You…

… You will always on my mind

You

You’re the one I’m livin’ for…

Ah làlà qu’est-ce que je peux être chiante avec mes extraits de chansons, hein !

Mais bon, je suis automatiquement pardonnée car ce sont toujours de bonnes chansons, avouez-le !

Vous êtes sceptiques ? Écoutez donc le morceau évoqué ici :

Après cette pause nostalgie des années 90, venons-en au vif du sujet.

Là, vous prenez un air circonspect et me demandez : « Oui mais c’est quoi le sujet ? ».

Ce à quoi je vous réponds derechef : « Tout est dans le titre ! ».

Car en effet, c’est de You que je vais vous parler aujourd’hui… Non, pas de Vous, mais de You ! Ne tombons pas dans un sketch digne de Raymond Devos, s’il vous plaît !

You, c’est une série américaine dont j’ai regardé la 1re saison tout récemment, et qui m’a beaucoup plu par son côté glauque (car oui, j’aime le glauque, dit-elle d’une voix de perverse façon « Tu as déjà vu un monsieur tout nu ? ») et paradoxal (car oui, j’aime aussi le paradoxal, dit-elle d’une voix imitant pitoyablement Albert Einstein).

monsieur-tout-nu.gif

Pour le moment, une seule saison a été diffusée, la 2e étant actuellement en préparation, donc mon avis ne portera ici que sur cette première saison.

Ce que ça raconte…

You, c’est l’histoire de Joe, dirigeant d’une petite librairie indépendante dans laquelle il restaure lui-même des livres anciens, qui tombe éperdument amoureux de Guenievre, que tout le monde surnomme par son nom de famille Beck (elle a dû se mater l’intégrale de Kaamelott et se dire « non je ne peux décemment pas me faire appeler par le même prénom que la Reine de Bretagne »)…

sable.gif

Bref, jusque-là, rien de vraiment passionnant n’est-ce pas ? Sauf que Joe, c’est pas le genre de gars qui fait les choses à moitié, ou qui s’en remet au hasard. Du coup, il va s’immiscer lentement mais sûrement dans la vie de cette étudiante en littérature, allant jusqu’à la suivre, l’espionner, s’introduire chez elle pour fouiller dans ses affaires, bref il va faire en sorte de tout savoir sur elle afin de jouer les sauveurs qui tombent à pic, façon Colt Seavers version maniaque, pour apporter du bonheur et de l’amour à cette pauvresse…

Pourquoi j’ai bien aimé

Outre les côtés glauque et paradoxal que j’ai déjà évoqués, cette série a pas mal d’autres atouts que je vais vous exposer ici.

Du glauque bien dosé

Donc comme je le disais, cette série est « persillée » de moments glauques. Logique me direz-vous, étant donné que le personnage principal est un dingo qui est prêt à tout pour avoir et garder Beck : espionnage de ses moindres faits et gestes (sorties avec ses copines, mails, réseaux sociaux, vie quotidienne, tout y passe), façon « extrême » se se débarrasser des gens de l’entourage de la jeune femme et qui se mettent en travers de son chemin, mensonges, etc.

joe-you.gif

friends-arquette.jpg
Source ici

Mais You ne se résume pas à ça, cette série ne relate pas le quotidien d’un pervers qui se déguise avec un vieil imper râpé et un chapeau ou qui passe son temps à suivre une nana en se cachant derrière une poubelle dès qu’elle se retourne, un peu comme dans Friends (souvenez-vous de l’épisode où un gars, incarné par David Arquette, suit Phoebe en pensant que c’est Ursula, dont il est fou amoureux).

On a aussi des moments où Joe paraît « normal » : le libraire normal, le voisin normal, le lover normal… Et c’est justement ce qui contribue à rendre cette série paradoxale…

Une évolution… inhabituelle

On ne peut pas dire que les personnages de You évoluent beaucoup : les copines de Beck restent aussi tartes du 1er au dernier épisode, sauf Peach. Beck elle-même pourrait évoluer grâce à sa relation avec Joe, mais… non. Joe n’évolue pas non plus car du début à la fin, il reste persuadé que ce qu’il fait est bien, et selon lui tous ses actes, même les plus terribles, sont justifiés.

joe-vener-you

Par contre, ce qui évolue, c’est le téléspectateur, du moins son point de vue. En effet, on finit par être du côté de celui qu’on devrait détester, à savoir ce « brave » Joe, et par haïr ses victimes, même Beck. C’est là qu’est tout le paradoxe de cette série, et c’est ce qui fait sa force.

Bon, pour ne pas spoiler, je ne vais pas entrer dans le détail, mais disons que quand on voit comment agit Joe au début, on se dit « non mais il est taré lui ! ». Puis, alors que l’extrémisme de ses agissements va crescendo, on finit par prendre parti pour lui, parce que, mine de rien, tout ce qu’il fait est réellement pour le bien de Beck, et ça marche, car cette pauvre fille est tout de même bien mal entourée, que ce soit au niveau de son prof, de sa famille ou, surtout, de ses amies…

Ce même phénomène de paradoxe se produit également vis-à-vis de Peach, la meilleure copine de Beck. Cette fille, qui dès le départ voit clair dans le jeu de Joe, devrait pour cela avoir le soutien du téléspectateur, mais au contraire, tout est fait pour qu’elle soit détestée du public : elle est casse-pied de se mettre en travers de l’idylle de Joe et Beck, elle se conduit en véritable boulet envers cette dernière (« viens me chercher je vais pas bien, gnagna… »), elle fait preuve d’une mauvaise foi sans pareille, et quand on finit par savoir, grâce à Joe qui fouine dans ses affaires, pourquoi elle est comme ça, on n’arrive même pas à avoir pitié d’elle : on se dit « c’est bon elle faut la dégager ! ».

peach-mauvaise-foi.gif

Enfin, même Beck finit par nous agacer, avec son petit air innocent alors qu’elle ne l’est pas tant que ça : entre ses cachotteries, son comportement peu louable vis-à-vis de Joe et même des hommes en général, on finit par se dire qu’elle mériterait presque ce qui lui arrive, pire, qu’elle ne mérite même pas un mec comme Joe qui l’aime sincèrement…

you-therapy.gif

Ajoutez à ça des guests

Comme vous le savez maintenant, ce qui selon moi constitue un point fort dans une série, ce sont ses acteurs, et en particulier les guests.

Dans You, j’ai retrouvé 2 acteurs que j’aime bien dans des rôles secondaires :

  • Emily Bergl, qui joue la belle-mère de Beck, et qui incarnait la bizarroïde Beth Young dans Desperate housewives, fille de la cinglée Felicia Tillman.

    nancy-dans-you.jpg
    Je vous rassure c’est un déguisement… (source ici)
  • John Stamos, le thérapeute de Beck, célèbre pour son rôle de l’oncle Jessie dans La fête à la maison, mais aussi pour celui de Gates dans Urgences et de Carl dans Glee (où il fait une interprétation terrible de Hot patootie bless my soul, titre extrait du Rocky horror picture show).
    stamos-you.gif

Leurs interprétations sont géniales, tant du côté d’Emily Bergl en belle-mère bigote coincée que de celui de John Stamos en thérapeute chelou. Et puis ça me fait toujours plaisir de revoir ces acteurs dans des rôles différents !

NB : Il y a peut-être d’autres guests dans You mais comme d’habitude, je n’évoque que ceux que je connais pour les avoir déjà vus dans d’autres séries ou films.

Quelques faiblesses quand même…

Bien sûr, You n’est pas une série en tous points parfaite.

Un certain manque de réalisme…

You pêche par un manque de réalisme concernant certaines scènes : par exemple, quelle nana normalement constituée et vivant au rez-de-chaussée d’un immeuble en pleine rue ne tirerait pas les rideaux de sa baie vitrée quand vient le soir ? La réponse est : Beck, qui bien sûr a son lit juste derrière cette baie vitrée, ce qui fait que n’importe qui peut voir ses ébats sexuels…

beck-doute.gif

De plus, Peach, qui est un genre de Kim Kardashian (pétée de thunes grâce à sa famille), n’a aucun système d’alarme anti-intrusion dans son espèce de grand manoir isolé. C’est quand même hyper tiré par les cheveux, surtout venant d’une nana d’un naturel si méfiant…

peach

On pourrait se dire que si les scénaristes avaient voulu rendre la série plus réaliste, Joe n’aurait pas pu agir comme il le fait. Sauf que des rideaux tirés au moment où « ça devient intéressant » l’auraient frustré, ce qui aurait pu donner un coup de fouet à la narration ; une éventuelle alarme dans la maison de Peach aurait pu donner quant à elle l’occasion à Joe de chercher des infos sur les manières de désactiver un tel système avant d’entrer par effraction chez quelqu’un, et de jouer ensuite les Tom Cruise pour pénétrer dans cette maison.

Une saison 2 vraiment nécessaire ?

Je trouve personnellement que la saison 1 de You se suffit à elle-même, car dans le dernier épisode, on se dit que la boucle est bouclée. En effet, certains éléments restent en suspens mais je pense que le téléspectateur n’a pas besoin de savoir comment ça se goupille.

Cela dit, si les scénaristes sont malins, ces éléments peuvent servir de trame à la saison 2.

J’espère surtout que le jeune Paco, qui au vu de sa vie et de sa complicité à la fin va probablement se retrouver un jour ou l’autre dans le fauteuil d’un psy, figurera parmi la liste des personnages de cette nouvelle saison. Ce serait vraiment dommage qu’il se retrouve jeté aux oubliettes…

paco2.gif

Bref, d’un côté je suis contente et surtout curieuse de savoir qu’une saison 2 est en tournage, mais d’un autre je reste sceptique car je crains qu’elle soit beaucoup moins bien que la 1. C’est souvent le souci avec les séries américaines qui démarrent sur les chapeaux de roues (rappelez-vous la saison 2 décevante de Lost, alors que la 1 était géniale).

Donc à voir…

Ma conclusion à tout ça

Pour finir, je dirais que You est une série à découvrir par curiosité. Après, on adore ou on déteste, je pense qu’on ne peut qu’avoir un avis tranché sur cette série.

Toutefois, si vous tentez l’expérience You, ne vous arrêtez pas aux 1ers épisodes en vous disant « bof », laissez-vous embarquer par la suite qui vous scotchera un peu plus à chaque épisode, comme ce fut le cas pour moi…

Une dernière chose : j’ai regardé You en VOSTFR. Je ne sais absolument pas ce que donne la VF, que ce soit au niveau des doublages ou de la traduction, aussi ne me blâmez pas si vous optez pour une VF qui ne serait pas à la hauteur…

Voilà donc à vous de juger !

que-nous-reserve-joe-pour-la-suite-de-la.gif

6 commentaires sur “You…

Ajouter un commentaire

  1. J’ai adoré cette série mais je suis de ton avis, une saison 2 est elle nécessaire, a voir donc =)
    Ce que j’ai trouvé très bien fait c’est le changement du regard du spectateur à mesure que l’intrigue avance… C’est très bien fait !

    Aimé par 2 personnes

    1. oui d’autant que ce changement est inévitable, on a beau se dire « non mais l’autre c’est un fou ! », on se sent happé par tout ça et on se retrouve à espérer qu’il parvienne à ses fins…
      Les scénaristes ont fait très fort sur ce coup-là ! (après je sais pas si dans le livre c’est pareil ou si c’est vraiment une volonté de leur part)

      Aimé par 1 personne

  2. Coucou ! J’avais bien aimé regarder You, aussi. ça m’a fait passer un bon petit moment ! Je suis totalement d’accord avec toi: le coup de ne pas mettre les rideaux en étant au RdC (en plus, en ayant les lumières allumées alors que dehors il fait noir…) m’a fait bien marrer ! C’est la base ahah.
    Je ne sais pas du tout ce qu’une suite pourrait donner, et j’ai peur d’être déçue justement. Je suis tout de même curieuse de voir ce qu’ils nous préparent…

    Aimé par 1 personne

    1. À moins que les scénaristes aient fait exprès pour nous montrer que Beck a un côté exhibitionniste pour combler le manque d’attention dont elle souffre mais non je ne pense pas… ^^
      Il faudra que la saison 2 soit à la hauteur de la 1, c’est d’ailleurs pour ça que je souhaite que Paco y soit présent et aussi que le psy soit finalement innocenté, notamment grâce au fameux pot de pipi… 😉

      J'aime

  3. Ma foi, ça donne envie de s’y arrêter 😉 Je vais essayer de regarder deux trois épisodes si j’en ai l’occasion ! J’ai été pas mal échaudée par les films Netflix ces derniers temps, ce qui me fait hésiter tel un bébé récalcitrant devant une cuillère de purée dès qu’on me propose quelque chose estampillé Netflix ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Ben c’est vrai qu’il y a du bon et du moins bon (après je ne sais pas tout ce qu’il y a, perso je suis pas abonnée, je trouve les séries en str****** — chut faut pas le dire !), mais j’avoue que You m’a agréablement surprise alors que je m’attendais à trouver ça naze…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :