Itinéraire d’une poissarde pas gâtée 7

Suite de mes mésaventures que j’avais commencé à vous narrer dans ce post, dans celui-ci, dans celui-là, dans ce post-là sans oublier celui-ci.

Souvenez-vous : véhicule vendu en 2014 et, malgré que de mon côté j’avais bien effectué toutes les démarches dans les temps, obligation pour moi de contester une amende concernant ce véhicule reçue en 2018. Puis saisie sur mon compte le mois dernier à cause d’amendes une fois de plus liées à cette voiture. Lors de mes démarches pour à la fois faire annuler ces amendes à mon encontre et porter plainte contre l’acheteuse, je découvre avec désespoir que mon certificat de cession n’avait jamais été enregistré par la préfecture à l’époque. Il me faut alors régulariser la situation de la voiture via le site de l’ANTS. Heureusement, l’OMP accepte d’annuler les amendes à mon encontre, et de mon côté j’arrive à faire enregistrer la cession en ligne.

Je reprends donc où je m’étais arrêtée dans le 6e épisode.

****

Guetter ses mails chaque jour…

J’attends fébrilement la réponse de l’ANTS, guettant quotidiennement ma boîte mail. Je sais qu’en cas de refus de leur part, ma seule solution sera de me rendre en préfecture pendant les heures de permanences prévues pour aider les gens qui galèrent avec les téléprocédures. Seulement voilà, ces permanences n’ont lieu que les matins de semaines, ce qui signifie un jour de congé gaspillé pour moi et encore des déplacements en perspective…

Donc si je peux éviter d’en arriver là…

Arrive enfin une réponse par mail de l’ANTS, qui me change des « demande en cours de traitement » qu’ils m’ont envoyés en lot (ça a pas l’air hyper au point leur système de mails automatiques, quand même…).

Ce mail m’indique que je dois finaliser ma demande. Et dans ma tête, direct, le désespoir s’installe : « mais qu’est-ce qu’ils veulent encore ???!!! »

marre-arthur

Je me connecte donc sur leur site, mes intestins se nouant déjà à l’idée de devoir, au choix :

A – leur fournir un papier que je n’ai pas

B – leur fournir des infos concernant l’acheteuse que je n’ai pas non plus

C – leur redonner certains documents que je leur avais déjà envoyés

D – prendre rendez-vous car cette situation est particulière

E – A, B, C, D et donc E

Et dans ma tête, direct, le désespoir s’installe : « mais qu’est-ce qu’ils veulent encore ???!!! »

Mais quand je vous dis que je stresse trop vite : en fait, il me fallait juste cliquer sur un bouton pour dire que je finalise ma demande… Le truc juste hyper inutile en somme…

… mais qui m’a permis d’obtenir, dans la foulée, le récépissé d’enregistrement de mon certificat de cession, signifiant par-là même que le véhicule ne m’appartient désormais plus et qu’il est maintenant au nom de M. R. (aka Sale Conne, aka La Malhonnête, aka Connasse-qui-mériterait-de-se-retrouver-en-cellule-et-accessoirement-de-se-choper-le-Coronavirus-je-dis-ça-je-dis-rien…) !

Encore une bonne nouvelle !

carlton

Je n’attendais plus que ça pour me rendre à la gendarmerie de la sous-préf et enfin balancer cette petite pute aux autorités.

Mais bon, il faut pour cela que j’attende le mercredi après-midi, parce que vous savez bien que du lundi au vendredi, c’est plainte et le samedi, c’est raviolis. N’en déplaise à la mère Le Quesnoy.

raviolis

Le seul jour où je peux donc porter plainte, c’est le mercredi après-midi.

Arrive ce jour béni (ou pas…) où je me retrouve devant la gendarmerie… dont le rideau de fer est baissé. On est mercredi, il est 14h30 et des poussières, et la gendarmerie est aussi fermée que l’entrejambe de Jeanne D’Arc.

Quoi de plus normal ?

ross-sceptique

On est mercredi, il est 14h30 et des poussières, et la gendarmerie est fermée.

Du coup, je me rabats sur la police nationale. Au moins, le commissariat, lui, n’est pas fermé.

Je demande donc à la fliquette de l’accueil quels sont mes recours possibles contre une personne qui roule sans carte grise, ni contrôle, ni assurance, depuis 2014, sachant qu’elle le fait avec un véhicule que je lui ai vendu.

Elle va demander à un supérieur. Franchement je pense qu’elle aurait mieux fait de s’adresser à n’importe qui d’autre, même à un clodo dans la rue.

clodo

Le gars arrive, déjà il me fait « Mademoiselle ». Alors je sais que je fais plus jeune que mon âge, mais d’emblée, ça signifie pour moi que le mec me prend pour une jeunette qui ne connaît rien de la vie (au passage, il a l’air d’avoir entre 35 et 40 ans, soit la même tranche d’âge que moi…).

Je lui explique ce qui se passe, et il ne me laisse pas le temps de finir que déjà il me sort « ah mais depuis 2014 vous vous rendez compte ? Fallait réagir avant ! »

Le flic : « Fallait réagir avant ! »

Euh, oui, réagir, c’est ce que j’ai fait en 2018 quand j’ai contesté la 1re amende en demandant à ce que la situation du véhicule soit régularisée, c’est pas de mon côté que ça a pas « réagi »

Ensuite le voilà qui me sort « va falloir reprendre contact avec l’acheteuse pour qu’elle fasse le nécessaire de son côté, va falloir faire des recommandés, blablabla… »

Et me revoilà à me liquéfier sur place : prendre contact avec l’acheteuse ? Mais bien sûr !

bonhomme-neige-fond

Outre le fait que le seul contact que j’ai envie d’avoir avec elle, c’est celui de mon poing dans sa gueule de conne, je n’ai pas ses coordonnées, j’ai celles de son père mais depuis tout ce temps, sont-elles toujours bonnes ?

Quant à refaire des recommandés, ah non, merde, j’ai suffisamment raqué et couru à la poste à cause de cette histoire !

Je lui montre mon certificat de cession exemplaire vendeur, en lui expliquant que c’est rageant parce que de mon côté j’avais bien déposé la cession à la préfecture en mains propres. Je vois tout de suite à sa tronche qu’il ne me croit pas (donc je suis une conne pas foutue de déposer un papelard dans une boîte et en plus je mens. J’adore cet homme…).

obama-love

Il regarde le formulaire et me fait : « ah mais c’est normal que la cession ait jamais été enregistrée, puisque vous avez le papier avec vous, vous leur avez pas donné ! »

J’ai beau lui dire que j’ai donné l’exemplaire « préfecture », il n’en démord pas : « mais non, c’était cet exemplaire qu’il fallait leur donner, c’était l’exemplaire « vendeur » ! ».

Non mais quel abruti, je rêve… Voyant qu’il ne lâche rien pour me coller le tort sur le dos, je n’insiste pas ; je pourrais me lancer dans des explications pour lui démontrer qu’en 2014, les certificats de cessions étaient établis en 3 exemplaires, un pour l’acheteur, un pour le vendeur et un pour la préf, que le vendeur devait déposer lui-même aux services préfectoraux, et que l’exemplaire « vendeur » devait être précieusement conservé par ce dernier pour prouver sa bonne foi en cas de problème comme celui auquel je suis confrontée, mais je n’en fais rien parce que je sais d’avance que ça donnera un dialogue de sourds : visiblement, ce « Monsieur Je-sais-tout » a porté un jugement sur moi dès le départ quand il a vu ma tronche de « petite jeune » ; pour lui, les emmerdes que j’ai eues sont dues à ma négligence parce que, malgré mes dires, je n’ai pas été capable de déposer un simple papier à la préfecture.

Je sais d’avance que ça donnera un dialogue de sourds…

Bref…

Je montre quand même le récépissé d’enregistrement de la cession au flic, il me fait « ben je vais vérifier si c’est bien pris en compte ».

Il revient : « ah ben en fait c’est bon, la cession est bien enregistrée, la voiture est au nom de M. R. Elle a dû faire les démarches de son côté, donc vous vous avez plus rien à faire, tout est régularisé… »

(euh, non elle a rien fait du tout l’autre, sinon ça voudrait dire que d’une part elle s’est achetée de l’honnêteté en magasin, et que d’autre part elle a fait les démarches pile le même jour que celui où l’ANTS a enregistré ma cession…)

nabilla

La bêtise de cet individu se vérifie à chacune de ses paroles…

En tout cas me voilà rassurée. Je demande quand même confirmation que je n’aurai plus aucun problème avec ce véhicule, que je ne recevrai plus aucune amende le concernant, etc., il me dit « oui c’est bon, vous avez plus à vous préoccuper de ça ! ».

Mais je ne lâche pas l’idée première de ma venue au commissariat : « et y a rien qu’on puisse faire pour l’empêcher de continuer à rouler sans papiers ? Sachant que c’est avéré qu’elle a ni carte grise, ni assurance, ni contrôle ? »

Sa réponse : « oh y a pas grand chose qu’on puisse faire vous savez… Faut qu’elle se fasse contrôler par un agent, c’est le seul moyen… Mais toute façon, maintenant vous, vous êtes tranquille, donc vous vous en fichez de ça ! »

Le flic : « Y a pas grand chose qu’on puisse faire vous savez… »

Moi : « Ben oui et non, imaginez qu’elle provoque un accident, si elle fait un délit de fuite vu qu’elle a aucun papier, ça va mettre la victime de l’accident dans la merde ! »

Lui : « Ah mais ça, ça sera pas votre problème ! »

kaamelott-debile

Après un « merci au revoir » de politesse (et UNIQUEMENT de politesse), je rentre chez moi à la fois énervée par le jugement à la va-vite du flic me concernant, éberluée par tant d’inepties de sa part, et dépitée par le « je m’enfoutisme » dont il a fait preuve.

Quand je repense à la sympathie des municipaux de mon bled, en comparaison avec ce prétentieux à qui j’ai eu affaire, c’est le jour et la nuit !

Enfin, même si cette histoire semble à présent réglée pour moi, je reste sur mes gardes et conserve précieusement le petit « dossier » dans lequel j’ai tout stocké concernant cette affaire. Je me dis que si pupute a commis d’autres infractions entre temps avec le véhicule, je suis pas à l’abri d’une nouvelle mauvaise surprise sur mon compte en banque !

Je reste sur mes gardes et conserve précieusement le petit « dossier » dans lequel j’ai tout stocké concernant cette affaire.

Pour les 6 prochains mois (étant donné que le délai entre les infractions précédentes de juin 2019 et la saisie sur mon compte fut de 6 mois), je suis bonne pour regarder plusieurs fois par semaine mon compte en ligne, afin d’être sûre qu’il n’a pas été à nouveau saisi.

En attendant, je suis en train de voir avec le SIP pour qu’ils me remboursent les frais de saisie (eh oui parce qu’en plus de la somme saisie, il y a des frais bancaires, et encore je n’ai pas à me plaindre car dans ma banque ils ne sont pas trop élevés, mais bon, c’est quand même des sous en plus qui sont pris sur le compte alors qu’on n’a rien fait pour mériter ça). J’ai décidé de voir directement avec eux puisque ma banquière fait la morte depuis 2 semaines à ne pas répondre à mes messages…

oiseau


La suite au prochain épisode !



Source de la top image : https://static.cnews.fr/sites/default/files/styles/image_640_360/public/peau-de-banane.jpg?itok=mzAjRhBz

2 commentaires sur “Itinéraire d’une poissarde pas gâtée 7

Ajouter un commentaire

    1. J’en reviens toujours pas de ce qu’il m’a sorti concernant le certificat de cession ! Ça fait peur quand même de constater que des gens qui sont censés être là pour aider et connaître les procédures sortent des conneries pareilles !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :