Sans elle…

Sans elle, je ne dormirais pas aussi bien la nuit…

La lumière d’une veilleuse ?

Non…

Sans elle, je ne tarderais pas autant à me lever le matin quand le réveil sonne…

La fatigue ?

Non plus…

Sans elle, mes nuits d’hiver seraient bien froides…

La présence d’un homme dans le lit ?

Non !!!

Vous n’avez pas deviné ? Je parle de ma couette, bien sûr !

Elle est tellement moelleuse, tellement douillette, tellement chaude et légère à la fois… Moi qui aime dormir couverte, j’en viens à préférer les nuits hivernales aux chaudes nuits d’été où on fond même en dormant quasiment à poil.

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, les conditions qui doivent être réunies pour que je dorme le mieux sont :

  • pièce froide
  • couette
  • juste le nez qui dépasse (et qui d’ailleurs est gelé)

(bon il me faut aussi du calme, du silence, pas une rai de lumière, et pas de côlon récalcitrant…)

Ce que j’aime le plus, lors de ces soirées froides, c’est ce moment où je me décide à aller au lit, et où je me glisse sous cette couette, dans ces draps, encore tout gelés d’avoir été inhabités pendant toute la journée (à part par toutes sortes d’acariens et autres micro-bestioles, mais on va faire comme si on le savait pas…). C’est vrai que j’ai l’impression, à cet instant précis, de me faufiler dans un frigo, mais la literie se réchauffe si vite que ça vaut bien les quelques frissons occasionnés !

Et du coup, je m’endors rapidement malgré tous les trucs qui tournent en boucle dans ma tête, toutes ces petites souris qui me trottent dans le cerveau… Je suis tellement bien sous ma couette que même ces foutues souris finissent elles aussi par céder à Morphée…

Ça me permet ensuite de partir dans des rêves tous plus tordus les uns que les autres, dont voici des échantillons :

 

source : prise2tete.fr

 

– je promets à ma gamine qu’on irait à la piscine, et au dernier moment juste avant qu’on parte, je me dis « argh je me suis pas épilée » et en effet, j’ai des poils partout…

 

 

– ma fille doit faire des activités d’été dans son école, je la laisse y aller toute seule ; après je dis à mes parents « merde j’ai laissé ma gamine de 8 ans aller toute seule par les rues ! » du coup je cours dans la rue pour la rattraper mais elle est déjà arrivée à destination et tout va bien ; je ne trouve alors rien de mieux à lui dire que « t’aurais pu te coiffer avant d’y aller quand même ! »…

 

– je veux me maquiller comme une nana que je trouve hyper jolie avec un maquillage un peu style oriental, sauf que je rate complètement mon maquillage, j’en mets 3 tonnes, résultat je ressemble à une pute ratée…

 

– mon homme nous réveille une heure plus tôt que prévu pour regarder la Lune… alors on regarde et là on voit une Lune bleutée presque transparente, et… ya des pubs projetées dessus (comme avec un rétroprojecteur sur un mur) ; dégoûtée, je dis que maintenant même sur la Lune ya de la pub !

 

Ouais, je sais : pas terrible de se retrouver en quarantaine avec moi… (source : giphy.com)

– une épidémie de grippe égyptienne (qui fait des ravages – cf Troisième humanité de B. Werber) est finie depuis 2 ans, et malgré ça, juste parce que j’ai toussé une fois, on me met en quarantaine, avec plusieurs autres personnes dont Lynette Scavo… du coup je dors dans un vieux canapé qui traîne dans la rue…

 

– avec mon homme on est en vacances, avec ma voiture, qui dans le rêve est rose Barbie… On va faire des courses dans une supérette dont le tenancier est François Hollande.
Dans le rêve il est hyper énervant ! Il a la même voix que dans les Guignols de l’info, mais avec un ton de donneur de leçons trop prétentieux ! On le trouve ridicule à se la raconter comme ça alors qu’il tient une pauvre supérette pourrie… Bref, je cherche un parfum de voiture et ceux qu’il vend sont en forme de Worms (les vers de terre du jeu vidéo) mais ils n’ont aucune odeur du coup j’en achète pas…

 

– un rêve qui a battu des records tellement il était grotesque !
Je suis dans un genre de petit vaisseau spatial (qui en fait est grand — cherchez pas à comprendre, c’est un rêve) en route pour la Lune. Dans ce vaisseau il y a moi, mon copain, mes beaux-parents… Alors ma belle-mère ne fait que faire le ménage (comme à son habitude), et au bout d’un moment ils disparaissent tous, à la place c’est des gens que je ne connais pas (mais dans mon rêve je les connais), et un mec avec qui je « flirte de façon non platonique »… bref !
Au bout d’un moment on arrive jusqu’à la Lune, qui en fait est complètement colonisée par les humains, sans qu’ils aient à porter de combinaison ou autre…
Hop on descend du vaisseau, là mon… on va dire « sex friend » se barre en courant du vaisseau et je me rends compte qu’il s’enfuit et ne veut plus me revoir… ok…

Toi je t’aime… (source : makeagif.com)

Alors on se met à le chercher partout, et on le trouve pas… finalement on remonte dans le vaisseau pour dormir, et là je lis un journal qui dit que le gars en question à été pris en photo par des paparazzi alors qu’il était au lit avec… Morten Harket (mon chanteur préféré qui est tout sauf gay…) ! En plus dans mon rêve Morten avait les cheveux blonds décolorés et ça lui allait pas du tout… bref après les journalistes ont interviewé François Mitterrand pour qu’il explique ce qui s’était passé, pourquoi le gars était dans le plumard de Morten etc.
Et là heureusement je me suis réveillée parce que c’était vraiment n’importe quoi ce rêve !

 

– c’est la guerre, je fus les nazis avec mon homme et ma puce, on squatte dans des apparts abandonnés et tout, on ne fait pas de bruit pour ne pas se faire repérer, puis après des avions bombardent partout, du coup on veut se planquer dans les caves mais elles sont bondées de gens qui eux aussi se cachent, alors pas d’autre choix que de se mettre sous un escalier en béton, Bourvil se cache avec nous sous l’escalier… sur ce, je me réveille.

 

– il fait chaud et soleil, je suis à la campagne, ma voiture a un truc qui déconne, je veux réparer moi-même, alors pour ça je me gare à l’ombre d’un arbre, et j’essaye de voir ce qui cloche mais je n’y connais rien donc je galère…

Arrive Christian Grey (incarné par l’acteur qu’ils ont choisi pour le film 50 nuances) qui se propose de m’aider… L’autre il est en costard hyper cher et tout et il s’allonge par terre dans la poussière pour regarder sous la voiture…
Ensuite arrive mon collègue informaticien, qui s’y connaît pas mal en mécanique et qui propose de jeter un coup d’œil lui aussi… Après ça devient très décousu, en gros j’emmène Grey à l’hôpital (dans son Xsara Picasso), car son ex accouche de son bébé mais en fait, arrivé à l’hôpital, on lui annonce qu’il n’est pas le père ; du coup il est dégoûté, et moi en fait dans le rêve je suis amoureuse de lui et aussi du collègue informaticien, et je ne sais pas lequel choisir…

 

– je me balade dans un chemin de campagne avec mon père, et je vois une immense flaque d’eau sale, mon père me dit de ne pas y mettre la main, bien sûr je ne l’écoute pas, je plonge ma main et quand je la ressors il y a des minuscules sangsues dessus !

 

– encore un rêve bizarre : je roule, hop un flic avec une tête chelou (on aurait dit qu’il avait une fausse moustache merdique) et même pas en uniforme me fait signe d’arrêter, je pense à un contrôle de routine, mais non en fait il ouvre mon capot et regarde si la voiture marche bien… bref !

Source : huffingtonpost.fr

Après je me rends compte que je suis garée sur le parking d’un resto où j’avais prévu d’aller, du coup j’entre rejoindre mon homme, ma puce, mes parents et mes frères, mais on attend d’être installés, tout le monde discute à l’accueil, moi j’en ai marre alors je vais à une table avec mon yaourt nature que j’ai emmené (bien sûr…), une serveuse me dit un truc, je ne comprends rien à ce qu’elle baragouine, comme quoi il y a un problème avec la table où je me suis installée, alors je vais voir ma famille et quand je reviens, je trouve la serveuse, installée à une table, en train de manger… mon yaourt ! J’ai trop les nerfs, du coup on part du resto, j’arrête pas de râler « ouais c’est quoi ce resto où on mange ton yaourt ??? » etc.

 

– Will Smith se lance dans le commerce équitable de voitures ; il se balade donc avec 3 voitures rouges (des super bagnoles, des Ferrari il me semble), il en conduit une et tracte les 2 autres, et il dit que c’est pour la bonne cause… J’ai rien compris à ce rêve !

 

– une collègue s’est amusée à maquiller le patron comme une gonzesse, du coup on se presse tous pour aller voir ça ! Bien entendu, il a l’air complètement idiot ! Mais juste après changement d’atmosphère : le patron (encore maquillé) doit recevoir dans son bureau plusieurs salariés qui veulent démissionner parce qu’ils en ont marre…

 

Source : hartley-net.fr

– années lycée, avec en guest : Katerina de Hartley coeurs à vif qui a flashé sur un nouveau prof ; le prof ayant aidé une autre élève, elle fait sa crise de jalousie et pourrit la vie de l’élève en question (du Katerina pur jus quoi) ; ensuite le prof monte un projet de voyage sur la Lune avec un groupe d’élèves, Kat bidouille un truc pour faire foirer le projet, heureusement en vain…
Après elle discute avec l’élève dont elle était jalouse en lui expliquant qu’elle est désolée et qu’elle comprend qu’elle est allée trop loin blabla… Là elle voit le prof passer dans une golf 3 GTI verte pourrie, elle fait « oh elle est trop belle cette voiture » alors que la peinture s’est barrée de la calandre… Et là je me réveille !

 

– Jean et Alex (Un gars une fille) ont embauché une bonne à tout faire qui fait aussi les travaux chez eux ; ils lui font réaménager une chambre en salle de bains, et elle engueule Jean parce qu’il prend un bain alors que les joints ne sont pas secs…

 

– une amie fête son anniversaire dans un hypermarché, et je décide de lui offrir une clarinette achetée sur place… Hop je pose la clarinette parmi les autres cadeaux, et là je vois Christian Morin, invité lui aussi, qui se pointe et lui offre… une clarinette ! Je me dis « et merde, il a eu la même idée que moi ! »

 

– on habite dans une résidence faite de plusieurs petits immeubles, et cette résidence est bombardée par les américains ; à chaque fois qu’ils bombardent, on croise les doigts pour que l’immeuble visé ne soit pas le nôtre ; et on voit les immeubles autour de nous s’écrouler. Au bout d’un moment je sors de l’immeuble car j’ai un mauvais pressentiment ; je me trouve une planque d’où je peux voir ce qui se passe et là, bam ! Notre immeuble tombe en ruines, touché par le bombardement !
Et dans les ruines j’aperçois Dewey (de la série Malcolm) en train de paniquer car ses frères étaient dans l’immeuble avec lui et il pense qu’ils sont morts ; je lui dis « viens te planquer avec moi », et là au loin on voit un genre de femme robot qui ouvre un gros meuble en fer dans les ruines, et qui dit « je les ai retrouvés ! », et on voit sortir du meuble Malcolm et Reese.

 

– je vais chez la dentiste pour un rendez-vous banal, là elle décide de me faire une piqûre pour m’anesthésier le bas de la bouche, parce que soi-disant j’ai mal alors qu’en fait non… Et puis, vu qu’elle a encore du temps avant son prochain rendez-vous, elle me donne un chiffon et me montre ses dessus de meubles de cuisine qui sont plein de poussière et décide que toutes les 2 on va faire la poussière…
Ensuite je suis une jeune recrue chez les flics, on se réunit régulièrement dans une espèce de salle de réunion en dehors du commissariat pour faire des débriefs le matin ; on doit apporter notre ordi perso pour avoir accès à un logiciel de je sais pas quoi ; bien sûr moi je me pointe avec mon vieil ordi, il met des plombes à s’allumer, du coup j’écoute pas toutes les instructions, puis ensuite au moment d’éteindre pour partir en patrouille il bug et refuse de s’éteindre, à la place un épisode d’American dad se lance et me bloque tout, et je panique car au bout d’un moment je suis la dernière à être encore dans la pièce, et en plus je n’ai pas pu écouter les instructions à cause de mon ordi pourrave, par conséquent je ne sais même pas ce que je dois faire, mes missions tout ça…

 

– je vais faire une formation dans une boîte, on aurait dit une boîte de pub, la nana m’accueille super sympa, au bout d’un moment elle me montre une grande baignoire et me dit que je peux me prendre un bain si j’ai envie, ce que je fais. Ensuite le directeur de la boîte arrive en fin de journée et me signifie que ma formation est finie ; moi je me demande pourquoi la formation n’a durée qu’une journée au lieu d’une semaine, et je comprends vaguement qu’en fait j’ai dépassé mon quota de bains…

 

– tandis que Bernadette Chirac annonce la mort de son mari à la télé, le grand-père Simpson est dans un centre commercial, il monte les escalators mais arrivé en haut, il se fait « happer » par l’escalator qui descend, du coup il fait que ça, monter et descendre, et il râle qu’il n’arrive pas à rester en haut…

 

– j’ai un énorme bouton blanc sur le front, je l’arrache, il y a plein de minuscules œufs blancs-transparents dedans, dégueulasse ! Du coup je me dis que si j’avais laissé mon bouton, des bêtes seraient nées et auraient vécu dans ma tête… Affolée, je me mets à me péter le moindre petit bouton que j’ai au visage pour voir s’il n’y a pas des œufs dedans…

 

– un rêve vraiment con : avec la puce on va faire un tour de montgolfière avec Chantal Goya (montgolfière rose bonbon je précise), et au moment de descendre je me rends compte qu’on a oublié le doudou de la puce dans la montgolfière. Trop tard, Chantal est déjà repartie dans les airs…
Alors, je me lance à la poursuite de la montgolfière rose bonbon, je traverse des villages, au bout d’un moment j’aperçois une nouvelle montgolfière qui ressemble à celle que je cherche, coup de bol elle se pose. J’arrive jusqu’à la montgolfière, et dedans se trouvaient 2 types, alors je leur explique mon problème ; ils me promettent, s’ils croisent la montgolfière de Chantal, de lui demander de me rendre le doudou.
Après, Chantal Goya est interviewée à la télé, elle dit que les doudous perdus et non réclamés, elle les balance dans un lac, expliquant qu’ainsi elle rend service aux parents car de cette façon les enfants sont obligés de laisser tomber leurs doudous… (la garce)

Source : midilibre.fr

– je suis dans un genre de grande cave voûtée avec Bruce Willis et une fille qui ne s’exprime qu’en chantant, et je sais que nous sommes au temps des hommes préhistoriques… Au bout d’un moment, la cave est inondée, l’eau monte, Bruce aide la fille à monter sur un meuble.

 

Source : taringa.net

De mon côté, je vais voir plus loin s’il n’y a pas quelqu’un à aider, et là j’entends un gémissement, c’est Craig Feldspar (le gros à lunettes dans Malcolm) sur les chiottes en train de forcer pour caguer… Là je rigole et ça me réveille car mon rire se transforme en toux…

 

– je suis en voiture, j’arrive à un nouveau péage pas tout à fait fini, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas mis la signalisation, du coup c’est un peu le bordel pour savoir comment se placer, les files voitures, les files camions etc.
Je trouve une file où me mettre, et là, je prends mon ticket, et l’automate me demande de vider le caddie archi rempli de courses que j’ai avec moi ; ça va être long ! Pour passer le temps, une télé à cul (années 90) est installée à côté et allumée (juste à côté j’aperçois une vieille télé des années 60-70 mais éteinte, je me dis « c’est le musée de la télé ici »). Mais bon, télé ou pas, c’est la barbe de vider ce chariot et je n’ai pas que ça à faire…
Ma mère m’aide à vider les courses et à ranger le caddie pour que je récupère mon jeton, puis elle me dit de les rejoindre, elle, mon père et mon copain, au centre commercial pas loin… Hop je finis avec les courses, je repars (à pied bien entendu sinon ça serait trop logique), 3 mètres plus loin j’arrive au fameux centre commercial.
Alors dans le genre bizarre : dans ce centre il y a un étage avec des jeux vidéos, un avec un cabinet médical, un avec un centre de massages, un avec des vestiaires pour sportifs… Au bout d’un moment je vois qu’à l’étage en dessous du mien, se trouve une boutique de maillots de foot. Pensant que mon homme doit y être, j’essaie d’y aller, mais à chaque fois que je descends des escaliers, je ne suis pas au bon endroit… à un moment je passe dans une pièce où des gamines sont assises dans un canapé en train de s’épouiller…
L’une d’elles me suit (merde, jveux pas choper ses poux !), j’ai la tête qui commence à me gratter… Je dis à la gamine de prévenir sa mère pour les poux, elle me dit qu’elle ne veut pas car sa mère attend un bébé et elle, elle n’est pas contente, elle veut être fille unique… Puis elle enlève un des poux de ses cheveux pour me le montrer, le pou s’envole, je lui dis « c’est pas un pou, les poux ça vole pas, ça c’est un moucheron » et c’est à peu près là que je me réveille…

****

Voilà, donc des personnages de séries télé, des voyages sur la Lune, des situations tirées de bouquins, des trucs sans queue ni tête, avec tout ça vous avez matière à psychanalyser mon subconscient !

Bon, sur ce, je vous laisse : je vais faire mon lit, comme ça ce soir, je pourrai me glisser sous ma couette toute froide pour m’endormir et faire d’autres rêves à la con…

 

5 commentaires sur “Sans elle…

Ajouter un commentaire

  1. C’est pour ça que tu cherchais le sujet sur nos rêves lol tu as du bien rire en relisant tout pu presque. Y’a sacrement matière à psychanalyse dans ce sujet 😆

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :