Objectif : nous barrer d’ici – étape 2 (c’est mal barré…)

(Vous noterez le superbe jeu de mots dans le titre de mon post)

Ce n’est pas un hasard si j’ai choisi ce 19 mai pour vous raconter la suite de nos (més)aventures concernant notre éventuel – et tant espéré – futur déménagement vers un endroit meilleur, et dont je parle ici : en effet, je trouvais que ce jour de Fête des voisins était bien trouvé pour évoquer le quartier dans lequel je vis, et que je déteste.

D’ailleurs, je trouve que cette Fête des voisins est une ignominie typique de notre époque : si on aime ses voisins, pas besoin d’une fête une fois par an pour passer un bon moment avec eux, et si on les déteste, à quoi bon se pointer à une fête annuelle pour jouer les lèche-culs avec « le connard d’à côté qui met tout le temps sa musique à fond », ou « la pouffe du 8e qui déplace des meubles à 3h du mat », ou encore « le vieux con du rdc qui fait pisser son chien dans les escaliers » ?

Bref, là n’est pas le sujet de mon article.

Si j’écris aujourd’hui, c’est pour vous faire un point sur notre objectif qui consiste à se barrer d’ici rapidement.

Car oui la situation a quelque peu évolué… mais pas en bien.

En effet, nous avons reçu vendredi un courrier du fameux organisme qui « gère paritairement la Participation des Employeurs à l’Effort de Construction (PEEC) en faveur du logement des salariés ». Ce courrier nous indique que l’organisme en question accuse réception de notre dossier. Bien. Mais il explique aussi que nos ressources dépassent le plafond pour bénéficier des logements sociaux. Pas bien.

Source : obayona.over-blog.com

C’est la joie de faire partie des classes moyennes, on est pas assez riches pour obtenir un prêt immobilier et devenir propriétaires, mais trop riches pour avoir droit à un logement HLM…

Et du coup, les seules solutions qu’il nous reste sont :

  • le logement en PLS (non non, ça ne veut pas dire que la maison est allongée sur le côté en position latérale de sécurité, mais ça signifie Prêt locatif social ; il s’agit de logements sociaux loués plus chers, et donc accessibles aux gens qui dépassent les plafonds des HLM classiques sans toutefois bénéficier de ressources exorbitantes). Problème : ce type de logement est très rare par chez nous, et d’autant plus concernant des maisons…

 

  • la location de particulier à particulier. Problème : les rares offres qui nous conviendraient concernent des biens disponibles de suite ; vous vous doutez donc bien que le gars qui loue sa baraque ne va pas nous la garder au chaud 3 mois alors qu’il a sous la main des gens prêts à la louer immédiatement…

 

  • Source : jactiv.ouest-france.fr

    la location par agence. Déjà on a souvent le même problème que de pàp, même si on peut supposer qu’une agence sera plus susceptible de mettre une annonce concernant un bien dès que le locataire pose son préavis, le bien pouvant donc être plus facilement loué 3 mois plus tard. Ensuite se pose un problème financier : les agences demandent systématiquement au locataire de débourser des frais (dossier, état des lieux et compagnie). Ces frais sont souvent aussi élevés qu’un loyer, donc je vous laisse imaginer à quel point il est compliqué de sortir de sa poche à la fois le 1er mois de loyer, la caution (donc un autre mois de loyer) et les frais. Pour un bien à 600 euros, ça fait du 1800 euros à casquer, soit plus qu’un salaire ! Alors je sais qu’on est soi-disant riches, mais pas à ce point-là !

****

Mais comme le chantent les Inconnus dans « Rape tout » : « attends attends attends attends, c’est pas fini ! »

Car ce mardi, mon homme a reçu un coup de fil d’un office HLM qui nous indiquait qu’il avait un pavillon avec jardin, bientôt libre, à nous proposer…

J’ai trouvé ça bizarre, vu le courrier de l’organisme qu’on avait reçu 4 jours auparavant…

La nana de l’office HLM a donné un rv à mon homme pour qu’il apporte des papiers complémentaires (dont certains qu’on avait déjà fournis avec notre dossier mais apparemment, l’organisme n’a pas cru intelligent de les leur transmettre, ou alors ça les amuse de nous faire faire 36 photocopies…). Mon homme se dit que les plafonds de ressources ne sont peut-être pas les mêmes dans tous les offices HLM, mais moi je reste sur mes gardes car il me semble que c’est l’État qui fixe ces plafonds, et non pas chaque office qui fait à sa sauce. Du coup, si on n’a pas droit dans un, on n’a droit dans aucun.

Donc il va au rendez-vous mercredi matin, et là, bien sûr, la nana, en voyant nos bulletins de salaire, lui dit : « Ah ben oui, en effet, vous avez pas droit aux logements sociaux, vous dépassez le plafond, c’est dommage pourtant, le logement proposé correspondait à vos critères… » Alors pourquoi nous avoir fait faire ces photocopies, et pourquoi avoir fait déplacer mon homme (heureusement qu’il est en congés cette semaine) pour finalement nous dire quelque chose qu’elle aurait pu constater en regardant les revenus qu’on avait indiqués dans notre demande papier ??? Réponse : apparemment elle aurait dit à mon homme qu’elle voulait vérifier par elle-même car souvent, les gens se trompent en indiquant leurs revenus… Donc les gens sont trop cons pour savoir quel salaire ils touchent chaque mois… Bref…

 

Après cette énième déception, j’ai donc mis une annonce sur Le Bon Coin, dans les « demandes », pour indiquer que nous recherchons une maison, où nous la recherchons, ainsi que nos autres critères (nombre de chambres, jardin, etc.). Et jusqu’à maintenant, je n’ai obtenu absolument aucune réponse (même pas une arnaque !)…

C’est désespérant…

****

Ainsi, je ne sais pas comment on va faire pour se tirer de ce quartier de merde… Mais ce qui est sûr, c’est qu’il faut qu’on se tire ! C’est la seule certitude que j’ai aujourd’hui…

6 commentaires sur “Objectif : nous barrer d’ici – étape 2 (c’est mal barré…)

Ajouter un commentaire

  1. C’est tellement n’importe quoi… On est soit trop pauvre, soit trop riche il n’y a pas de juste milieu pour ceux qui tente de s’en sortir…
    Sinon tente Stéphane Plaza sait-on jamais ^^

    J’aime

    1. On intéresse pas Plaza : dans son émission ya jamais de recherche par ici, c’est toujours dans des zones plus tendues, du style RP, Lyon, ou le sud…
      Sinon oui je trouve que c’est n’importe quoi, surtout que nous on comprend qu’on dépasse les plafonds pour les HLM, qui sont censés être pour des gens qui galèrent, mais on est le cul entre 2 chaises, du coup on a pas 36 solutions : on peut pas acheter, on est obligés de louer ; on peut pas louer en hlm, on est obligés de louer dans le privé ; on peut pas louer à particulier, à cause du préavis de 3 mois ; etc.
      C’est sans fin tout ça !

      Aimé par 1 personne

      1. pas forcément, mais vu que d’après l’office hlm « même dans les HLM les gens font les difficiles », rien ne nous garantit qu’ils aient quelqu’un qui emménage avant les 3 mois…

        J’aime

  2. Je découvre ton blog avec cet article ! Effectivement, c’est compliqué, mais c’est pire chez moi. J’habite au Japon et il faut payer, en plus de la caution (= 2 mois de loyer) un « cadeau au propriétaire » parce qu’il est bien gentil de t’accepter comme locataire !! Ce « cadeau » est équivalent à un mois de loyer minimum et renouvelable tous les 2 ans. Gloups ! Quand on est arrivés, c’était super chaud, surtout vu les prix ici !
    Pour toi, je ne comprends pas pourquoi la banque ne vous prêterait pas pour acheter : en principe, elles acceptent de faire des prêts immobiliers aux classes moyennes (surtout si au moins l’un de vous a un CDI). Il ne faut pas hésiter à mettre les banques en concurrence, voire à changer de banque si nécessaire. Quitte à acheter un truc pas trop cher qu’on retape, parfois ça vaut le coup si on fait baisser le prix au départ en prétendant que c’est une ruine et si on est un peu bricoleur. Courage, j’espère que vous trouverez une solution !

    J’aime

    1. Merci pour ton commentaire et bienvenue ici ! 😉

      Nous ne comprenons pas non plus (et personne, pas même la courtière, ne l’a compris non plus autour de nous) pourquoi la banque nous avait refusé le crédit…
      Bref nous n’avons plus envie pour le moment de nous lancer dans l’achat immo, ça nous a dégoûtés, et de toute façon on regarde les annonces de temps en temps et il n’y a rien de rien… Pourtant on a pas l’impression d’être difficiles mais bref…

      En effet, pour le Japon, c’est chaud ! Mieux vaut être au courant avant pour pouvoir prévoir tout ça !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :