Rituel madeleine de Proust #7

Chut, tendez l’oreille, vous entendez ? C’est décembre qui arrive, et avec lui notre rendez-vous nostalgique mensuel !

Mais avant tout, voici une séance de rattrapage pour ceux qui prendraient la vieille Micheline en route :

  • pour goûter la 1re madeleine, c’est ici ;
  • vous vous régalerez de la 2e ici ;
  • la 3e vous attend ;
  • vos papilles pourront déguster la 4e ici ;
  • la 5e ne demande qu’à être dévorée ;
  • et la 6e, encore chaude au sortir du four, est par ici !

Quel souvenir d’enfance vais-je donc évoquer ce mois-ci ?

J’ai décidé de vous parler des jeux vidéo de mon enfance. Il est vrai que je n’aborde pas souvent le sujet « consoles de jeux » sur le blog, alors que je trempe dedans depuis mon plus jeune âge. Il est donc grand temps de mettre fin à ce paradoxe !

Il sera donc question aujourd’hui de la toute 1re console de jeux à laquelle j’ai joué…

Atari 2600

C’est quoi cet engin ?

Née en 1977, cette bestiole se nommait initialement Atari VCS (pour Video Computer System). Elle ne mourut qu’en 1989, plombée par la concurrence des consoles 8 bits (NES chez Nintendo et Master System chez Sega) qui proposaient des jeux plus variés et aux graphismes plus réalistes…

L’engin ressemblait à ça :

Atari-2600-Heavy-Sixer-640x360.jpg
Source ici

Notez l’esthétique aux lignes très anguleuses, typique du matériel hi-fi de la fin des années 70 et du début des 80, et l’imitation bois pour faire « classe » (alors qu’aujourd’hui, ça fait hyper ringard).

Les manettes n’avaient rien à voir avec celles des consoles de dernières générations (qui ressemblent plus à des Palm Pilot, avec tous leurs boutons, qu’à de simples commandes de jeux) : une tige pour le joystick et un bouton rouge. Point barre. Bon il existait beaucoup d’autres types de manettes (Atari étant très novateurs là-dessus), mais je n’ai connu que les joysticks. Si vous voulez avoir un aperçu des autres périphériques, je vous conseille de jeter un œil à ce site très complet !

manette-atari.jpg
Source ici

Les jeux étaient des cartouches qu’on insérait dans l’espèce de grosse fente du milieu (n’y voyez aucune allusion sexuelle).

cartouches-atari2600.jpg
Source ici

Je me souviens que cette console était une galère sans nom à raccorder à la télé : je ne parle pas des branchements qui sont pourtant un casse-tête pour tout néophyte, mais des réglages à effectuer pour obtenir l’image et le son sur le canal 11 ou 12 (eh oui, sur les vieilles télés d’époque les chaînes AV n’existaient pas, il fallait raccorder les différents périphériques à des canaux non utilisés — chez nous, c’était 11 pour les consoles et 12 pour le magnétoscope –. Et vu que le téléspectateur français n’avait, au mieux, accès qu’à 6 chaînes de télé, il y avait pléthore de canaux libres utilisables sur nos vieux postes à cul !).

atari-tele.jpg
Source ici

Ma mère passait donc de longues minutes à trifouiller les boutons de réglage de la télé avant d’obtenir une image avec les bonnes couleurs !

Mais une fois que c’était fait, nous pouvions enfin jouer à des jeux dont les graphismes pixelisés et les sons basiques feraient mourir de rire les jeunes gamers d’aujourd’hui (ou leur provoquerait une révélation : eh oui les mioches, les créateurs de Minecraft n’ont rien inventé !).

Les jeux

Nous avions les jeux suivants sur cette fameuse Atari 2600 :

  • Realsports Tennis. Comme son nom l’indique, il s’agissait d’un jeu… de tennis.
    RealSports-Tennis-image.png
    Source ici

    Des bonshommes carrés, une balle pas beaucoup plus ronde, mais la possibilité d’inscrire son nom, de jouer en mode lent ou rapide, d’affronter l’ordinateur ou un adversaire réel, une musique rigolote… Ce jeu était assez fun, même si j’étais complètement nulle !
    Voici une vidéo pour que vous puissiez profiter du son en plus de l’image :

  • Pole Position. Il s’agissait d’un jeu de courses de Formules 1, dans lequel il fallait faire un bon temps lors du tour de qualif pour pouvoir ensuite affronter des adversaires virtuels lors d’une course.

Sources ici et ici

Adversaires qui d’ailleurs ressemblaient plus à des barrières qu’à des voitures (mais bon, que viendraient foutre des barrières qui roulent au milieu de la route ?). Malgré des graphismes peu réalistes, la sensation de vitesse était bien réelle, et moi, la petite gamine qui débutait dans le délicieux monde des jeux vidéos, je mordais systématiquement sur les bords, ou alors je me mangeais les adversaires, les rares fois où je parvenais à me qualifier. Bref, j’étais une vraie buse à ce jeu (ah, il était encore loin le temps où je battrai des records dans Need for Speed et autres Colin Mc Rae Rally…).
Petite vidéo de démo…

  • Battlezone. C’était un jeu de char d’assaut. On se trouvait à bord et il nous fallait tirer sur des adversaires (autres chars, qui ripostaient, soucoupes volantes, etc.). Un écran radar nous aidait à localiser les ennemis.

Sources ici et ici

Bien sûr, même si les chars étaient plutôt bien réussis graphiquement, les soucoupes, elles, ne ressemblaient pas à grand chose (mais bon, qui suis-je pour juger la forme d’un OVNI, moi qui ai pour seule référence la soucoupe de La Denrée dans La soupe aux choux ?). En tout cas, ce jeu était assez facile à prendre en main (la preuve : pour une fois je n’étais pas trop nulle !) et très divertissant !

Séquence vidéo…

  • Space Invaders. Faut-il vraiment que je vous présente ce classique ? Piloter un vaisseau pour shooter des lignes et des lignes d’extra-terrestres tout en évitant leurs propres tirs, ça ne vous dit vraiment rien ? Bande d’incultes !

Source ici

Je comprends tout à fait l’énorme succès de ce jeu qui devenait très vite hyper addictif. De plus, les aliens avaient des formes variées et rigolotes, ce qui rattrapait le décor ultra minimaliste et la forme du vaisseau spatial beaucoup trop simple (on dirait un sapin de Noël schématisé).

Magnéto Serge !

****

Voilà pour cette mythique Atari 2600.

Si cet article vous a donné envie de (re)découvrir cette console qui prouve qu’un jeu vidéo n’a pas besoin d’être complexe ou détaillé à l’extrême pour nous procurer des heures de fun, sachez qu’elle a été rééditée en 2017, dans la mouvance des consoles classiques en version mini (par contre, j’espère qu’il est possible d’y ajouter des jeux car plusieurs grands classiques manquent à l’appel).

console-atari-flashback-8-gold-hd-activision-editi.jpg
Source ici

Et pour les passionnés de retrogaming, il existe un blog vraiment intéressant, Another retro World, qui mérite d’être consulté car il regorge de posts sur les jeux vidéo mais pas seulement : jouets, émissions TV…, les loisirs rétro n’ont pas de secret pour ses auteurs !


Source top image : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/cabourg-madeleine-fait-son-festival-1717903.html (pixelisée par moi façon Atari 2600)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :