Rituel madeleine de Proust #5

Nous arrivons début octobre, il est donc temps pour nous de retrouver notre petit rendez-vous rituel Madeleine de Proust.

Voici donc la suite du post évoquant les voitures de mes parents et qui ont bercé mon enfance et mon adolescence.

La Renault Supercinq

Après plusieurs années de bons et loyaux services, il était temps pour la Solara de céder sa place à une voiture moins grosse, moins gourmande et surtout diesel. Mes parents achetèrent donc ensuite une Renault Supercinq TD blanche.

super5
Source ici

Ils l’avaient achetée à des gens très sympa qui avaient un doberman nommé Gary (« comme dans Côte Ouest ! » m’étais-je écriée — les super références…) et un boxer nommé Vidocq. Je n’ai pas arrêté de jouer avec ces chiens pendant que mes parents parlaient paperasses…

Bref, ils ont gardé cette voiture très longtemps puisqu’ils l’ont achetée quand j’étais en CM1 et que j’avais déjà quitté le nid parental quand ils s’en sont débarrassé.

Le modèle était très basique (bon elle avait quand même le feu de recul à l’arrière), mais mon père avait pas mal bricolé dessus histoire de l’améliorer (ajout d’un essuie-glace arrière, d’un 3e feu stop — à peine homologué à l’époque –, d’anti-brouillards à l’avant…).

Née en 1984 pour moderniser la Renault 5 et concurrencer la Peugeot 205, cette titine à la bouille sympathique sera déclinée en pas mal de versions, y compris une Blue Jean avec sellerie en jean (je me souviens de la pub télé avec le mec qui se découpait un jean dans la sellerie de sa bagnole — faut-y êt’ con), une Baccara avec sellerie cuir, et même une affreuse version cabriolet, voire pick-up cabriolet… Mais la plus mythique reste la GT Turbo !

À gauche, la Supercinq Belle-Île (berk… source ici), à droite, la magnifique GT Turbo phase 2 (waaaaaaaaaw… source ici)

Je vous ai déniché une compil de pubs pour la Supercinq (et sa version camionnette : l’Express)…

La Citroën 2 CV

Quand j’étais au collège (5e ou 4e), mon père en avait marre d’aller au boulot avec sa vieille mobylette tout le temps en panne (mes parents avaient vendu la 4L quelques années auparavant), alors celui-ci a décidé de racheter une petite voiture d’appoint. C’est ainsi qu’il s’est déniché une 2 Cv 6 blanche.

deuche
Source ici

Il l’aimait sa Deudeuche, il en prenait grand soin… Et puis un jour un bus lui a grillé la priorité dans un rond-point et lui est rentré dedans. La Deuche fut déclarée épave…

La 2CV, c’est une longue histoire qui dure de 1934, quand l’idée de cette « TPV » (Très Petite Voiture) germa dans la tête de Pierre-Jules Boulanger, à 1990, quand le tout dernier exemplaire sortit d’une usine portugaise. Sans doute l’une des voitures françaises les plus connues au monde, la Deudeuche avait tellement de succès dans les années 50, y compris pour sa version « camionnette », que les personnes qui voulaient s’en procurer une devaient la commander plusieurs années à l’avance ! Même si elle évolua au fil des décennies, la Deuche garda tout de même ses lignes générales.

2 prototypes (sources ici et )

2 prototypes « Cyclopes ». Le phare fut déplacé à gauche afin d’éviter que la voiture soit confondue avec une moto la nuit. À l’époque, les 2 phares avant n’étaient pas obligatoires.(sources : ici et )

1948 : la guerre étant finie, la 2CV peut enfin être présentée au salon de l’auto ! Puis c’est au tour de sa version fourgonnette en 1950. (sources ici et )

2cv-phares-rectangles.jpg

Les phares rectangulaires arrivent en 1974 (source ici).

Quelques séries spéciales :

  • la Sahara en 1958 (source ici)
  • la Spot en 1976 (source ici)
  • la Charleston en 1980 (source ici)
  • la France 3 (du nom d’un voilier) en 1983 (source ici)
  • la Dolly en 1985 (source ici)
  • la Cocorico en 1986 (source ici)

dernière-2CV-01

La dernière Deudeuche, une Charleston, sort de la chaîne de production portugaise, accueillie par une fanfare, en 1990. Une page se tourne… (source ici)

Et pour finir, voici une vieille pub télé de 1967 vantant la « 2 pattes » :

Les Fiat Panda

Après la fin de carrière de sa Deuche à la casse, mon père rechercha une nouvelle petite citadine peu chère et facile à entretenir (vous l’aurez compris : mon père aime bien bricoler les voitures). Il se dénicha une Fiat Panda rouge (je ne sais plus de quelle année mais c’était l’un des 1ers modèles). Cette voiture lui servait à la fois de citadine pour aller au boulot, d’utilitaire pour transporter du bazar à emmener à la déchetterie et de baroudeuse pour aller dans les chemins afin d’y promener un Buck aux anges. Il faut dire que la banquette arrière était très pratique à retirer, laissant un coffre immense où notre bon vieux pépère à 4 pattes avait toute la place de s’étaler !

Par la suite, il s’en procura une seconde, roulante, pour y prendre des pièces. Il aima tellement cette titine italienne que sa voiture d’appoint suivante fut une Fiat Uno, rouge elle aussi, qu’il n’a revendue que l’année dernière grâce à la prime à la casse.

Présentée au public en 1980, la Panda remporta vite un vif succès grâce à son côté compact, pratique et robuste. Facile d’entretien et économique, c’était un peu la voiture à tout faire : ville, campagne, chemins chaotiques, rien ne lui faisait peur ! En 1982, la version Super est lancée, dévoilant au public la nouvelle calandre de la Panda, avec le logo Fiat des barres inclinées. C’est en 1983 qu’est lancé le modèle mythique (et jamais concurrencé alors) Panda 4×4 : pneus plus larges, caisse plus haute, 4 roues motrices, des atouts qui lui permettent de conquérir les derniers terrains difficiles. En 1986, la Panda est restylée niveau moteur et esthétique (intérieur et extérieur). Concernant l’extérieur, ce relooking est léger, le changement le plus visible étant les bas de portières couleur carrosserie. En 1990, Fiat, en avance sur son temps, propose une version électrique, la Panda Elettra, une voiture 2 places, les batteries occupant tout l’arrière du véhicule. Dès les années 90, la concurrence devient rude, mais la Panda dans cette 1re version sera produite jusqu’en 2003, avant de céder la place à la Panda II, une version modernisée de la citadine, en 2002, puis de la Panda III en 2012 !

La 1re Panda I et son intérieur austère (sources ici)

La Panda super de 1982, avec la nouvelle calandre, et la 4×4 de 1983 (sources ici et )

La Panda dans sa nouvelle livrée de 1986 et la Panda Elettra (sources ici et )

La Panda II (2002) et la Panda III (2012). (sources ici et )

Pour finir, voici une pub télé datant de 1982 :

****

J’arrête là la saga des voitures qu’ont possédé mes parents car après la Supercinq et la Fiat Panda, je n’habitais plus chez eux.

Juste une petite synthèse de ce qui arriva ensuite : à la Supercinq succéda une Renault Mégane I (restylée) et plein d’autres voitures. La Panda laissa quant à elle sa place à la Fiat Uno que mon père garda jusqu’à l’année dernière, comme je vous l’ai déjà expliqué. Aujourd’hui mes parents possèdent une Dacia Stepway (dernière génération). Mon père étant à la retraite, il n’a plus besoin d’une petite bagnole d’appoint pour aller au taf. De plus, avec le renforcement des contrôles techniques, il est compliqué aujourd’hui de posséder une voiture un peu vieille…

Ici s’achève donc ce post, en espérant que l’évocation de toutes ces voitures aura fait revivre en vous de bons souvenirs…

2 commentaires sur “Rituel madeleine de Proust #5

Ajouter un commentaire

  1. Souvenirs souvenirs en effet!!
    Elles avaient du charme ces voitures.
    Mes parents avaient une 2 CV quand ils m’ont eu – ils se faisaient des allers-retours Nantes / Paris avec moi calée entre le siège de devant et celui de derrière.
    Et puis la Renault 5 ensuite…
    On est resté assez Renault ensuite.

    Merci pour cet article et toutes ces recherches. C’est vraiment sympa!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :