En mode grattage de terre

Vous le savez si vous me lisez assidûment, chers lecteurs et chères lectrices, je me lance dans le jardinage… Ou plutôt, je reprends le jardinage balbutiant que j’avais commencé l’année dernière avec plus ou moins d’insuccès…

Donc, voici un petit récap des projets que j’avais annoncés dans mon post précédent sur le jardinage (ça mange pas de pain, d’autant que ça évite aux flemmards — oui, le mot est lâché ! J’accuse ! 🙂 — de se (re)farcir la lecture dudit post) :

  • planter des arbrisseaux côté rue pour constituer un semblant de haie végétale brise-vue ;
  • faire pousser des carottes et des tomates-cerises dans le carré potager 1 ;
  • acheter un 2e carré potager pour y constituer un parterre de fleurs au milieu du terrain ;
  • planter des graines de fleurs le long du chemin dallé.

Eh bien voici, en exclusivité pour vous mes ptits pioupious (et avant BFM, siouplé), l’avancée de mes « travaux », photos à l’appui !

Haie côté route

Cette pseudo-haie jusqu’à maintenant se résumait à quelques arbres plus ou moins gros plantés par-ci par-là par un ancien locataire, et à 2 arbustes que je trouvais chouettes tout en bout de haie. N’y connaissant pas grand chose (pour ne pas dire rien) en arbres et arbustes, et ayant été rebutée par vos remarques tout à fait pertinentes concernant les bambous, j’ai décidé de prélever une fleur et une feuille d’un de ces arbustes et de me rendre en jardinerie pour voir si je trouvais leurs semblables.

Il se trouve que je n’ai pas eu à chercher longtemps avant de découvrir qu’il s’agit de chèvrefeuilles arbustifs, au fleurs très agréablement parfumées.

Et, coup de bol, ceux-ci sont loin d’être hors de prix : 13 euros l’arbuste, encore à l’état d’arbrisseau bien sûr ! Du coup, j’en ai pris 2 dans un premier temps…

J’ai donc planté ces 2 bébés en bout de haie, à l’opposé des 2 que nous avons déjà. Je peux vous dire que pour cette opération, équipée de ma seule petite pelle et d’une espèce de racloir très utile pour gratter la terre, j’en ai chié des galettes !

kaamelott-galette

Souvenez-vous : de gros arbres sont déjà plantés ici. Donc forcément, en creusant, j’ai rencontré leurs grosses racines, que j’ai donc été obligée de contourner. Ça, à la limite, je peux m’en dépatouiller. Mais par contre, l’énooooooooooooorme pierre bien enterrée sur laquelle je suis tombée m’a bien soûlée ! Pas moyen de la déloger cette garce, j’imagine même pas sa taille car je n’en ai vu qu’une partie ! J’ai donc dû me résigner à creuser à côté, du coup, mon 2e arbuste est un peu décalé par rapport à l’autre… Dommage mais bon, une fois le bébé devenu grand, j’ose espérer que ça ne se remarquera pas trop !

IMG_1322.JPG
Voyez comme ils sont mimis mes arbrisseaux ! Et au milieu, vous apercevez la partie émergée de l’iceberg qu’est cette foutue pierre… Dites-vous que le trou que j’ai creusé autour d’elle n’a pas suffit à la déloger…

Je compte acheter 3 autres de ces arbrisseaux pour boucher les trous restants de cette pseudo-haie, mais j’anticiperai cette fois-ci en creusant d’abord pour voir si je ne tombe par sur d’autres obstacles (pierres ? Racines ? Ossements humains ? Vestiges gallo-romains ?…).

Carré potager n° 1

Je me suis bien occupée de ce 1er carré potager : je l’avais déjà désherbé avec soin il y a quelques semaines, afin de préparer sa terre à accueillir de nouveaux pensionnaires.

Hier, j’ai rajouté de la terre pour mieux le remplir, ainsi qu’un peu de terreau. Ayant remarqué qu’une procession de fourmis grimpait sur un des côtés du carré, j’ai également saupoudré cette terre de marc de café, répulsif naturel et hyper efficace contre ces insectes myrmécéens, qui constitue également un bon engrais et qui ne me coûte rien, étant donné que mon homme est un gros consommateur de café !

Enfin, après m’être renseignée sur le net, j’ai planté des échalotes sur le pourtour de ce carré, dans le but de protéger mes futurs plants de carottes de la mouche de la carotte, charmante bestiole qui pond sur les jeunes plants de carottes et dont les larves sont friandes de ces légumes…

mouche-de-la-carotte.jpg
Mouche Godefroy de Montmirail : « Où sont les carottes, que mes larves ripaillent à plein ventre pour oublier cette injustice ?! » (source ici)

Concernant les tomates-cerises : comme je l’avais dit dans mon post précédent, j’avais planté les graines dans des pastilles faites d’engrais et de fibres de coco placées dans une mini-serre. Elles ont commencé à pousser mais j’ai l’impression qu’elles n’ont pas la grande forme. Il faut donc que je les repique en godets pour voir si ça leur va mieux, mais pour ça il me faut des pots de yaourts vides. À moi la fouille de poubelle…

Si toutefois les plants de reprennent pas, rien ne m’empêche de retenter dans les mêmes pastilles ; je l’avais fait l’année dernière pour une ou 2 graines de concombres qui n’avaient rien donné, et la seconde tentative avait bien fonctionné !

IMG_1319.JPG
Voilà ce fameux carré !

Carré potager n° 2

Pour le moment, j’ai juste acheté le carré. Je ne l’ai pas encore monté et rempli (mais je pense m’en occuper aujourd’hui s’il ne pleut pas — bon ben je crois que c’est râpé car au moment où j’écris ces lignes j’entends les gouttes de pluie s’abattre avec violence sur la fenêtre… screugneugneu !), car j’attends d’être sûre qu’on en ait fini, dans mon village à 700m d’altitude, avec les gelées.

Cependant, je projette quand même d’acheter d’ores et déjà les fleurs centrales de mon parterre, qui seront sans doute des plantes rustiques résistant au gel (j’en ai déjà repéré des jolies en magasin).

Chemin dallé

Ce projet est en stand by pour l’instant, car il faut d’abord que je désherbe et que je gratte, sans oublier de mettre du marc de café car les fourmis ont tendance à se taper l’incruste le long de ce chemin…

Par ailleurs, je pense que finalement je ne vais pas retenter le plantage de graines de fleurs ; j’achèterai directement des plants, au moins je serai sûre d’avoir autre chose qu’un pissenlit pour seule et unique fleur !

****

Donc voilà où j’en suis pour le moment ! Malgré une météo hasardeuse, j’essaie d’avancer, car je ne voudrais pas attendre trop tard. Maintenant je n’ai plus qu’une hâte : que les gelées soient finies pour que je puisse acheter les fleurs que je veux !

fleur.gif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :