Favorite characters #4 : february

Ah, février, le mois des amoureux, de Mardi Gras, des crêpes et des bugnes… mais aussi celui de notre 4e rendez-vous mensuel du tag « Favorite characters » (déniché sur le Bigreblog). Ce tag, je le rappelle, consiste à choisir une fiction (série, film…) et à ensuite répondre aux questions en fonction de la fiction choisie. Ainsi, une même personne peut répondre à ce tag à l’infini !

Petit récap :

  • le 1er rendez-vous portait sur la série Friends ;
  • le 2e sur le film Jurassic Park ;
  • le 3e sur le dessin animé Princesse Sarah.

Il est temps maintenant de revenir à une série, et j’ai donc choisi Lost : les disparus (niveau personnages, ya de quoi faire !).

NB : j’ai trouvé la top image ici.

– Mon personnage préféré :

Sans hésiter une seule seconde : Sawyer. On sent dès les premiers épisodes que son rôle ne va pas se cantonner à du secondaire : au début de la série, il est le méchant de service, le mouton noir du troupeau. Dès que quelque chose disparaît, il est le premier à se retrouver sur le banc des accusés.

Son personnage est dérangeant car contrairement à d’autres qui sont loin d’être blancs comme neige mais jouent les gentils de service (Kate l’ex-future taularde, Charlie le junkie, Sayid le bourreau…), lui reste égal à lui-même et fait constamment preuve de franchise.

De plus, j’avoue que sa rivalité avec Jack le rend encore plus intéressant à mes yeux… Là où le toubib semble être le petit ange de la conscience (vous savez, celui qui apparaît sur l’épaule du personnage dans les dessins animés), lui est son pendant diabolique.

Pourtant, Sawyer, de par son passé, se révèle beaucoup plus complexe qu’on ne l’imagine : sa mesquinerie, son pessimisme, son côté provoquant ne sont pas gratuits. Ce qui lui est arrivé enfant excuse grandement son comportement d’adulte.

Enfin, les sobriquets parfois méchants qu’il donne aux autres me font marrer… (mais vu qu’on ne peut plus rire de tout aujourd’hui, je cours de ce pas chercher une plaque en tôle pour protéger ma tête de la pluie de caillasses qui va s’abattre sur moi)

sawyer.gif

– Le personnage que j’ai envie de tuer :

Il y en a plusieurs, alors voici les 2 qui arrivent en tête :

1 – La number one, c’est Ana-Lucia (saison 2) : un personnage insupportable et prétentieux qui joue les chefaillonnes grimaçantes, à l’image de son interprète, Michelle Rodriguez, qui multiplie les frasques et se fera du coup virer par la prod de la série qui décide que son personnage mourra flingué par Michael. Et rien que pour ça, on dit merci Michael.

analucia
Et… qui c’est qu’a décidé que tu serais la chef ?

2 – Kate. Alors elle, dès le début elle m’énerve : c’est la jolie nana débrouillarde, volontaire et qui a peur de rien de la série. Bref la meuf parfaite en apparence. Sauf qu’elle devient vite hyper pénible pour le commun des fans de la série : elle veut toujours aller partout, aider tout le monde, dès qu’elle voit Jack ou Sawyer faire quelque chose ou aller quelque part, il faut qu’elle s’en mêle… Au final, on n’arrive même pas à avoir pitié d’elle lors des flashbacks qui nous révèlent des bribes de son passé… Enfin, son petit triangle amoureux avec Jack et Sawyer et qui dure plusieurs saisons est plus que gonflant, car il a tendance à reléguer au second plan des personnages (Locke, Sayid et j’en passe) et des intrigues plus intéressants qu’elle et ses petits déboires.

katelost.gif
C’bien, tu sais compter jusqu’à 5, on est ravis pour toi…

– Le personnage qui me fait pleurer :

Sayid quand Shanon meurt, tuée d’une balle par l’autre conne d’Ana-Lucia qui croyait qu’elle était une des « Autres ».

Le pauvre Sayid (interprété par un Naveen Andrews magistral), qui pourtant semble toujours si fort et sûr de lui, est anéanti par cette perte car tous les 2 s’aimaient sincèrement.

sayid.gif

– Le méchant que j’aime bien :

Dans Lost, personne n’est tout blanc ou tout noir. Eh oui, l’apanage des séries aux personnages manichéens (les gentils qui combattent les méchants), c’était dans les années 80.

Aujourd’hui, on n’a plus le droit d’avoir faim ni d’avoir froid les méchants télévisés ne sont jamais 100 % vilains : certes, ils font ou ont fait des choses pas très reluisantes, mais soit ils ont de « bonnes raisons » de le faire (enfance difficile, etc.), soit on se rend vite compte que sous leur carapace de Golgoth 13 se trouve un petit agneau tout mimi…

Du coup, pour répondre à cette question, je dirais bien sûr Sawyer, mais aussi Benjamin Linux. Même si rien n’excuse ce dernier quand il laisse sa fille se faire abattre sous ses yeux pour rester planqué, on apprend, via les voyages dans le passé de nos héros, que pour lui non plus ça n’a pas toujours été rose…

benlinus.gif

– Le personnage qui fait toujours rire :

« Toujours » c’est vite dit, mais celui qui me fait rire et sourire le plus souvent, c’est Hurley. Ce personnage est dès le début très attachant, même les flashbacks de sa vie ont souvent un côté marrant. De plus, c’est lui qui apporte un peu de fun dans le quotidien parsemé de fumée noire et d’ours polaires des rescapés : il aménage un golf, déniche un combi Volkswagen, etc. Ce qui fait que, même s’il n’est pas le toubib, le débrouillard ou l’aventurier de service sur l’île, il occupe tout de même une place prépondérante dans la « communauté ».

hurley.gif

– Le personnage qu’on n’aimerait pas s’il n’était pas joué par lui :

Benjamin Linus arrive en tête : il est incarné par un Michael Emerson génial ! Cet acteur a tout pour être un Linus idéal : son jeu sans fausse note, ses expressions faciales, même sa tronche conviennent parfaitement au rôle (la tronche du type à 1re vue banal, mais très tête à claques quand même).

Mais les rôles secondaires ne sont pas en reste :

  • j’ai été agréablement surprise de découvrir Tania Raymonde (Alex Rousseau) dans un tout autre registre que celui de la tête d’ampoule (Cynthia) qu’elle incarnait dans Malcolm.

alexlost.gif

  • Jon Gries, le timide Broots dans Le Caméléon, incarne quant à lui un Roger Linus très convainquant.

broots.gif

  • le petit jeune de La Haine, Saïd Taghmaoui, a bien grandi puisqu’il incarne Caesar dans Lost.

taghmaoui_said-a01a.jpg

  • et comment ne pas citer Clancy Brown, acteur génial dont j’ai déjà parlé dans ce post, qui incarne Kelvin Inman ? Certes, son rôle n’est pas énorme dans la série, mais il est suffisant pour qu’une fois de plus cet acteur prouve son talent.

Kelvinlookingtough.jpg

– La mort qui m’a le plus frappée (au sens propre) :

Beaucoup de morts sont marquantes dans Lost, mais la plus émouvante à mon goût est celle de Charlie qui se sacrifie pour sauver Desmond et mener à bien la mission.

charlie.gif

– Le personnage le plus canon :

Sawyer bien entendu ! D’autant que son côté rebelle le rend encore plus attirant…

sawyerkiss.gif
C’est quand tu veux !

– Le personnage qui évolue le plus :

jin.gifJin. Au début, on se dit « c’est qui ce macho qui fait qu’aboyer sur sa femme et l’empêcher de se mêler aux autres ? » Et puis, petit à petit, via les flashbacks, on apprend pourquoi il est devenu comme ça, et surtout qu’il aime Sun profondément… Il va vite évoluer sur l’île : il va apprendre à parler la même langue que ses camarades d’infortune, devenir ami avec eux, leur faire confiance, et beaucoup les aider, allant même jusqu’à risquer sa vie lors d’opérations périlleuses…

Son personnage nous montre que quand la communication est impossible avec les autres, on est vite isolé et ceux-ci se font une fausse image de nous…

Je citerais également Shannon : au départ, elle se conduit en petite pouffe qui ne pense shannon.gifqu’à son apparence, faisant bronzette sur la plage pendant que les autres survivants du crash s’activent et s’entraident. Mais sa connaissance du français (bon dans la VF ils ont opté pour l’allemand) va l’amener à aider Sayid à comprendre le message et les plans de Rousseau. C’est de là que les 2 vont tisser des liens et tomber amoureux. Shannon deviendra alors beaucoup plus empathique et vulnérable, d’autant plus après la mort de son demi-frère, Boone. Elle prendra même soin du labrador de Walt.

– Je m’identifie à…

Hurley pour son côté sympa et diplomate, et qui fait chier personne (même si au boulot je me sens parfois comme Rousseau : seule et isolée, oubliée quoi. Tiens d’ailleurs je vais de ce pas fabriquer un piège pour empêcher quiconque d’entrer dans mon bureau…).

rousseau.gif


Voilà pour ce mois-ci !

Et toujours pareil : si vous voulez reprendre ce tag, n’hésitez pas ! Vous en avez tout à fait le droit, car comme le dit John Locke :

locke.gif

2 commentaires sur “Favorite characters #4 : february

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :