Je n’en peux plus de vivre ici…

source : ouafmag.com

 

Comme je l’ai déjà évoqué dans plusieurs posts précédents, je vis dans un appartement en HLM dans un quartier de plus en plus cradingue de ma ville, et franchement je n’en peux plus d’habiter ici…

Pourquoi ?

– à cause de l’office HLM :

Pour les nombreuses raisons énumérées ici (en résumé : loyer trop élevé au vu des prestations et du quartier, office HLM de mauvaise foi et qui fait la sourde oreille quand il y a des problèmes signalés, soucis de finition jamais réglés…).

– à cause du quartier :

Comme je l’ai déjà évoqué ici, il est de plus en plus mal famé : trafics de drogues dans les petites rues, traîne-savates dans les parcs qui passent leurs journées à se bourrer la gueule et à fumer, et qui bien sûr ne prennent pas la peine de jeter leurs bouteilles vides dans les nombreuses poubelles dont sont pourtant dotés ces parcs, faits divers fréquents (des militaires en civil ont été passés à tabac une nuit devant la gare, des coups de feu ont été tirés dans des vitrines de kebabs une autre nuit, et puis il y a souvent des bastons qui finissent avec une intervention des flics…).

Et forcément, en plus d’être craignos, ce quartier est dégueulasse : des merdes de chiens sur les trottoirs, du vomi, des détritus, des meubles cassés posés comme ça, dans la rue, en mode décharge…

Et avec ça, ce quartier « a pas oublié d’être moche », comme dirait Renaud : les petites rues derrière sont des « pièges à amortisseurs », pleines de trous, et jamais réparées. La visibilité aux intersections est nulle, car avec toutes les voitures garées le long des trottoirs on ne voit rien, du coup la plupart du temps on franchit le stop au petit bonheur la chance… La mairie ne prendrait surtout pas la peine d’installer des miroirs à ces intersections ou de réparer les routes, elle préfère mettre ses thunes dans le stade ou l’opéra, comprenez-vous : mieux vaut entretenir les équipements qui montrent le « faste » de la ville plutôt que s’occuper des quartiers populaires qu’on ne veut pas montrer… Et n’oublions pas les boutiques à l’abandon pour la plupart, et les façades de bâtiments taguées et grises de pollution, ça fait joli dans le paysage !

Pour finir, je dirais que ce quartier est fréquenté par un paquet de sans-gênes, qui se garent n’importe comment (et bien sûr, les flics municipaux ne s’aventurent jamais ici, ils ont sûrement peur de se faire accueillir par les racailles et les dealers qui traînent par là), qui font du bruit, qui ne respectent ni la tranquillité du voisinage, ni le code de la route…

– à cause de la ville :

Une ville qui ne fait pas partie des plus grandes de France (je n’habite ni à Paris, ni à Lyon, ni à Nantes, ni à Marseille, etc.), mais qui est de plus en plus chère en loyers et en impôts locaux. Chaque année, ses habitants font partie des victimes des plus grosses hausses d’impôts.

En plus, cette ville, dans laquelle je vis depuis maintenant plus de 12 ans, et qui au départ était plutôt agréable et paisible, devient de pire en pire (au même titre que mon quartier d’ailleurs) : de plus en plus mal fréquentée, de plus en plus sale (taguée, crottée, et j’en passe), alors qu’elle est de plus en plus chère… Beau paradoxe !

– à cause du bruit :

C’est le pire… Le bruit… le bordel… les sirènes de flics dans la rue à 2h du mat (alors qu’à cette heure-ci il n’y a pas de circulation)… Les gamins des voisins qui courent et tapent des pieds… Les cons bourrés qui passent la nuit dans la rue en braillant comme des veaux… Et les fêtes… Ces fêtes qui ont lieu soit dans la salle au rez-de-chaussée (quoique là ça s’est bien calmé), soit je ne sais où dans le quartier, la musique à balle avec en plus un abruti qui gueule dans un micro…

Franchement je sature à 200 % ! Chaque week-end, quand vient le soir, dès que j’entends un bruit de fond, je me dis « ça y est, yen a qui ont remis la musique à fond, on va encore bien dormir ! »… Alors que parfois c’est juste une voiture qui passe dans la rue avec la musique forte, mais moi dès que j’entends ce genre de bruit, je suis sur les nerfs… Et quand je suis sur les nerfs je dors mal… Du coup pour moi, les week-ends ne sont pas reposants, au contraire, ils sont source de stress et de colère… Or, d’où vous avez vu que quelqu’un qui bosse toute la semaine est plus apaisé et détendu du lundi au jeudi que le week-end ??? D’ailleurs depuis quelques temps j’ai des soucis de digestion qui vont et viennent, et je commence vraiment à croire que ces sources de stress y sont pour quelque chose…

****

Alors voilà, tout ce que je veux c’est du calme, du silence surtout la nuit… Je ne demande pas aux gens d’arrêter de vivre pour être peinarde, mais au moins de respecter le repos des autres, de ne pas dépasser une certaine heure pour faire la fête… De se garer de manière à ne pas gêner la circulation, ou à ne pas empêcher ceux qui payent une place en souterrain de pouvoir en sortir sans faire 36 manœuvres… De ramasser la merde de leurs chiens, bordel, maintenant il y a ce qu’il faut pour ça, les propriétaires de chiens n’ont plus d’excuses !…

Je veux donc, enfin nous voulons donc partir d’ici, nous voulons une maison avec un jardin pour que la petite puisse profiter d’un extérieur sans profiter des merdes et des saletés qui vont de paire avec les lieux publics…

Nous voulons une maison au calme, dans un quartier tranquille…

Alors bien sûr, depuis le refus de crédit immobilier que nous n’avons toujours pas digéré, nous avons mis en stand by nos recherches de maisons à vendre (de toute façon étant donné qu’on ne sait même pas pourquoi ce crédit nous a été refusé, nous n’avons aucune envie pour le moment de nous relancer là-dedans !), et côté locations c’est la dèche (j’avais bien trouvé une annonce qui me paraissait top, mais je n’ai jamais eu de réponse à mon mail, ça fait sérieux quand même…).

Donc pour le moment on en est là : on continue de payer ce putain de loyer qui nous saigne, de supporter ce quartier, ce bruit, en attendant de trouver une opportunité de location de maison avec jardin…

Mais j’espère qu’on va vite trouver parce que j’en ai marre de ne pas pouvoir profiter des week-ends pour me reposer, et d’avoir mal au bide dès que j’entends le moindre bruit de fond qui me fait penser à de la musique…

****

Voici les commentaires qui ont été postés suite à la publication de cet article (vous pouvez bien sûr en ajouter d’autres) :

Angie S

Je te comprend. C’est frustrant de ne pas pouvoir être bien chez soi. C’est censé être un lieu rassurant, calme, où on peut se déconnecter des soucis. Mais quand son lieu de vie devient un soucis lui-même ça devient compliqué.
J’espère que vous pourrez trouver une solution rapidement.

monboncoin

Merci de compatir (quoique toi niveau tranquillité tu n’as pas l’air très bien lotie non plus…).

C’est bizarre parce qu’ayant grandi en pavillon dans un bled plutôt tranquille, j’ai quand même réussi à m’habituer à vivre en ville, dans des quartiers plus ou moins bruyants et dans des apparts plus ou moins bien isolés…
Mais je suis arrivée à un âge et à un stade de ma vie où je n’en peux plus de tout ça, je veux un retour au calme (merde on bosse tous les 2 à temps plein, si on peut même pas avoir le privilège de s’offir une vie au calme avec un extérieur !)… Je le veux non seulement pour le bien de mes nerfs et de ceux de mon conjoint (même s’il est moins sensible au bruit que moi, mais il veut quand même lui aussi s’éloigner de la ville pour avoir plus d’espace), mais aussi pour le bien de ma fille : je ne veux pas que toute son enfance elle ne connaisse que le bitume, les parcs crades, les trottoirs sales et la vie coincée entre 4 murs… Je veux qu’elle connaisse ce que moi j’ai eu la chance de connaître…

C’est tout ce que je demande…

 

 

 

3 commentaires sur “Je n’en peux plus de vivre ici…

Ajouter un commentaire

  1. Ha ouais! je vois ça. J’en ai eu déjà des bouts, d’un logement à un autre, j’ai déménagé je ne sais plus combien de fois!!! Mais rarement tout cumulé de la sorte, Argh!!! C’est clair que 800 balles (de ce que j’ai cru comprendre)pour un Nid de nuisances, c’est révoltant! Mais barrez-vous de là!!! L’incivilité est partout. Moi, j’ai toujours eu des voisins, du taiseux, à l’Africain en tribu en passant par le toxicomane aux amphétamines et au joueur de jeux vidéos, en passant par le voisinage direct d’un bistro qui s’installe avec des jeux électroniques type flipper, cassebriques, Packman, etc. Mais je ne sais pas comment dire, je m’adapte à ces environnements. Le plus difficile a été lorsque je travaillais en poste type 3 x 8 et que le sommeil est la clé à tous les niveaux et devient vite le bien le plus précieux… Et que alors que l’on plonge dans la sieste, la prof de danse de la Mjc qui donne sur la cours, dé »cide de lancer les exercices au piano, sans aucune compétence de musicienne (c’était en plus une copine!!!). Oui, là, les envies de tuer sont puissantes!!! Mais HLM je n’y ai jamais fait que passer…., et jamais en tant que locataire direct…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :