Nos vies automatisées

Au fil des siècles, l’homme a conçu un nombre croissant de machines destinées à faciliter le travail ainsi que la vie de tous les jours :

  • l’avènement de la machine à vapeur au XVIIIe siècle, qui est à l’origine de la 1re révolution industrielle, a permis de créer le chemin de fer, et donc d’encourager les déplacements des personnes et des marchandises ;
  • est-ce que vous imagineriez votre quotidien sans l’existence du lave-linge moderne, inventé dans les années 1930 ?
    Premiers lave-linges électriques
  • et que dire des ordinateurs qui se sont démocratisés dans les années 1990 ? J’étais en seconde quand mes parents ont acheté notre premier ordi. Avant cela, j’arrivais très bien à m’en passer, mais depuis, j’avoue que j’aurais bien du mal !

Bref, à la base, nous pouvons considérer que les machines ont été créées pour améliorer un quotidien difficile…

Le problème, c’est que cette course à l’automatisation se poursuit à un rythme effréné, alors que nos conditions de vie, à nous qui vivons dans les pays « riches », sont beaucoup moins difficiles qu’avant !

Alors pourquoi continuer à tout « robotiser » ?

robot.gif

Pour créer de l’emploi ? C’est plutôt le contraire : que l’on m’explique en quoi avoir 4 (voire plus) caisses automatiques dans les magasins, avec juste une hôtesse pour contrôler, va créer de l’emploi là où pour le même nombre de caisses « trad », on aurait embauché 4 fois plus de personnel ! De même les péages : pour faire le long trajet jusqu’à Biarritz l’autre jour, nous n’avons pas vu un seul être humain dans les cabines !

Encore mieux : quand j’ai travaillé en CDD dans un bureau de poste, les supérieurs nous poussaient à inciter les gens à utiliser les automates. Alors certes, ça réduit les files d’attente, mais une autre solution pour pallier à ce problème eût été d’embaucher plus de guichetiers… Ah pardon j’oubliais : l’humain ça coûte cher, et ce malgré les dispositifs mis en place pour que les employeurs déboursent le moins de soussous possible (contrats aidés, apprentissages payés une misère, stages…).

Pour que l’on passe moins de temps sur des tâches fastidieuses et plus de temps dans les loisirs ? Ouais ben si c’est pour passer son temps libre le nez devant un écran, je ne vois pas trop l’intérêt… Au moins on pouvait se dire que les corvées, c’était physique, du coup pas besoin de faire du sport. Mais maintenant, on lance le robot aspirateur, le robot tondeuse, le robot ceci, le robot cela, et pendant ce temps, que fait-on ? On pianote sur l’ordi, on regarde des débilités à la télé, on fait son shopping sur Ventes privées… Bref on stagne, on ne fait aucun effort physique, par contre on fatigue nos yeux.

ecran

Pour rentabiliser un max ? La voilà la réponse ! C’est sûr qu’une machine, ça travaille plus vite, ça râle pas, ça fait pas grève, ça s’absente pas parce que le petit dernier a chopé la varicelle… ça tombe parfois en panne mais rien de comparable aux « faiblesses » de l’être humain ! Donc les patrons d’usines ont tout intérêt à se munir de ces tas de boulons sans cervelle. Mais bon, on rentabilise à quel prix ? Au prix d’un chômage grandissant bien sûr ! L’équation est simple : de plus en plus de machines = de moins en moins d’humains au travail = de plus en plus de gens qui pointent chez l’ami Popôle.

Par paresse ? Itou ! Outre les machines sur les chaînes de montage qui servent à rentabiliser, n’oublions pas qu’il existe également toute une flopée d’engins destinés à nous éviter de lever le petit doigt. Les exemples sont nombreux :

  • tu as la flemme de monter des escaliers ? Prends l’escalator ou l’ascenseur !
  • tu dois t’acheter un Thermomix qui fera la cuisine à ta place car tu as la flemme, mais tu as la flemme d’aller l’acheter chez Darty ? Pas grave : munis-toi de ton ordinateur et commande-le sur Internet !
  • tu as laissé W9 sur ta télé et, horreur, il y a Les Ch’tis se tirent la nouille à Mexico qui commence, mais tu as la flemme de te lever pour changer de chaîne ? Heureusement pour toi, un homme a eu la fabuleuse idée d’inventer la télécommande qui t’évite de lever ton cul du canap pour zapper !
    flash-matic
  • tu souhaiterais avoir une pelouse digne de celle d’une Bree Van de Kamp, mais tu as la flemme d’arroser régulièrement ton jardin ? No problemo : les systèmes d’arrosage automatique sont là pour que tu puisses continuer à jouer à Fortnite pendant que ta pelouse reçoit sa ration journalière de flotte.

Bon il y aurait beaucoup d’autres exemples comme ceux-là, tant les machines font maintenant partie de notre quotidien…

Il y en a cependant un sur lequel je souhaite m’attarder ici (et qui d’ailleurs m’a inspiré le sujet de ce post) : les voitures.

FineRewardingBobwhite-max-1mb.gif

Vous vous doutez bien que la voiture est un sujet important pour moi, étant donné que je l’ai déjà évoquée ici et .

Pour moi, une auto, ce n’est pas qu’un objet utilitaire censé m’amener d’un point A à un point B, c’est aussi un objet plaisir : plaisir pour les yeux, plaisir de conduire.

Malheureusement, je déplore (et je ne suis pas la seule) la multiplication des équipements (optionnels ou de série) qui font tout à la place du conducteur. Déjà, qu’on ne me parle pas des boîtes de vitesses automatiques, dont sont adeptes les américains (la plupart étant incapable de conduire « a stick »). Passer soi-même les vitesses de sa voiture, c’est écouter son véhicule, le bruit que fait le moteur (ça peine ? On rétrograde ; ça gueule ? On passe la vitesse au-dessus…), c’est gérer sa vitesse en fonction de la route (frein moteur dans les descentes abruptes…), de la situation (jouer de l’embrayage pour les manœuvres subtiles…). Eh bien tout ça, ça fait partie du plaisir de conduire !

Mais ce n’est pas tout : désormais les voitures se garent à notre place, font les démarrages en côte à notre place, freinent à notre place (si elles pouvaient payer l’essence à notre place)… Quel intérêt franchement ? Autant prendre le bus !

Le pompon revient quand même aux voitures autonomes : des bagnoles sans chauffeur censées être considérées comme des transports en commun… Alors outre le fait que je ne ferais jamais confiance à une voiture qui se conduit toute seule (il y a eu des précédents), et outre le fait que je ne comprends pas l’intérêt de ne pas conduire la voiture soi-même, je trouve cette idée complètement débile : on arrête pas de nous seriner qu’il y a trop de voitures en ville, qu’il faut les réduire de plus en plus etc., et qu’est-ce qu’on fait ? On favorise l’implantation de voitures autonomes ! OK elles ne polluent pas car sont électriques, mais elle prennent autant de place dans les bouchons qu’une Supercinq ou qu’une Golf !

Bref du grand n’importe quoi, comme d’habitude !

arthur

****

Bon, vous vous en doutez quand même, en grande flemmarde, j’utilise moi-même certaines de ces machines, mais pas toutes, car je trouve qu’on en arrive à un point où ce n’est plus par nécessité qu’on les crée, mais par simple oisiveté (bien sûr je peste ici contre les personnes valides, je ne nie pas l’utilité de certains équipements pour les personnes handicapées, par exemple).

De plus, il y a quand même 2 conséquences de l’usage de ces « robots » à ne pas négliger :

1. la consommation d’électricité, car même les appareils à batteries doivent être régulièrement rechargés sur secteur, rares sont les batteries rechargeables à l’énergie solaire.

2. les problèmes de pollution due aux déchets que constituent ces appareils une fois arrivés à la date de leur obsolescence programmée. Les batteries, les piles que beaucoup de gens jettent encore avec leurs ordures ménagères, les écrans, tout cela ne fait que s’ajouter à tous les déchets que produit l’espèce humaine…

dechets_electroniques_bee

Alors quand j’entends dire « vaut mieux utiliser un lave vaisselle que faire sa vaisselle à la main, ça gaspille moins d’eau », je réponds « oui mais ça gaspille plus d’électricité et contrairement à mes petites mains, l’appareil va s’entasser dans les décharges une fois en panne ! », car ça c’est vraiment le genre d’argument débile qui m’énerve.

7 commentaires sur “Nos vies automatisées

Ajouter un commentaire

  1. Nous allons mourir du trop plein de machines… Elles nous coupent les uns des autres alors qu’elles auraient du nous rapprocher… Elles facilitent le harcèlement et rendent les hommes mauvais… 😦

    Aimé par 2 personnes

    1. et nous rendent de plus en plus dépendants d’elles !
      Rien qu’au sujet de la voiture avec les options qui font tout à ta place : imagine le mec qui a toujours conduit une voiture comme ça, un jour il est obligé de conduire une bonne vieille bagnole qui n’a pas toutes ces options, le gars sera incapable de gérer, il n’aura pas les réflexes nécessaires pour freiner en urgence, pour éviter un obstacle, pour faire gaffe à son angle mort… Bref un danger public quoi !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :