Ça déménage !

Si vous êtes des lecteurs assidus de mon blog (inutile de détourner les yeux en sifflotant, je ne vous vois pas derrière vos écrans), vous imaginez sans doute facilement à quel point je suis ravie de déménager en janvier, de quitter le quartier pourri où j’habite depuis 2014 !

Depuis le temps qu’on voulait tracer d’ici mais qu’on ne trouvait pas de maison, j’étais hyper impatiente du jour où je dirais enfin « je fais les cartons ! ».

Donc ce jour est arrivé mais… je traîne… Non pas que je n’aie plus envie de déménager, bien au contraire, mais vous savez ce que c’est, la flemme (légendaire chez moi), l’ordi allumé, cool, j’ai des notifs sur Twitter, haha, super drôle cette image de Trump, tiens, ça m’inspire un montage Gimp débile, je vais le faire tant que je l’ai en tête…


Du coup, ils se remplissent pas vite, ces foutus cartons (heureusement que j’ai encore du temps devant moi mais ça passe si vite)… Et puis ya tellement de choses qu’on ne sait jamais par quoi commencer (moi j’ai commencé par la bibliothèque et les papiers : pour l’instant j’ai seulement rempli 2 petits cartons de DVD et fait un peu de tri dans ma paperasse…).

Mais bon, il faudra bien que je me mette un gros coup de pied au cul…

Et puis, déménager, c’est toujours l’occasion :

– de faire un méga tri dans son bordel ses affaires ; au moment où on sort tout des meubles, on est en mode « bonnes résolutions » : « ça, ça me sert pas, je donne ; ça, je sais même pas pourquoi je l’ai gardé, je donne ; ça, c’est cassé, je jette ; etc. »

Sauf qu’après, on est comme pris de remords, et on ne peut s’empêcher de jeter un coup d’oeil dans le sac de « trucs à donner ou à jeter », et de reprendre certains objets (pour ne pas dire la plupart) : « ouais mais ça on sait jamais, le jour où j’en aurai besoin je serai embêtée si je le donne ; ça je garde au cas où ; ça c’est cassé mais ya des pièces qui peuvent servir un jour ; etc. » Et finalement, lesdits objets se retrouvent dans des cartons (bien emballés pour ne pas que Monsieur les voie sinon il a pas fini de râler…) et déménagent avec nous !

Pour vous donner une petite idée : il m’est arrivée de garder un petit poupon éventré à ma fille parce que la mousse dont il était rembourré « pourrait servir pour rembourrer une peluche »… Le poupon a bien entendu « dormi » plusieurs années dans le placard jusqu’à mon déménagement en 2014, lors duquel il a fini à la benne…

Donc, alors qu’en ce moment j’ai commencé à faire mes cartons, j’ai quand même réussi à tenir bon jusque-là niveau « bonnes résolutions » : j’ai (ô miracle, ô joie !) balancé à la poubelle mes cours de l’AFPA que je gardais précieusement depuis ma formation de secrétaire assistante que j’avais suivie en 2012-2013… Jusque-là, je me disais « on sait jamais, ça peut servir pour faire du secrétariat ! » sauf que je n’ai jamais été embauchée en tant que secrétaire assistante depuis cette formation : j’ai décroché un contrat aidé pour être assistante administrative dans un Pôle emploi (comprenez par là : « larbine qui se coltine

Source : mediapart.fr

l’accueil de 1re zone même quand elle est pas censée le faire, et prise pour une pure cassos qui ne sait absolument rien faire de ses 10 doigts » — ma cheffe de service était étonnée que je sache me servir de Word…smileys Panneaux), donc je ne mettais pas en application le cinquième de ce que j’avais appris en formation ; puis j’ai cassé mon contrat pour bosser en CDI dans la maison d’édition où je suis maintenant. Là, c’est vrai que je me sers de beaucoup plus de choses que j’ai apprises en formation, mais pas tout, et ce que j’applique, je n’ai pas besoin de garder 2 énormes classeurs de cours de l’AFPA pour savoir les faire… Du coup j’ai tout balancé sauf les lutins contenant les formations informatiques qui peuvent tout de même s’avérer utiles par moments (je dis ça mais est-ce que je rouvrirai un jour l’un de ces lutins ?) ;

– de retomber sur des papiers auxquels on ne pensait plus : qu’il s’agisse de récits dont on aurait préféré ne jamais avoir à être l’auteur (exemple : la plainte que j’avais déposée contre un mec qui il y a pas mal d’années m’avait menacée de mort, harcelée au téléphone, et qui avait bousillé la serrure de mon appart en essayant d’entrer chez moi par effraction alors que je n’y étais pas, tout ça parce qu’il était soi-disant amoureux de moi et ne supportait pas d’être éconduit — je ne garde pas cette plainte par goût du masochisme, mais parce que je ne sais pas si je peux la jeter ou si je dois la garder…), ou de textes qu’on a écrits il y a bien longtemps (nouvelles rédigées pour des concours mais qui ont toutes fait un bide, débuts de romans qui resteront éternellement inachevés, pensées gribouillées à la va vite, petits dessins idiots, parodies à la con…) ;

– de faire un bon coup de ménage (quand on a un oiseau, aussi minuscule soit-il, c’est dingue le nombre de petites plumes qu’on retrouve sous les meubles qu’on ne bouge pas tous les jours) et de retrouver des trésors dont on avait oublié l’existence (oh je me souvenais plus que j’avais ce stylo ! Tiens, voilà où est passé le lapin Playmobil que la petite avait perdu… Euh, le rouleau de scotch sous le canapé, est-ce vraiment nécessaire ?)…

Bref, déménager, surtout quand c’est voulu et quand c’est pour améliorer son quotidien en partant vivre dans un endroit meilleur, ça a plein de bons côtés !

Après, faut avoir le courage de se lancer quoi, allez, on prend un carton, on met l’album photo dedans, et… non, on commence pas à le feuilleter avec nostalgie sinon on va pas avancer !

 

 

2 commentaires sur “Ça déménage !

Ajouter un commentaire

  1. Haaaaa si tu savais comme j’ai à la fois hâte et pas du tout, de déménager.. Exactement pour les même raisons (le chat n’est plus avec moi depuis presque 2ans et pourtant je retrouve encore des balles, capuchons de stylos, bouchons de bouteilles etc. dans des endroits tellement wtf..). Je suis dans le tri en ce moment. Sauf que j’ai un mal fou à jeter quoi que ce soit et surtout… Bah je n’ai pas de futur appart pour me motiver dans ce sens… Résultat j’avance à pas de fourmis. Et puis… Je déteste jeter. Vraiment. Des trucs qui pourraient servir (à moi ou à d’autres) ça me rends malade… J’ai une telle sensation de gâchis et de gaspillage… Mais bon après je me connais. J’adore déballer les cartons dans un nouveau chez moi. J’ai l’impression d’être à Noël, d’avoir plein de trésors (Haaaaa tinnn ce mug trop génial que j’avais oublié que j’ai emballé ya 1 mois) une vraie gamine. Comme avoir une nouvelle chance, un nouveau départ, de nouveaux espoirs 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ha ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à ne pas me résoudre à jeter !

      D’ailleurs j’essaie de donner la plupart du temps, les seuls trucs que je compte jeter (mais que je ne jette jamais avant plusieurs années, au final) sont les trucs cassés et irréparables…

      Mais même les papiers je garde tout : tu sais que j’ai tous mes relevés de banque depuis que je suis majeure et donc que j’ai la main sur mon compte en banque ? Alors que mon homme, lui, jette les relevés dès qu’il les a lus… Pour ça il est tout le contraire de moi, pas le genre à s’encombrer…

      C’est clair que déménager (surtout dans notre cas, c’est-à-dire pour un meilleur endroit), c’est comme tu dis « un nouveau départ, de nouveaux espoirs »… Et j’ai hâte !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :