Mon « truc en plumes »

« Plumes de zoiseaux
De z’animaux »

Mon truc en plumes s’appelle Kikik. Son pédigrée : bec d’argent.

Un petit Africain robuste aux coloris sobres mais variés…

Originaire d’Afrique, ce petit oiseau de 10 cm, très robuste, peut vivre dans des zones très diversifiées (des zones sèches aux abords des habitats) même s’il préfère les premières.

repartition.png
Répartition du bec d’argent (source ici)

Le bec d’argent (Euodice cantans) est appelé ainsi à cause de la couleur ardoise de son bec qui varie du gris au rose ou au bleu, conférant à celui-ci un aspect argenté.

Si les coloris des becs d’argent restent discrets (dominante de couleur brune), ils peuvent varier selon les individus. Mais la règle générale reste : dessus brun sableux, aspect moucheté sur certaines zones, ventre plus clair, queue et croupion noirs, bord des ailes noir ou brun plus foncé.

Par exemple, sur la 1re photo ci-dessous (cliché d’Éric Brunet, source ici), on observe un fort contraste entre les couleurs foncées du dessus et le beige presque blanc du ventre.

La 2e photo (cliché de moi) montre mon 1er bec d’argent ; le bec est bien bleu ardoise, et le bord des ailes noir, mais le brun prédomine.

Sur la 3e photo (de moi aussi), vous pouvez voir mon bec d’argent actuel, Kikik. Le bord de ses ailes reste brun, même si un peu plus foncé. Son bec tire sur le rose ardoise.

 

Niveau alimentation, le bec d’argent est granivore, même s’il apprécie quelques fruits et crudités. Dans leur habitat naturel, il semblerait que certains individus aient été vus en train de se nourrir de pucerons…

Kikik mange des graines de mélange pour exotiques additionnées de pâtée fortifiante (dont j’augmente la dose en période de mue), et des grappes de millet (dont il est particulièrement friand). Parfois je lui mets un peu de salade. J’ai tenté les biscuits : il n’aime pas. La feuille d’épinard : il n’y a pas touché. Des morceaux de fruits : après un petit coup de bec timide, il a laissé tomber.

Eh oui, mon oiseau est difficile !

Pourquoi j’aime les petits oiseaux exotiques ?

Je ne peux pas me passer d’avoir un oiseau exotique à la maison. J’ai déjà eu 3 femelles mandarins grises, un bec de corail, et 2 autres becs d’argent. J’affectionne particulièrement ces petits capucins et diamants, dont le chant et les pépiements discrets sont agréables à l’oreille. J’aime également observer leurs petites habitudes au quotidien.

Femelle mandarin grise à gauche (source ici) et bec de corail à droite (source ici).

Kikik ne déroge pas à ces règles !

Son chant est amusant : c’est un mélange de gazouillis et de mélodies ressemblant un peu à ce que font les merles (en plus discret, sinon bonjour les oreilles !).

merle_noir.jpg
Merle noir (source ici)

Il utilise ce même chant pour sa parade nuptiale, lors de laquelle il sautille sur place avec un truc dans le bec (morceau de grappe de millet, plume, crotte sèche…). C’est un spectacle vraiment comique !

Comme tous les oiseaux, il aime prendre des bains, même s’il est rare qu’il se mouille complètement. Il lave surtout sa tête, et ensuite remonte sur son perchoir favori pour se sécher en se secouant les plumes. Les plumes mouillées de sa tête lui donnent une allure de punk à crête, c’est marrant !

En bon accro au millet, il s’accroche parfois, d’une patte, à la grappe pour pouvoir la picorer frénétiquement, comme s’il mourait de faim. D’ailleurs, quand je lui mets une nouvelle grappe, il n’attend même pas que j’aie fini de l’installer pour se jeter dessus.

IMG_1236.JPGLa catégorie dans laquelle il reste champion incontesté est l’aménagement du nid : comme on le voit sur la photo, il a rétréci l’entrée de son nid en faisant un mur de fientes et de coton. Il a également rebouché un petit trou qu’il y avait dans l’osier du nid en y repliant une grosse plume de cygne (on la voit dépasser en haut à droite) que je lui avais ramenée du parc dont je parle dans ce post.

Un jour, il a réussi à glisser dans ce nid, après 36 essais, une immense plume de pie que je lui avais dégoté. Il a fini par l’enlever, allez savoir pourquoi (peut-être que finalement, il la trouvait trop encombrante…). Qu’est-ce qu’il a pu me faire rire à jouer les Valérie Damidot dans ce nid !

Un compagnon apprivoisé

De tous mes exotiques, Kikik est celui que j’ai le mieux réussi à apprivoiser. Dès le départ, j’ai remarqué que, contrairement à ses prédécesseurs qui au début se mettaient à voler dans tous les sens dès que quelqu’un s’approchait de la cage, ce bec d’argent ne paniquait pas, et qu’il restait assez calme. Sa technique à lui, quand il avait peur, était non pas d’essayer de fuir par le vol, mais d’aller se planquer au fond de son nid. Au moins, de cette manière, il ne risquait pas de se blesser contre les barreaux ou les perchoirs…

Très vite, il s’est laissé approcher (au début, uniquement par moi, que voulez-vous, je suis la main qui le nourrit). J’ai vite réussi à le caresser, à prendre parfois des petits coups de bec…

Aujourd’hui, il se laisse approcher par quasiment tout le monde. Ma fille et moi pouvons mettre la main entière dans la cage pour le caresser, il ne moufte pas. Au contraire, il tend son petit cou pour réclamer plus de câlins !

IMG_1231.JPG

Maintenant qu’il se fait vieux, il galère dès qu’il fait un peu sombre pour remonter du fond de sa cage. Alors, on lui tend la main, il monte dessus, et on l’aide à se replacer, selon son envie, sur sa mangeoire, sur son perchoir favori, ou à côté de sa sacro-sainte grappe de millet.

C’est que, si j’en crois sa bague, mon piou-piou est déjà dans sa 9e année…

C’est vieux pour un petit exotique…

Du coup, j’aménage sa cage pour l’aider au mieux : j’ai mis un perchoir en pente dans le fond pour qu’il puisse remonter facilement, au cas où on n’est pas là pour l’aider. Je lui ai également mis une 2e grappe de millet sur son perchoir fétiche, pour qu’il puisse se nourrir sans galérer (quoique, pour le moment il arrive encore à voler sur son 2e perchoir ou à atteindre ses mangeoires).

Bref, je veux que mon petit truc en plumes ait le maximum de confort pour ses vieux jours…

 

4 commentaires sur “Mon « truc en plumes »

Ajouter un commentaire

  1. Il est chou !
    Je n’ai pas souvent côtoyé d’oiseaux, à part à un moment en petsitting quand j’allais garder toute une smala de chiens et d’animaux exotiques chez l’habitant. Il avait un perroquet (je ne saurais dire quelle race exactement, je ne m’en souviens plus) qui avait appris tout un panel d’insultes « grâce » aux enfants. Du coup quand j’approchais il me disait « bonjour salope ! » x)
    Il appelait aussi les autres animaux par leur nom, c’était drôle.

    Aimé par 1 personne

    1. Les perroquets c’est sympa aussi !
      ça devait être trop comique quand il parlait ! ^^

      Merci, oui il est chou, vraiment mignon, on peut pas s’empêcher de caresser ses ptites plumes toutes douces du cou et du ventre (mais le ventre il aime pas trop ça le chatouille)…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :