 20 ans. Je les ai eu au souffle, mais je suis bien connu du Centre de Traitement de Rennes et de certaines communes et municipalités françaises, Ha Ha Ha!
    C’est un budget !!! Un art de vivre,

    Et merci ossi pour les gifs!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :