Rituel madeleine de Proust #4

Début septembre, c’est la rentrée (enfin moi c’était fin août mais bref), alors pour nous redonner à tous un peu de baume au cœur, retrouvons sans plus tarder notre rituel madeleine de Proust !

Cette fois-ci, c’est de voitures que je vais vous parler !

« Encore ! Mais elle l’a déjà fait cet article ! » dites-vous.

Ne vous inquiétez pas : ce n’est pas de bolides de séries des années 80 que je vais vous parler aujourd’hui, mais des voitures qu’ont possédé mes parents quand j’étais gosse, et de mes souvenirs d’enfance qui vont avec !

Voici donc aujourd’hui la 1re partie…

La Peugeot 304 break bleue

J’étais vraiment petite quand mes parents avaient cette voiture aussi je n’en garde pas beaucoup de souvenirs, si ce n’est la cicatrice au bout de mon annulaire droit qui ne tenait plus qu’à un fil après que je me le sois coincé dans la portière…

peugeot-304-Break.jpg.pagespeed.ic.EyvJ2AzayH
Source ici

La 304 sera produite de 1969 à 1980. La version break sortira en 1971 et sera basée sur son aînée, la 204 break, dont seule la face avant diffère. Sa production cessera en 1980 pour céder la place à sa remplaçante, la 305.

pub304
Source ici

Les Talbot 1307

Mes parents en étaient tellement contents qu’ils en ont eu 2 de suite.

La 1307 a la particularité d’avoir porté 3 pédigrées différents : Simca-Chrysler 1307 depuis sa commercialisation en 1975, puis Talbot 1307 en 1979, après que le groupe PSA, qui 1 an plus tôt avait repris Chrysler France, décidât de remplacer Simca par Talbot, puis enfin Talbot 1510 en 1979, lorsque la marque regroupa sous un même nom les 1307, 1308 et 1309 restylées*.

simca1307
Source ici

Je me souviens de cette voiture comme étant confortable (les banquettes arrières de l’époque étaient moelleuses — rien à voir avec les voitures actuelles qui donnent l’impression d’être assis sur une planche –, et contenaient 3 vraies places, un atout que mes 2 frères et moi appréciions grandement), moderne (vitres électriques à l’avant, petits essuie-glaces sur les phares…), et robuste. Tellement robuste que mon père en avait acheté une roulante sur laquelle il prenait des pièces pour réparer lui-même la voiture familiale, et qu’avec les morceaux restants (essieu, roues, carcasse…), il avait fabriqué une grosse remorque (pas du tout homologuée pour la route mais dans les années 80 on s’en foutait) qui lui a duré longtemps !

Simca-1307---soyer-a-cheval4_V
Source ici

Voici une pub de cette voiture mythique à l’époque Chrysler-Simca…


*Pour les non initiés, on prononce « treize-cent-sept », « quinze-cent-dix », etc., et non pas « mille-trois-cent-sept » et j’en passe.

La Talbot Solara

Mes parents aimaient beaucoup la robustesse et la fiabilité des voitures de marque Talbot. Aussi, après les 1307, ils achetèrent une Solara bordeaux. Ce que j’ai pu l’aimer cette bagnole ! Une fois de plus, les atouts de la marque étaient réunis : confort, 3 vraies places à l’arrière, solidité…

Source ici

En plus je la trouvais belle (ne me jugez pas : on était dans les années 80…) et cette couleur bordeaux lui allait comme un gant !

Pour la petite histoire, la Solara n’est autre qu’une 1307 avec une malle à la place du hayon. Née en 1980, elle « s’éteindra » en 1986 en même temps que sa marque. Sa remplaçante, qui était alors déjà dans les starting blocks, aurait dû s’appeler Talbot Arizona, mais sera finalement vendue sous le pédigrée Peugeot 309.

Source ici

 

Mes parents ont gardé cette voiture assez longtemps (je ne sais plus en quelle année ils l’avaient achetée, mais ils l’ont vendue quand j’étais en CM1). Elle en a fait des kilomètres avec nous, tractant fièrement notre petite caravane Digue jusqu’au camping en Vendée, munie de ses 2 grands rétroviseurs pour caravane qui lui faisaient comme des antennes et que mes parents mettaient 10 plombes à régler avant qu’on parte en vacances… Ma mère râlait, mon père s’impatientait, bref, des parents ordinaires avant un départ en vacances !

Une petite anecdote que je n’oublierai jamais : nous étions justement en vacances en Vendée. Nous avions décidé, un soir, d’aller en ville voir les animations estivales. Mon père avait trouvé une seule et unique place de parking restante… à côté d’une Solara blanche (voiture déjà rare à l’époque) immatriculée dans le même département que nous ! Quand nous sommes revenus à la voiture, l’autre Solara n’était plus là, mais ses propriétaires avaient dessiné, sur notre coffre poussiéreux, un cœur avec le nom de la préfecture du département. C’était vraiment sympa ! Dommage qu’on n’ait pas rencontré ces gens…

Aujourd’hui, les rares fois où je vois une Solara, je ne peux m’empêcher d’éprouver une certaine nostalgie…

Pour finir, j’ai déniché une pub pour cette voiture qui a marqué mon enfance :

 

La Renault 4

En parallèle de la Solara que mon père utilisait pour aller au boulot, mes parents ont ensuite acheté une petite Renault 4, la fameuse « 4L », afin que ma mère puisse faire les petits trajets en journée.

4l
Source ici

Ils avaient fait une bonne affaire car elle était en excellent état, moteur comme carrosserie, et l’ont gardée pas mal d’années (je me souviens qu’ils l’avaient encore après avoir vendu la Solara).

Ah, la 4L et son moteur hyper bruyant, ses tout petits essuie-glaces qui faisaient un bruit de voiture téléguidée, son levier de vitesse en « coude » (je ne sais toujours pas, aujourd’hui, comment font les gens pour passer les vitesses avec ces engins…), ses sièges en « skaï » glacés en hiver…

Née en 1961, cette remplaçante de la 4 Chevaux sera produite jusqu’en 1992. Belle longévité pour une voiture qui aura certes connu plusieurs évolutions, mais pas radicales non plus, la 4L ayant conservé pratiquement les mêmes lignes du début à la fin !

À gauche, modèle de 1961 (source ici) et à droite, modèle de 1992 (source ici)

Vous aussi, faites un tour en Renault 4 !

 

****

Je m’arrête là pour ce post mais rassurez-vous, vous connaîtrez les autres voitures qu’ont eu mes parents, jusqu’à ce que je quitte le nid, dans le prochain rituel madeleine de Proust !

Et vous, quelles sont les voitures parentales qui ont bercé (ou soûlé) votre enfance ?

Publicités

4 commentaires sur “Rituel madeleine de Proust #4

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :