Supporter les clients, c’est tout un art !

Suite (mais pas fin) des déboires que j’ai connus quand j’étais une galérienne de la recherche d’emploi ! Je vous vois d’ici, en mode « alors qu’est-ce qui s’est passé après Leclerc ??? » mais rassurez-vous, j’y viens !

Donc dans ce post, je m’étais arrêtée à « Ma carrière dans [le] domaine merveilleux [de la grande distribution] allait donc continuer, mais ça, je vous en parlerai dans un prochain post ! »

Eh bien nous y voilà ! Ma « carrière » dans ce domaine continuait malgré cette première expérience désastreuse…

Avant même d’avoir fini de purger ma peine de prison à Shawshank Leclerc, j’avais anticipé en répondant à des candidatures pour faire du rayon dans des structures plus petites : les supermarchés. Je me disais que ce serait moins l’usine à gaz qu’un hyper…

shawshank.gif

J’ai donc obtenu un entretien dans un Champion, qui malheureusement n’a rien donné quant au poste d’ELS pour lequel ils avaient passé une offre…

Cependant, quelques jours après avoir été appelée pour qu’on me signale que ma candidature n’avait pas été retenue, j’ai eu un autre coup de fil, cette fois-ci du chef de caisse, qui m’a demandé si j’étais toujours dispo et si ça m’intéresserait de faire de la caisse, car il allait avoir besoin d’une hôtesse de caisse rapidement pour remplacer un congé maladie. Je me suis dit « pourquoi pas ? Après tout la mise en rayon ne m’a pas beaucoup réussie, et puis au moins, la caisse, c’est pas des horaires du matin ! »

Du coup j’ai accepté ce CDD d’un mois (renouvelable pas mal de fois vu les problèmes de dos de la nana que j’allais remplacer) à 24h semaine (qui passera quelques mois plus tard à 25).

Et c’est comme ça que je suis devenue caissière…

****

Vous avez la carte du magasin ?

Une fois que j’ai eu cette première expérience en caisse (qui finalement s’est étirée sur un an), je retrouvais du boulot en un claquement de doigts (c’était la belle époque car avec les années c’est devenu de plus en plus difficile par la suite). C’est comme ça que j’ai enchaîné les CDD d’hôtesse de caisse dans pas moins de 12 magasins différents :

  • Champion
  • Auchan
  • Jardiland
  • Casino
  • Spar (où j’étais plus polyvalente)
  • la Fnac
  • 2 différents Go Sport de mon agglo
  • La Halle (où j’étais plus polyvalente aussi)
  • Toys r’us
  • Carrefour Market
  • Bricorama (un peu + de polyvalence là aussi)

Donc autant vous dire que, enseignes alimentaires ou non alimentaires, j’en ai vu passer des clients, et j’en ai vécu des situations !

Du gros bourge qui te lance son permis de conduire à la tronche parce que Môssieur ne supporte pas qu’une petite caissière de merde ose lui demander 2 pièces d’identité pour un chèque de 700 euros (pourtant c’est affiché partout mais les bourges ont sans doute des bonniches pour lire à leur place) à la bonne femme bizarre, cliente régulière, qui « gigite » constamment sur place comme si elle avait envie de pisser, et qui a en guise de sac à main un panier pour chiens en mousse ; de la mamie qui échappe sa bouteille de rouge à ta caisse (du coup, à toi la corvée de nettoyage) au boulet qui te drague en se croyant irrésistible ; etc.

bac3De même, j’ai largement eu l’occasion de goûter aux contraintes que subissent chaque jours les hôte(sse)s de caisse : toujours sourire et être aimable face à des clients qui te prennent pour de la merde en branche, faire des heures non payées (avant l’ouverture et après la fermeture du magasin), être fliquée sur ta productivité, sur le nombre de cartes fidélité que tu vends, bosser en coupure, avoir à peine 20 minutes de pause pour manger, bosser les samedis, certains dimanches et jours fériés, etc., le tout pour un SMIC (à mi-temps)…

Franchement j’ai beaucoup de respect pour ces femmes et ces hommes qui chaque jour exercent un métier pas facile et mal considéré, et ce sans jamais flancher !

benderbug.gifJe ne sais pas comment j’ai moi-même tenu aussi longtemps, mais il faut dire qu’à la fin j’en avais vraiment ras-le-bol : j’étais devenue un vrai robot à répéter sans cesse les mêmes phrases (« vous avez la carte du magasin ? »), et j’étais de plus en plus misanthrope, les clients me soûlaient tellement que même ceux qui étaient sympas me tapaient sur le système !

Du coup à la fin je n’en avais plus rien à foutre, alors je répondais aux clients quand ils me cassaient les pieds (non parce qu’au bout d’un moment ça va bien de servir de paillasson humain à des connards frustrés)…

Voici un petit florilège de réactions de clients auxquelles j’ai été confrontée :

« Caissière, caissière ! La porte des toilettes est bloquée !

– C’est un peu normal, vu qu’il y a quelqu’un dedans… » (Carrefour Market)

Ma 1re cliente chez Jardiland. Elle passe en caisse avec des inséparables planqués dans son sac :

« Franchement je sais pas du tout comment ces oiseaux sont arrivés ici ! »

« Tenez finalement, je veux plus acheter cette bouteille de Yop… Vous pouvez la garder.

– Non je vais plutôt en garder une que vous avez pas encore entamée !

– Ah j’avais pas fait gaffe ! » (Spar)

« Pourquoi vous voulez ma pièce d’identité ? Vous croyez que jsuis un voleur ?

– Cela voudrait dire que je prends tous les clients qui payent par chèque pour des voleurs ? » (Champion)

Avant l’heure d’ouverture, un client est rentré en passant sous la barrière et se pointe à ma caisse alors que je suis en train de faire la presse :

« Ya pas de caisse d’ouverte ?

– Le magasin lui-même est pas encore ouvert ! » (Carrefour Market)

Yaurait tellement d’autres anecdotes à raconter, mais je ne vais pas m’étendre…

Ce petit manège a duré environ 10 ans, entrecoupé de périodes de chômage plus ou moins longues, de formations, de prestations Pôle emploi plus ou moins bidons, et de CDD à des postes plus administratifs.

Vous en saurez d’ailleurs plus à ce sujet dans un prochain post… (oui je sais je suis chiante de faire ça à chaque fois mais ça évite les posts trop longs, en fait c’est pour le bien de vos yeux que je fais ça lol, je chouchoute mon lectorat)

****

Dur métier que voilà !

Il y a des métiers comme ça qui sont mal payés, mal considérés et pour lesquels pourtant, au fil des ans, les employeurs sont de plus en plus exigeants en matière d’expérience ou de contraintes !

Et le comble, c’est que depuis pas mal d’années déjà je vois fleurir des offres pour faire ce métier en alternance, alors que moi, je l’ai appris sur le tas dans toutes les enseignes où j’ai exercé ! Du coup, les jeunes qui sont hôtes ou hôtesses de caisse en alternance sont encore moins bien payés… C’est que du bonheur !

Enfin je suis bien contente d’être sortie de cette spirale du « caissière un jour caissière toujours », où une fois que tu as exercé un job alimentaire, on te cantonne dedans, que ce soit les conseillers Pôle emploi ou les boîtes d’intérim… Pour eux, l’important est de te caser pour qu’ils aient des stats favorables à présenter en fin de mois à leurs supérieurs, peu importe si tu ne te sens pas bien dans ce taf ou si tu souhaites te réorienter, on te pousse au cul à continuer dans cette voix et on ne te fout pas la paix !

2 commentaires sur “Supporter les clients, c’est tout un art !

Ajouter un commentaire

    1. Oui, ils considèrent les caissières comme des paillassons, ou des machines, ou tout simplement des connes alors que beaucoup sont sur-diplômées (et même celles qui ne le sont pas sont loin d’être connes ! les diplômes ne font pas tout…)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :