Janvier en livres

Étant donné que j’ai envie d’écrire, et que ça fait un petit moment que je n’ai rien posté sur le blog (excepté le rendez-vous hebdomadaire des états d’esprit du vendredi) car je bosse sur 2 articles qui me prennent du temps (tant au niveau des recherches que de la technique), j’ai eu envie de réitérer l’exercice qui consiste à associer à chaque lettre du mois en cours un titre de livre que j’ai lu et qui m’a marquée, en bien ou en mal.

Souvenez-vous : je m’étais déjà prêtée au jeu en octobre, il est donc temps de passer à janvier.

****

J

12ans_J’avais douze ans de Nathalie Schweighoffer.

Ce livre est le témoignage cru, édifiant et sans tabou de Nathalie que son père a commencé à violer régulièrement dès qu’elle a eu 12 ans. Elle y raconte sans détour toutes les pratiques dégueulasses auxquelles il l’a forcée à se livrer pour assouvir ses pulsions de gros porc abject, ainsi que les conséquences que cela a eu sur sa vie d’adolescente et sur son comportement.

Je ne dirai pas « âmes sensibles s’abstenir » car personne ne devrait s’abstenir de lire ce livre. S’il le faut, faites des pauses dans votre lecture, parlez-en autour de vous, munissez-vous d’une armure, que sais-je encore, mais lisez ce bouquin jusqu’au bout, car il est important que le témoignage de cette nana soit connu du plus grand nombre. Si cette lecture vous choque et que vous ne vous sentez pas de la continuer, dites-vous que pendant que vous êtes en train de chouiner dans votre canap à cause d’un livre, une gamine est peut-être en train de subir à son tour les atrocités dont fut victime Nathalie.


A

antoine.jpgAntoine et les étoiles de Jean-Pierre Idatte.

Antoine, c’est le gars qui vit pépère dans sa cambrousse, entouré d’animaux, sans faire chier personne. Son passe-temps favori est d’observer ces animaux le jour, et les étoiles la nuit. Mais un jour, urbanisation intensive oblige, 3 gens de la ville viennent faire construire leurs immenses maisons grises et moches autour de sa maisonnette. Ces gens bruyants et désagréables font fuir les animaux, et lui cachent la vue du ciel étoilé. Mais bon, c’est un malin l’Antoine, il va trouver THE solution à tout ça !

Ce livre que j’avais eu en maternelle était le pendant d’un spectacle des 3 Chardons dont une représentation avait eu lieu dans mon école. J’adorais cette histoire qui me faisait rêver. Ce bouquin a marqué mon enfance, et j’ai toujours regretté de l’avoir donné : j’aurai préféré le garder, à l’instar de L’Anniversaire de Spot, pour le faire découvrir ensuite à ma fille…


N

naitre-et-survivre-les-bebes-de-mauthausen-9782258116375_0.jpgNaître et survivre – Les bébés de Mauthausen de Wendy Holden.

J’ai déjà parlé de cet excellent livre ici. Il s’agit des témoignages de 3 femmes juives qui, pendant la 2nde guerre mondiale, sont déportées dans 3 camps de concentration nazis. Ces femmes, qui ne se connaissent pas, ont un point commun : elles sont enceintes au moment de leur déportation mais parviennent à cacher et à mener à terme leurs grossesses. Leurs bébés naîtront en bonne santé, malgré la sous-nutrition dont souffrent leurs mères, et sont aujourd’hui toujours en vie.

Avec ce livre, on a l’impression de vivre les camps nazis de l’intérieur : maltraitances, travaux forcés, conditions d’hygiène et de vie déplorables… On ne peut s’empêcher d’admirer la résistance de ces femmes qui ont réussi à subir tout cela malgré leurs grossesses.


V

221163.jpeg22/11/63 de Stephen King.

Ce roman raconte l’histoire d’un prof qui se voit confier une mission par son meilleur ami mourant : retourner dans le passé, par le biais d’une faille spatio-temporelle que ce dernier a découverte dans son restaurant, et empêcher l’assassinat de Kennedy le 22 novembre 1963.

Moi qui aime le thème du voyage dans le temps, j’ai adoré ce livre qui m’a rappelé l’une de mes séries fétiches des années 90, Code Quantum. Comme Sam Beckett, notre héros se retrouve parachuté dans une époque qu’il n’a pas vécue et il doit s’y adapter très rapidement (en plus, lui, il n’a pas Al l’hologramme pour le guider, il doit se contenter des notes — tout de même conséquentes — de son ami). J’ai également beaucoup apprécié la fin : franchement, je ne m’attendais pas à un tel scénario !

Je précise par ailleurs, pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, que ce roman a été adapté en une mini-série du même nom, et qu’elle est vraiment sympa et respectueuse du livre, donc pour ceux qui préfèrent la télé aux bouquins, n’hésitez pas à vous plonger dans les années 60 en regardant cette série !


I

idiote_.jpg(L’)Idiote d’Ango Sakaguchi.

Dans le Japon de l’après-guerre, une femme qui sait à peine parler et agit par instinct plus que par réflexion, L’Idiote, fuit son foyer où son mari, Le Fou, vit reclus, pour chercher en vain une liberté qu’elle ne trouvera jamais.

Ce livre faisait partie du programme de français en 2e année de DEUG de langues. À l’épreuve orale du partiel, j’avais d’ailleurs été interrogée dessus, et je ne m’étais pas si mal débrouillée, alors que ce roman m’avait laissé mitigée : ce n’est pas du tout le style de bouquin que je lis d’habitude, il est très particulier. Dans mes souvenirs, je trouvais que trop de choses étaient implicites, tout me semblait allégorique, y compris la guerre en elle-même… Bref, je ne sais pas si je dois vous conseiller de lire ce livre ou pas… Par curiosité peut-être…


E

tintin.jpg(L’)Étoile mystérieuse de Hergé.

Panique générale : une météorite va s’écraser sur Terre (Paco Rabanne n’a rien annoncé pourtant) ! Au final, seul un morceau tombera dans l’océan, et qui se farcira la corvée d’aller l’explorer en bravant une mer agitée et divers dangers afin d’en ramener un échantillon à ses potes scientifiques ? Ce brave Tintin bien sûr !

J’aime beaucoup cette bande dessinée, même si elle me faisait peur quand j’étais gosse : je trouvais le cauchemar que fait Tintin au début très flippant, mais le pire, c’est cette foutue araignée qui devient énorme sur le fragment de météorite. Quelle horreur ! Hergé aurait pu y coller n’importe quelle bestiole (serpent, rat…), mais non, il a fallu qu’il nous mette sur cette île un de ces ignobles monstres à 8 pattes !


R

Rhinoceros-Livre-875925948_L.jpgRhinocéros d’Eugène Ionesco.

Cette pièce de théâtre, qui raconte comment les habitants d’une ville se transforment tous, petit à petit, en rhinocéros, dénonce la montée du fascisme en démontrant à quel point il est rapide de se faire « embrigader » par les idées des autres afin de faire comme eux tels des moutons.

J’avais étudié ce livre en terminale, en cours de lettres. Au vu des autres bouquins du programme et de la prof très « dans son monde » qu’on avait, je m’attendais à me retrouver forcée à lire une énième nullité, mais au final, même s’il est un peu déroutant, j’avoue que ce bouquin m’a captivée, et que la métaphore utilisée (des gens qui se transforment en d’affreux fachos qui foncent tête baissée sans réfléchir aux conséquences, tels des rhinocéros) est plutôt réussie !

****

Voilà pour le mois de JANVIER !

J’espère que je vous aurai fait découvrir de nouveaux livres…

Je serai ravie de lire vos posts si vous décidez de vous prêter au jeu !

 

7 commentaires sur “Janvier en livres

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :