Pensées hasardeuses

Aujourd’hui (sont-ce les aléas de la météo qui m’inspirent ? Nul ne le sait !) me viennent des pensées sur un sujet précis : le hasard.

Ne vous méprenez pas : je ne vais pas vous faire la biographie façon Wikipédia du chanteur Thierry Hazard, qui interpréta le tube de l’été 90 : Le Jerk.

Oh et puis zut, voilà maintenant que j’ai cette chanson dans la tête, donc étant donné que je suis généreuse, je vais partager ça avec vous :

Comme ça, vous aussi vous l’aurez dans la tête quand demain vous prendrez le bus de 18h17 pour filer tout droit au Club à Gogo (cherchez pas : je connais la chanson par coeur).

thierry-hazard-250Revenons-en au sujet du jour : le hasard avec un s et sans coupe de cheveux en pétard avec une frange.

****

C’é ton destain !

destain
Prends-toi z’en mains !

Certaines personnes croient au destin. Pour elles, rien ne se fait au hasard. Un homme finit paraplégique ? C’était son destin. Une famille est décimée dans un tragique accident de voiture ? C’était son destin. Loana devient célèbre uniquement pour avoir forniqué avec Machin dans la piscine du Loft ? C’était son destin.

Eh bien moi je ne suis pas d’accord avec tout ça : prenons l’exemple de la famille qui meurt dans un accident, je ne vois pas en quoi ça aurait pu, à un moment ou à un autre, être son destin ! Un accident, il suffit d’être au mauvais endroit au mauvais moment, et paf ! Si la famille en question avait fait un détour chez Tata Simone, ou était partie 5 minutes plus tard parce que Bobonne n’en finissait pas de se maquiller, ou 5 minutes plus tôt parce que Monsieur ne voulait pas rater le début de Téléfoot, elle ne serait pas dans la rubrique nécrologique du journal local.

Inversement, si on prend l’exemple de Pétain : vous allez me dire que c’était son destin, à ce vieux salopard, de mourir de vieillesse après toutes les atrocités qu’il a commises, tous les Juifs qu’il a envoyés aux camps ?

Donc pour moi, les événements n’arrivent pas parce que c’est le destin, ou parce que « c’est écrit »…, ils arrivent par pur hasard.

****

C’est le hasard qui régit tout…

Je me faisais la remarque que notre vie entière est régie par le hasard. Même notre existence sur Terre l’est ! Eh oui, le fait que la Terre est une planète « habitable » est dû à toute une série de hasards dont voici quelques exemples :

  • collision-prototerreun jour, une protoplanète a percuté notre jeune Terre encore en formation, inclinant son axe de rotation et donnant des saisons aux températures vivables. Les débris résultant de cette collision ont formé la Lune, régulatrice des marées sans qui la vie aquatique sur la planète Bleue serait rare, voire impossible (et je ne parle pas des séismes qui seraient beaucoup plus nombreux étant donné que notre satellite régule aussi l’activité sismique de la Terre par effet de marée) ;
  • le fait que des planètes géantes se soient formées plus loin dans le système solaire nous a protégés d’innombrables pluies d’astéroïdes, celles-ci les entraînant dans leur champ gravitationnel ; or, on sait tous ce que ça fait un astéroïde quand ça nous tombe sur la tronche (demandez aux dinosaures non aviens… oh wait, yen a plus un seul pour témoigner !) ;
  • etc.

Retour à une échelle moindre : nos vies, qui comme je le disais sont régies par le hasard.

Dès la naissance : naissons-nous avec une malformation ? C’est le fruit du hasard ! La cause n’est pas forcément héréditaire, et les médecins ne savent pas toujours expliquer l’origine réelle de ce genre de mauvais coups du sort. Il suffit parfois d’un « couac génétique » au moment de la formation de nos cellules pour qu’on se retrouve avec un problème de santé à vie.

Pendant l’enfance : qui va gagner cette partie endiablée d’échelles et serpents ? Seul le dé, lancé au hasard, décidera ou non de nous faire tomber sur la case 98, vous savez, celle du plus long serpent juste avant l’arrivée…Snake-ladders

Pendant l’adolescence : en anglais, le jeune Jean-Brian va-t-il avoir cette prof sexy qui le fait fantasmer ou la vieille rombière qui postillonne jusqu’au dernier rang ? Ce sera selon le hasard des listes et des classes !

Au moment des examens :

  • vais-je tomber sur un examinateur sympa pour l’oral, ou sur un connard qui casse tout le monde ?
  • « Veuillez tirer un sujet au sort. »
  • etc.

Pendant la vie d’adulte :

  • mes numéros tomberont-ils au Loto ? J’aimerais gagner un peu de sous…
  • ce flic qui m’arrête pour me contrôler, j’espère qu’il est sympa et saura être indulgent par rapport à mes pneus usés… Si à l’inverse je tombe sur un gros con qui veut faire du zèle, je suis bonne pour une amende !

Alors, vous le voyez bien : chaque étape de notre vie dépend du hasard ! Et ça fait flipper quand on y pense…

D’aucuns me diront « ouais mais certains de tes exemples sont sans conséquences sur le déroulement de la vie des gens ». Ah vous croyez ça ? L’ado qui tombe sur une prof qui lui plaît s’intéressera forcément plus à la matière enseignée. Il aura donc de meilleurs résultats et ça peut jouer sur ses exams, et donc sur son avenir… Le moindre petit coup du hasard peut avoir des conséquences importantes sur nos existences !

****

Le hasard fait-il si bien les choses que ça ?

Maintenant interrogeons-nous sur la pertinence du fameux adage :

Le hasard fait bien les choses.

Concernant la présence de vie sur Terre, je dirais 3 fois oui !

Par contre, concernant la présence d’Homo sapiens sur cette même planète, j’aurais plutôt tendance à dire le contraire…

ohmygodOh ça va, faites pas les choqués : si vous me lisez depuis longtemps, vous connaissez mon opinion sur l’être humain. Pour ceux qui ne sauraient pas, je me fais un plaisir de m’auto-citer ici :

  • , je disais : « Il me semblait pourtant que l’humain avait enfin fini par prendre conscience que les préoccupations écologiques n’étaient pas de simples lubies réservées aux babas-cool soixante-huitards nostalgiques, ou au Commandant Cousteau…[…] Mais n’oublions pas que l’humain est passé pro dans l’art de se tirer une balle dans le pied ! » ;
  • ici, je balançais : « Eh oui, toujours le même refrain : comme chaque année, l’Humain ne peut pas rester tranquille dans son coin, faire sa life sans emmerder le voisin, non, il faut toujours qu’il impose, par la violence, ses idées, sa façon de voir les choses, sa religion, sa « pseudo » suprématie. De même, depuis le temps il n’a toujours pas compris qu’il fallait qu’il respecte la nature qui l’entoure, sans quoi, le retour de bâton lui ferait bien mal. » ;
  • , j’écrivais : « Sur notre belle planète bleue, il est un être qui cumule les défauts, et j’ai l’impression que ça ne va pas en s’améliorant : il est manipulateur, belliqueux, se croit au-dessus de tout, prend plaisir à faire souffrir les autres inutilement, veut toujours imposer ses idées et ses croyances, quitte à user de violence pour ça, il est égoïste, se mêle de ce qui ne le regarde pas et se permet de porter des jugements sur tout et n’importe quoi. Vous l’aurez sans doute deviné, c’est de l’humain que je parle. » ;
  • ici, je constatais : « Après tout, l’Humanité va peut-être finir comme dans un roman de Bernard Werber ! Elle s’autodétruit un peu plus chaque jour […] » ;
  • , je pestais : « La situation ne fait que s’aggraver d’année en année, et le pire c’est que l’Humain, vous savez, cet être égocentrique, avide de pouvoir et manipulateur, ne se contente pas de s’en prendre à ceux de son espèce, il fait également du mal à la faune et à la flore qui l’entourent ! » ;
  • etc.

Bref, oui, j’en veux à l’Humain ! Et je pense sincèrement que la planète Bleue, sa faune et sa flore se porteraient beaucoup mieux sans sa présence !

Pour en revenir au sujet du bac de philo 2018 à la question du jour : le hasard fait-il bien les choses ?, me concernant je dirais que ça dépend ; par exemple, je suis bien contente que le hasard ait mis sur ma route l’homme qui aujourd’hui partage ma vie ; je suis bien contente d’être née dans une famille certes modeste, mais aimante ; je suis bien contente d’être en bonne santé, et que mon homme et ma fille le soient aussi…

Par contre, j’aurais aimé gagner des sommes un peu plus coquettes quand je jouais au Keno (parce que 15 euros ça fait plaisir mais c’est pas assez pour faire des projets) ; si la chance m’avait souri à ce moment-là, aujourd’hui je serais propriétaire d’un pavillon sympa avec un grand jard… OK OK, je vais pas recommencer à vous soûler avec mon projet tombé à l’eau.

J’aurais également aimé que mon homme soit moins poissard dans sa vie, car il est volontaire et n’a pas peur de mettre les mains dans le cambouis ! Il mériterait d’être mieux loti au jeu de la chance.

J’aurais aimé que ma grand-mère paternelle ne fasse pas partie des nombreuses victimes du doublé Alzheimer-Parkinson, que mon cousin ne convulse pas à la naissance, le rendant handicapé mental, que la connasse qui conduisait le VSL dans lequel se trouvait mon grand-père maternel respecte la priorité à droite, au lieu de provoquer un accident ayant pour conséquence le traumatisme crânien dont il a souffert par la suite, ce qui l’a privé de derniers bons souvenirs avec sa famille avant qu’il ne meure de son cancer de la gorge…

Parfois je me dis « et si les choses avaient été différentes ? » Et la nuit je rêve même que c’est le cas (par exemple concernant ma grand-mère), mais bon, voici un autre adage, bien vrai celui-là :

Avec des si, on pourrait mettre Paris en bouteille…

Sinon on peut dire aussi : « c’est en coupant du bois que Léonard devint scie ».

Voilà, c’est sur cette blagounette de mon instit de CM1 que je vous laisse !

micro

6 commentaires sur “Pensées hasardeuses

Ajouter un commentaire

  1. moi aussi je crois au Hasard faute de croire à autre chose. La vie est pleine de hasard et c’est vrai que certaines personnes ont plus la poisse que d’autres. Peut-Être qu’un jour les scientifiques pourront expliquer ce hasard mais pour le moment il y a encore des mystères autour de nous dont le hasard. Je te souhaite une belle journée et merci pour ce texte même si je fais danser le jerk toute la journée…

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord ! Et parfois c’est encore pire, on peut lire de temps à autre qu’il n’y a pas de hasard, que tout a un sens… Ah bon, alors le cancer d’une petite fille que je connais, ça a du sens ? Et beh non. C’est révoltant, mais c’est le hasard, le code génétique, la faute à pas de chance comme on dit. C’est peut être difficile à accepter mais je préfère me faire à cette idée.
    Il faut souligner aussi qu’on voit trop souvent des « signes extraordinaires » ou des miracles dans des évènements quotidiens qui sont assez probables sur le plan statistique… En fait on a une assez mauvaise perception du hasard finalement ! C’est un truc que j’avais eu l’occasion de voir dans les cours de zététique, avec quelques exercices pratiques où le prof nous demandait s’il y avait beaucoup de chance que tel ou tel truc arrive (par exemple, combien de chances que deux personnes soient nées le même jour dans un groupe de 50 élèves). Et systématiquement on sous estimait les chances que ça arrive. Mais je dérive là 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Tu remarqueras qu’au fil des siècles, de nombreux « signes extraordinaires » se sont révélés être en fait tout à fait normaux : les orages, les arcs-en-ciel, etc.
      Tu as le droit de dériver du moment que c’est intéressant (et là c’est le cas ! ;-))

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :