La planète Mars

Étant passionnée d’astronomie, je pourrais certes faire un billet sur la planète Mars ou sur d’autres objets célestes, mais détrompez-vous, il n’en est rien.

Je compte plutôt ici vous parler du week-end que j’ai passé, avec ma fille et mon conjoint, dans la ville natale de ce dernier, à savoir Marseille.

Un monde à part

Alors pourquoi ce titre ? Parce que c’est un des surnoms que les marseillais donnent à leur ville, et je trouve que ça lui va plutôt bien, sachant que là-bas, on a vraiment l’impression d’être sur une autre planète, dans un monde à part :

  • Un monde où le code de la route est différent de celui que l’on connaît : les feux rouges, on les franchit ; les zébras, on se gare dessus ; la voie de bus, on l’emprunte au nez et à la barbe des flics ; en deux-roues, on zigzague entre les voitures et on leur fait des queues de poissons ; le clignotant, c’est quoi ce truc ? ; à pied, on traverse n’importe comment ; etc. Vous me direz : mais c’est partout comme ça ! Oui, mais pas à ce point-là ! Ici, on a l’impression d’être d’une autre planète quand on respecte le code de la route français. Eh oui, forcément, on est pas de Mars !
    feuvert.png
    Source ici

    Après, pour la défense des marseillais, il faut dire que cette ville déjà bordélique de base (des routes et des viaducs partout, des marquages au sol pratiquement effacés…) est constamment bourrée de travaux, ce qui ne facilite vraiment pas la circulation ! Alors, même avec toute la bonne volonté du monde, à un moment ou à un autre, on est obligé à son tour d’appliquer le code de la route marseillais…

    panneau-travaux.jpg
    Source ici
  • Un monde rocheux : eh oui, Mars est une planète rocheuse, c’est le moins que l’on puisse dire ! Quel que soit l’endroit où l’on se trouve, quand on tourne la tête de côté, on aperçoit des collines rocheuses, avec parfois des immeubles construits dessus ; et c’est pareil en bord de mer : des rochers surplombent l’océan.
    roches-collines-filigrane.JPG
    Ce paysage est typique dans le Sud, il est vraiment différent de celui que je connais dans ma région (moyennes montagnes aux lignes arrondies, collines vertes et arborées, forêts…).
    roches-mer-filigrane.JPG
    Les pigeons s’en accommodent bien !
    pigeons-filigrane.JPG
  • Un monde bleu et blanc : qui évoque Marseille pense forcément au foot. Là-bas, être supporter de l’équipe locale (l’OM), c’est une véritable religion. L’énorme stade Vélodrome trône fièrement dans la cité phocéenne, et les soirs de matches, rares sont les gens qui n’arborent pas, dans la rue, un maillot, une écharpe, ou encore  une casquette à l’effigie de l’Olympique de Marseille.
    velodrome-filigrane.JPG
  • Une mentalité à part : malgré les frayeurs qu’on se fait chaque fois qu’on circule dans cette ville, et malgré le fait que je préfère mille fois la cambrousse paumée à une si grande métropole, je ne peux m’empêcher, quand je viens à Marseille, d’être agréablement happée par la mentalité particulière qu’ont ses habitants. Quoi qu’il arrive, ils restent fiers d’être marseillais et pas seulement pour le foot (la preuve : même quand l’OM perd bêtement un match, cette fierté ne faillit pas).
    fiers
    Source ici

    De plus, il y a sans doute des fachos et de la discrimination à Marseille (il y en a malheureusement partout), mais ils ne font pas le poids face au melting pot de nationalités, de couleurs de peaux et de religions qu’est la population marseillaise. Sur la planète Mars, on n’a que faire de ces différences, tout ce qui compte, c’est de poser sa serviette et d’aller se baigner au moindre rayon de soleil !
    baignade-filigrane.JPG
    D’ailleurs, les gens dans cette ville dégagent une apparente nonchalance : on a l’impression qu’ils se « battent les couilles » des vicissitudes françaises (comme ils se battent les couilles du code de la route français), quand on les voit flâner sur les terrasses, bronzer sur leurs serviettes au bord de l’eau, ou simplement marcher sur les trottoirs, profitant du soleil et de l’air marin vivifiant porté dans les moindres recoins de la ville par un mistral chaud et agréable.

  • Des petits coins de paradis : outre ses célèbres calanques, Marseille est truffée de petits coins dans lesquels on n’a pas l’impression de se trouver au cœur de cette immense ville. Petits ports, petites criques, petites plages, vous trouverez toujours un recoin où vous poser au calme loin du tumulte des avenues et des boulevards.
    vallon-filigrane

crique-filigrane

roches-filigrane

Eh oui, c’est ça la planète Mars : un lieu à part qui ne laisse pas indifférent.

Sus aux clichés !

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai mis le pied sur ce sol martien, mais je peux vous assurer que je n’y ai jamais assisté à des règlements de comptes, à des poursuites endiablées de la BAC, et je ne m’y suis jamais fait tirer mon sac ou forcer ma voiture. Bref, avant de juger cette ville, il faut la visiter et ne pas s’arrêter aux émissions du style « Enquête d’action : Marseille, la ville de tous les dangers » parce que sinon, on ne met plus les pieds dans la moindre ville de plus de 10 000 habitants !

Et puis, souvenez-vous des émeutes de 2005 qui ont touché toutes les grandes villes de France… sauf Marseille, ou dans une moindre mesure. Pourquoi ? Avant tout grâce à cette mentalité dont je vous parlais plus haut…

evenements_de_2005.jpg
Source ici

Donc non, Marseille n’est pas un coupe-gorge ! C’est sûr qu’il faut faire attention dans certains quartiers « chauds », mais cela n’a rien d’inhabituel par rapport aux autres grandes villes de France.

Des monuments emblématiques

Impossible d’évoquer Marseille sans parler de ses monuments les plus célèbres :

  • Notre-Dame-De-La-Garde, Bonne mère surplombant la ville pour mieux veiller sur elle (nous ne l’avons pas visitée cette fois, mais nous l’avions fait il y a 2 ans) :

bonne-mere-filigrane.JPG

  • Le château d’If, forteresse édifiée par François Ier pour surveiller la côte, mais qui deviendra vite une prison (dans laquelle sera détenu Dantès, héros du roman Le Comte de Monte-Cristo). Sa visite est prévue lors de nos prochains pas sur la planète Mars :

if-filigrane.JPG

****

Voilà, j’espère que ce post vous aura fait découvrir des facettes de Marseille, loin des clichés, que vous ne connaissiez pas, voire donné envie de visiter cette ville, que dis-je, cette planète !

planete-mars.jpg
Source ici

 

5 commentaires sur “La planète Mars

Ajouter un commentaire

  1. Eh bien écoute, moi qui ait toujours eu un a priori à visiter cette ville, cela fait quelques années que je prévois d’y partir longuement pour la découvrir. Je pars du principe que la meilleure manière de combattre les préjugés, c’est d’aller se confronter directement à ce qui occasionne ce préjugé ! Et puis je suis sûre que c’est une ville très vivante, avec une gastronomie de ouf ultra diversifiée et une culture bien particulière. C’est officiel, tu m’as encore plus donné envie d’y aller 😉

    Aimé par 1 personne

      1. Je pense qu’on louera un truc et qu’on fera tout à pied, ça m’a l’air plus simple. Pour me donner un ordre d’idée, c’est pire ou pareil qu’à Paris ?

        J'aime

      2. Je suis pas allée souvent à Paris, et ça remonte… Mais disons que quelqu’un que je connais et qui fait souvent les 2 nous a dit que ça commençait à être comme à Paris…
        Après vous pourrez vous déplacer facilement en vélos électriques et en trottinettes électriques, on en trouve partout !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :