Quand l’éducation nationale devient « portnawak »

Que l’on ait des enfants ou pas, nous avons tous été confrontés un jour aux affres de l’éducation nationale, en tant qu’élèves, qu’étudiants à l’IUFM, qu’enseignants, que lauréats de concours, etc.

Donc nous avons tous un jour ou l’autre râlé après l’éducation nationale et ses illogismes, ses réformes aberrantes, ses problèmes…

Eh bien je peux vous dire, chères lectrices et chères lecteurs, en tant que maman d’une petite écolière de primaire, que ça ne va pas en s’arrangeant !

 

« Éducation nationale » : was ist das ???

Avant de critiquer, sachons de quoi on parle. Voilà ce que dit le site education.gouv.fr :

« L’éducation est un service public national, dont l’organisation et le fonctionnement sont assurés par l’État, sous réserve des compétences attribuées aux collectivités territoriales pour les associer au développement de ce service public.

Si certaines compétences en matière scolaire ont été transférées aux collectivités territoriales afin de rapprocher le lieu de la décision des citoyens, l’État est compétent en ce qui concerne notamment la pédagogie, les programmes scolaires, les diplômes nationaux, la gestion des personnels enseignants, etc. »

Donc en gros, même si ce sont les collectivités territoriales qui gèrent à leur niveau les établissements d’enseignement (les mairies gèrent les écoles élémentaires, les départements gèrent les collèges, les régions gèrent les lycées…), c’est tout de même au niveau de l’État, et donc du ministère, que sont prises les grandes décisions, notamment les réformes (rythmes scolaires, programmes, et j’en passe).

Le ministre de l’éducation nationale, actuellement, c’est lui :

source : education.gouv.fr

Il se nomme Jean-Michel Blanquer et, selon sa biographie, il a été enseignant dans le supérieur. Donc en gros, le mec n’a jamais mis un pied, en tant que prof, dans le primaire ou le secondaire, et aujourd’hui il est chargé de s’occuper de ce type d’établissements (l’enseignement supérieur étant plus géré par le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation). Du coup, je me demande bien comment le gars peut avoir une idée précise des problèmes auxquels sont confrontés les personnels des écoles, des collèges et des lycées, ainsi que les élèves et les parents d’élèves…

Encore de la logique à la française !

****
Les griefs contre l’éducation nationale

 

Entrons maintenant dans le vif du sujet : qu’est-ce qu’ils ont encore fait comme conneries, à l’éducation nationale ???
La liste est longue :

  • la réforme des rythmes scolaires : en 2013, nos chers gouvernants ont décidé qu’il fallait réformer les rythmes scolaires, soi-disant que les enfants étaient fatigués d’aller à l’école 4 jours par semaine… smileys Panneaux Alors après concertation avec des « spécialistes » (pédopsychiatres, chronobiologistes et j’en passe), mais JAMAIS avec les élèves ou les parents d’élèves, qui sont quand même les premiers concernés, le ministère décide qu’à la rentrée 2013, l’étalement des 24 h d’enseignement hebdomadaire se ferait sur 9 demi-journées, incluant le mercredi matin ; une journée de classe de maximum 5 heures 30 et une demi-journée de maximum 3 heures 30 ; une pause méridienne de 1 heure 30 au minimum.
    S’ajoutent à ces heures d’enseignement des activités périscolaires, imposées ou non, et gratuites ou non.
    Le problème majeur posé par cette réforme stupide et inutile, c’est l’organisation pour les communes : recruter rapidement des animateurs qualifiés pour assurer le périscolaire, organiser la répartition des horaires sur la semaine, trouver l’argent pour financer tout ce marasme… Bref un beau bordel, et y compris pour les parents, car le ministère a laissé à chaque commune le droit de s’organiser à sa sauce. Il en résulte de nombreuses inégalités d’une commune à l’autre, qui pénalisent certains parents : par exemple, mon frère et ma belle-soeur habitent une grande ville, dans laquelle les vendredis après-midis sont entièrement consacrés aux activités périscolaires… payantes. Résultat,  étant donné qu’ils travaillent tous les 2 le vendredi après-midi (comme beaucoup de monde d’ailleurs), ils sont obligés de payer pour que le petit fasse des activités… C’est n’importe quoi mais bref ! Pareil pour une collègue qui a ses enfants scolarisés dans une petite commune : les gamins finissent leurs journées d’école à 15h30… Donc garderie obligatoire, car quel parent qui bosse finit avant 15h30, non mais franchement ??? Ajoutez à ça la garderie du matin, les gosses se retrouvent au final avec des journées à rallonges à l’école, qui commencent à 7h30 pour la garderie du matin, et finissent à 18h (garderie du soir), sans parler du mercredi où après l’école du matin, ils enchaînent avec le centre de loisirs… On voulait réduire la fatigue des enfants en raccourcissant leurs journées ? Ah ben là c’est du beau travail, objectif… pas rempli du tout. D’autant que beaucoup d’enfants se plaignent qu’ils ne font pas grand chose d’intéressant pendant ces activités (nous avons la chance, de par nos horaires de travail, de ne pas avoir besoin de recourir à la garderie du matin ou du soir pour la petite, mais elle y a droit après la cantine, et elle s’ennuie souvent ; faut dire que faire du coloriage tous les jours, c’est vite lassant, et si c’est tout ce que sont capables de leur faire faire les fameux animateurs qualifiés, ben bravo !). Et, bien sûr, comme si cette réforme n’avait pas assez foutu le boxon pour tout le monde, notre cher nouveau gouvernement a décidé de laisser les communes qui le souhaitent revenir à l’ancien système des semaines de 4 jours pour la prochaine rentrée. Sisi ! Ce qui bien sûr va refoutre le bordel dans l’autre sens pour les parents qui avaient enfin réussi à trouver un système pour s’organiser…
    On fait et on défait… c’est ça la France !
  • les programmes en primaire : ceux-là aussi ils ont été réformés, re-réformés et re-re-réformés ! Et pas dans le bon sens ! Par exemple, pour l’année scolaire qui vient de s’écouler, il avait été décidé que les écoliers auraient droit à 25 minutes par semaine d’« EMC » (= éducation morale et civique). De bien grands mots, qui en gros visent à « l’acquisition d’une culture morale et civique et d’un esprit critique qui ont pour finalité le développement des dispositions permettant aux élèves de devenir progressivement conscients de leurs responsabilités dans leur vie personnelle et sociale » (selon le ministère himself). En gros, c’est de l’instruction civique (ça encore je veux bien), et morale. Morale… mouais… moi je croyais que ça c’était le genre de trucs que les parents apprenaient d’eux-mêmes à leurs enfants, je pensais pas que c’était le rôle des enseignants… Pour vous faire une idée, comme je le disais dans un article précédent, pendant ces cours de morale, ma fille, en CE2, apprenait la politesse : dire merci, vouvoyer, s’excuser quand on bouscule quelqu’un… Des choses qu’elle savait déjà parce nous, parents, lui avions inculquées ! On n’a pas attendu que l’école se substitue à nous pour lui apprendre ce genre de notions élémentaires ! Je trouve qu’instaurer ce type d’enseignement à l’école, c’est ni plus ni moins encourager les parents démissionnaires à laisser leurs gamins se conduire comme des petits cons !
    Et le pire c’est que ces foutus cours qui n’ont pas lieu d’être bouffent 25 minutes sur la semaine d’enseignement, au détriment de matières plus importantes, comme par exemple l’anglais, qui se retrouve relégué dans les 15 pauvres minutes qu’il reste à l’enseignant (sous réserve que ces 15 minutes n’aient pas été accaparées par une correction d’exercice de maths qui se serait éternisée, par exemple…). Quand on voit le niveau de langues étrangères des français (et pas que des enfants : il n’y a qu’à se rappeler du fameux « Win ze yes needs ze no to win against ze no » de Raffarin au sujet d’un référendum européen) et qu’on nous bassine qu’il faut que l’on soit au niveau des européens (ya du chemin à faire, car on est pas prêts d’égaler les petits Néerlandais qui à 10 ans parlent parfaitement anglais), je ne comprends pas comment on peut reléguer, à l’école primaire, les langues vivantes à 15 pauvres minutes hebdomadaires, au profit de cours de morale…

kaamelott-logique

  • les couacs chaque année pour ceux qui passent le Bac : je plains franchement les jeunes qui passent le Bac en ces années de couacs organisationnels de la part de l’éducation nationale ! Voici un florilège d’exemples pour le millésime 2017 : lycéens reconvoqués pour repasser une épreuve car on leur avait donné des sujets déjà sortis les années précédentes (c’est pas déjà assez stressant de passer une épreuve du Bac, allez on les fait stresser une 2e fois ! Sinon c’est pas marrant…) ; fuites de sujets sur certaines filières ; sujets pas du tout adaptés aux programmes ; etc.
  • l’enseignement sur tablettes dès la maternelle : une collègue emmènera son petit pour la première fois à l’école maternelle à la rentrée de septembre (comme le temps passe vite…). Elle a donc, comme c’est le cas pour chaque nouvelle inscription d’écolier, visité la future école du petit, ainsi que la salle de classe. Quelle ne fut pas sa mauvaise surprise de constater, après avoir interrogé l’enseignante, que les enfants travaillaient sur tablettes tactiles ! Elle qui, chez elle, interdit la tablette car elle estime à juste titre qu’à 3 ans, on n’a pas à avoir les yeux rivés sur ces petits écrans, je peux vous dire qu’elle était ravie… Outre ce problème de mauvaise habitude que ça fait prendre aux enfants, je pense que ceux qui doivent se frotter les mains sont les ophtalmos, qui vont voir exploser leurs carnets de rendez-vous, car des petits yeux sensibles d’enfants de 3 ans, qui pendant leur semaine d’école sont sollicités par un écran, vont vite avoir besoin de lunettes !
    Bref c’est complètement aberrant ! Ils ont bien le temps de se familiariser avec les nouvelles technologies, merde ! Laissons-les s’amuser avec de la pâte à modeler, des crayons, des cubes, et ne les incitons pas à devenir des petits geeks en puissance, incapables de s’amuser avec autre chose que du virtuel ! smileys Enerver
  • on ne redouble plus même si on est nul : alors je ne sais pas si Macron a prévu de modifier ça, mais à l’heure actuelle, en école primaire, aucun élève ne redouble, même si il n’a pas le niveau. Seuls les enfants qui ont raté un certain nombre de semaines d’école dans l’année se voient proposer un redoublement (notez bien le verbe employé ici : proposer, car oui les parents sont en droit de contester la décision). Et c’est comme ça qu’on compte former la future élite française ? Eh ben ça fait peur ! smileys Peur

****

Enfin bref, il y en aurait tellement plus à reprocher à l’éducation nationale… Franchement quand je vois comme ça évolue mal, j’espère juste une chose : que ma fille, qui jusqu’à présent n’ aucune difficulté à l’école, ne se retrouve pas un jour en échec scolaire à cause de ça… C’est d’ailleurs pour ça que j’essaie de l’aider au maximum sur ses faiblesses (par exemple, je l’incite à lire pour qu’elle améliore son orthographe, et, ET… le truc étonnant : mon homme et moi on lui apprend qu’il faut dire bonjour et au revoir ! Sisi jvous jure ! ).

14 commentaires sur “Quand l’éducation nationale devient « portnawak »

Ajouter un commentaire

    1. Je suis d’accord concernant le budget, mais bon, ajouter des matières enseignées qui n’ont pas lieu d’être au détriment de matières plus importantes, ça c’est pas une question de budget, juste la question de considérer que les parents abandonnent de plus en plus le rôle éducatif qu’ils ont à jouer, et une question de bon sens…

      Après c’est clair que la réforme, ça a creusé encore plus le budget, y compris pour les communes qui ont déjà du mal à s’en sortir avec Macron qui supprime la TH…

      Aimé par 1 personne

  1. Ah! La réformes des rythmes scolaires, les activités périsco. Même sans avoir de mômes, c’est pas difficile de comprendre la grosse connerie que c’est!
    Les communes s’organisent comme elles veulent, du coup, je vois pour mon neveu, ces heures d’activités sont foutues mais genre n’importe quand sur la journée.
    Le vendredi, ils viennent les faire dans le même batiment où ont lieu les cours de Tai Chi. Déjà, c’est pas tout proche de l’école, donc faut faire marcher les gosses en ville, avec le passage qu’il y a et donc les risques mine de rien. Ensuite, tu les entend arriver de loin les gosses. Un troupeau d’éléphants ultra bruyant. Pour la sérénité gagnée par le Tai Chi, on repassera.
    Et une fois à l’intérieur, on ne peut pas dire que ce soit beaucoup mieux même si il y avait une tendance à l’amélioration sur la dernière année (oui, dernière parce que ma commune repasse aux quatre jours).

    Ces heures de périscolaires auront été une bonne occasion de faire naitre de nouveau contrats précaires. Il y avait pas mal d’annonces.

    Aimé par 1 personne

    1. Ces foutues activités périsco c’est vraiment de la connerie ! Déjà, à la base l’idée était peut-être de faire faire aux enfants des choses intéressantes, du moins concernant les activités faites à l’école ; mais vu que la plupart du temps ils se font chier comme des rats morts les gamins… Dans certaines écoles, les animateurs mettent les gamins en récré jusqu’à ce que les parents arrivent… Et ils sont payés pour quoi au final ? Faire semblant de surveiller tout en papotant, et quand ya un gosse qui fait le con, ils punissent tout le monde sans chercher à comprendre !

      Et super de mettre un groupe de gamins à côté d’un cours de Taï Chi… pourquoi pas à côté du yoga pendant qu’on y est ? Ou dans une bibliothèque universitaire ? lol

      Aimé par 1 personne

      1. Du coup on fermait la porte, ça filtrait un peu. Mais j’avoue que j’aime bien avoir la porte ouverte, je me sens un peu oppressée sinon. Bon, au bout d’un moment, on s’y fait. Bref. Normalement, plus de braillards à la rentrée, c’est plutot cool (oui, j’aime les gosses lol)

        J'aime

  2. Ma prof de CE2 n’avait pas attendu cette réforme pour nous faire du poney quasiment tous les jeudis après midi (j’ai eu le galop 1, youhou!!). de peur que j’échoue en CM1, mes parents m’ont fait redoublé (on se fout de ma gueule quand je le dis, grr!).

    On devrait revenir aux basiques: écrire, lire, compter! et certificat d’étude comme nos grands-parents!! ils écrivent bien et quasi sans fautes.
    Quand je vois des BAC L qui écrivent aussi mal qu’un primaire, j’ai peur pour leur avenir (non, c’est pas contre vous les filles^^ je parle d’ados). C’est aux parents et proches d’entretenir la curiosité des enfants sur des activités périscolaires!!

    Aimé par 1 personne

    1. Poney c’est cool !

      Aujourd’hui avec le recul, penses-tu que tes parents ont eu raison à l’époque de te faire repiquer ?

      Pour les basiques je suis 100% d’accord ! (en y ajoutant quand même l’anglais, pour moi c’est important de nos jours de savoir au moins parler cette langue omniprésente)
      Pour ce qui est des Bac L qui écrivent mal, j’ai pire à te raconter :
      Quand j’ai connu mon copain, la + jeune de mes belles-soeurs était au collège. Un jour elle a ramené une rédaction que sa prof de français avait corrigée. Je l’ai regardée et j’ai vu rouge : les commentaires laissés par la prof sur la rédac étaient truffés de fautes ! Une prof de français quoi ! Si même eux font des fautes, on va où là ???

      J'aime

  3. Comme dirait l’autre « je sais pas où on va mais on y va! »

    Avec du recul, je ne sais pas… je me suis jamais posé la question en fait…

    Quand j’étais en BEP, ça allait, j’étais dans la moyenne des âges. Par contre, en BAC, j’étais le Daron! le plus vieux des mecs et deuxième élève plus vieux de la classe (la plus âgée venait d’un BEP aussi et avait un an de plus que moi). C’est aussi pour ça que j’ai détesté ces deux années: une vraie bande de collégiens!!

    L’anglais en primaire: je reste partagé…les scandinaves et néerlandais sont plus ou moins bilingues mais leur langue perd de l’intérêt au niveau international…
    Et puis, les jeunes (vache, je parle comme un vieux con^^) ont déjà du mal à apprendre le français alors si on les rend bilingues…help!

    Aimé par 1 personne

    1. Concernant l’anglais je ne suis pas d’accord : cfaire apprendre une 2e langue aux enfants dès le plus jeune âge ne les empêcherait pas d’apprendre pour autant la grammaire et l’orthographe de leur langue maternelle, je pense même qu’au contraire ça les aiderait…
      Voilà ce que j’ai trouvé là-dessus : « Une étude de 2014, provenant de la très sérieuse Harvard Medical School, confirme ce dont on se doutait déjà : les enfants ont beaucoup plus de facilité à acquérir une langue que les étudiants plus âgés. Mais au-delà de la possibilité d’apprendre l’anglais, l’allemand ou le chinois mieux et plus vite, ces enfants développent également leurs capacités cognitives : leur vocabulaire s’améliore dans leur propre langue, et ils font preuve de meilleures facultés de raisonnement que ceux qui ne parlent qu’un seul langage. » (source : http://fr.oise.com/blog-francais/pourquoi-apprendre-une-langue-etrangere-des-le-plus-jeune-age)

      J'aime

      1. Je reconnais mon tort… Mais, dans ce cas, le latin serait le mieux approprié pour préparer les capacités d’apprentissage des langues vu que cette langue est plus ou moins à la base de plusieurs langues possédant un grand nombre de locuteurs dans le monde: Français, Espagnol, Italien, Portugais, Anglais, Roumain et Espéranto.
        Jai fait Latin au collège et je suppose que ça m’a aidé pour apprendre l’Allemand(LV1) et l’Anglais (LV2)…

        J'aime

      2. mouais mais bon l’utilité d’apprendre le latin, qui est une langue morte, plutôt que l’anglais, qui est LA langue internationale… bof… (en plus franchement, l’anglais c’est une langue hyper facile, on dirait de l’allemand simplifié 1 000 fois !)

        J'aime

  4. Depuis quand faudrait-il qu’un ministre comprenne ce qui se passe dans son ministère ?
    Ca se saurait!!
    Objectif Numéro 1, une réforme à son nom !!
    Et si il faut défaire ce qui a été fait juste avant et ben c’est plus rapide à faire !!!

    Bon, et puis les dizaines de milliers de bachelier qui n’ont rien pour l’an prochain on va quand même pas embêter le ministère pendant les vacances ….;

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :