Pourquoi j’aime pas ? (3)

Source : http://www.vice.com
Source : vice.com

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un objet dont je n’aime pas me servir, contrairement à beaucoup de mes contemporains. Cet objet de la vie quotidienne, c’est… le téléphone.

Cet outil, véritable miroir de la société, a connu un immense succès dès son invention en 1876, à tel point d’ailleurs qu’on ne sait toujours pas à ce jour qui, de Bell, Gray ou Meucci, en fut le véritable inventeur.

 

Qu’importe, car cette machine révolutionnaire sera l’étincelle à l’origine du boum des télécommunications au 20e siècle.

D’ailleurs, son succès se manifeste par son évolution très rapide : en l’espace d’à peine 70 ans

Source : wikipedia.org
Source : wikipedia.org

seulement, le téléphone est passé d’un engin bizarroïde (qui évoquerait plus une pipe à crack aux jeunes d’aujourd’hui qu’un téléphone) au fameux poste des PTT avec combiné séparé, petit écouteur pour les curieux, cadran rotatif pour composer les numéros, et une sonnerie atroce qui vrille les tympans.

Source : collections.vivastreet.com
Source : collections.vivastreet.com

Puis, dans les années 80, c’est la démocratisation des claviers à touches : plus rapides et plus faciles d’utilisation.

Source : marieclaire.fr
Source : marieclaire.fr

Les années 90 voient arriver en masse le « sans fil », autant du côté des téléphones fixes que des téléphones mobiles, les fameux portables !

S’ensuit alors une « course effrénée à la technologie » : on veut des portables qui permettent non seulement de téléphoner, mais aussi d’envoyer des SMS, de jouer, d’aller sur le net, de se repérer via le GPS, bref, peut-on encore dire aujourd’hui de ces engins qu’il s’agit de « téléphones » ? Ne sont-ils pas plutôt devenus des « mini ordinateurs portables multifonctions » ?

****

Donc, comme je vous le disais avant de me laisser aller à ce petit intermède sur l’évolution du téléphone, je n’aime pas me servir de ces appareils. Pourquoi ?

  • Tout d’abord parce que je n’en ai pas l’utilité. Depuis l’avènement des mails (et des SMS), je communique avec mes proches essentiellement par voie électronique. Je n’ai pas besoin d’appeler ma môman tous les soirs pour savoir si tout va bien à la maison, si mon papa a eu une bonne journée au travail, si le mandarin a bien mangé ses graines et a bien fait sa (ou plutôt ses) crotte(s), si il fait beau chez elle, si elle a des nouvelles récentes de tatie Machine ou tonton Trucmuche… J’ai assez de ma belle-mère qui appelle chaque semaine en disant « ben alors, vous donnez plus de nouvelles, vous êtes morts ou quoi ? »…
  • Ensuite, parce que les appels téléphoniques, j’en ai assez soupé comme ça quand j’étais caissière-accueil dans un magasin de bricolage, ou stagiaire en secrétariat dans une organisation professionnelle aidant les entreprises du bâtiment… Entre les gens qui appellent en oubliant de dire bonjour, merci, s’il vous plaît, ou d’être aimables, ceux dont les paroles sont quasiment inaudibles (bruit de fond, voix fluette, mauvaise qualité de son dans le téléphone…), ou incompréhensibles (ceux qui parlent trop vite par exemple, et t’as beau leur demander de répéter ou de parler plus lentement, ils continuent de parler aussi vite), et ceux qui se permettent de dire des choses dans le téléphone qu’il n’oseraient jamais te dire en face en te regardant dans les yeux (c’est toujours facile d’engueuler quelqu’un par téléphone, sachant que l’interlocuteur peut pas vous en coller une à distance !)… Et n’oublions pas l’horrible écho qu’on a parfois quand on parle au téléphone : du coup, pendant que ça résonne on n’entend pas ce que répond la personne, et puis personnellement, entendre l’écho de ma propre voix dans le téléphone, j’ai horreur de ça ! Je trouve que j’ai une voix d’outre-tombe au téléphone : « Marilyn Manson à l’appareil ! »…
  • En outre, je trouve que le téléphone est l’appareil paradoxal par excellence : à la base, il avait été créé pour que les gens géographiquement éloignés puissent se parler, donc pour encourager les êtres humains à communiquer entre eux…

Or, aujourd’hui, je constate de plus en plus que les gens, dans la rue, au resto, dans les transports, même dans les magasins, ont la nifle dans le portable. Ils se coupent totalement du monde extérieur, s’enferment dans une bulle virtuelle à jouer à Candy crush, à twitter que leur chat a vomi (alors que franchement, on s’en cogne), à regarder si leurs chéri(e)s ne leur ont pas laissé un message (nan parce que ça fait quand même 5 minutes qu’on s’est pas vus donc si ya pas de message, trop j’me suicide à l’aspégic, okay ???), ou à écouter leur playlist des plus grands tubes de Justin Bieber…

Dans un magasin de jouets où j’ai bossé pour les fêtes il y a quelques années, je me souviens qu’à peine arrivées en salles de pause, certaines jeunettes dégainaient leurs portables dernier cri (merci maman, merci papa pour le cadeau) et pianotaient, ou même appelaient leurs chéris, à coup de « tu fais quoi là ? », de « tu me manques trooooop ! » etc. Franchement, ça me sidérait : oui moi aussi je suis passée par la phase « ado hyper trop amoureuse de son mec et qui peut difficilement se passer de lui plus d’une heure », mais même quand j’ai eu mon premier portable (donc en 1re année de DEUG), je le sortais pas à la première occasion pour harceler mon chéri ! C’est le meilleur moyen pour faire fuir un mec, ça !

Autre situation aberrante, voire carrément dangereuse : l’autre jour en voiture, j’ai klaxonné une bonne femme (même pas une « djeuns » cette fois) ; madame était en train de traverser en dehors d’un passage piétons, en diagonale et… le nez dans l’Iphone ! Elle m’avait pas du tout entendue venir, ce qui fait que mon petit coup d’avertisseur (dont l’agressivité fut proportionnelle à mon agacement, c’est vous dire) l’a fait sursauter… Et j’ai lu sur de nombreux forums qu’apparemment, beaucoup d’automobilistes se retrouvent face à de telles situations. C’est rassurant de voir à quel point certains piétons armés d’un smartphone peuvent être prudents !

  • Enfin, dernier argument (et pas des moindres) : le téléphone pleure quand elle ne vient pas, quand je lui dis « je t’aime », les mots se meurent dans l’écouteur… Je sais pas pour vous mais moi, un téléphone qui pleure, ça évoque un cocktail dangereux : appareil électrique + humidité… Si Cloclo ne s’était pas électrocuté en tripotant une applique avec les pieds dans l’eau du bain, il aurait pu le faire avec ce foutu téléphone !

C’était la blague Carambar du jour ! 🙂

****

Donc voilà grosso modo quels sont mes griefs contre le téléphone. Je ne nie pas l’utilité d’un tel appareil, qui reste une invention formidable, mais je vois plus son évolution comme une dérive que comme une bonne chose : avant, dans le bus, dans les salles d’attente, les gens lisaient le journal, ou un bouquin, aujourd’hui ils se pètent les yeux sur des petits écrans à jouer à des jeux addictifs ou à twitter des imbécilités… Avant, quand on croisait un voisin dans l’ascenseur, ou dans la rue, on se disait bonjour, on échangeait quelques politesses, bref on se comportait comme tout être social, aujourd’hui, le voisin c’est à peine s’il vous voit (il faut pour cela qu’il lève la nifle de l’écran de son portable), ou s’il vous entend, ou si vous ne le dérangez pas pendant qu’il est en pleine conversation avec je ne sais qui grâce à son oreillette…

Alors oui j’ai moi aussi un téléphone portable, mais c’est un bon vieux portable à carte dont je me sers tellement peu que je ne compte plus les fois où mes unités ont « périmé » avant que j’aie pu les utiliser… Je ne vais pas sur le net avec (ça je peux le faire chez moi sur mon ordi), je ne passe pas mon temps à appeler mon homme pour savoir ce qu’il fait (il n’a pas que ça à faire vu son boulot, et puis ça aurait vite fait de le gonfler !), à « checker » mes messages pour voir si une de mes potes s’est acheté des nouvelles bottes, ou si ma mère a fait ses courses…

Pour moi un téléphone, c’est… un téléphone (et encore je dis ça mais à part envoyer des textos je ne fais rien avec). Ce n’est ni un ordi, ni un GPS, ni un MP4, ni une lampe de poche, ni une console de jeux, ni… (bon je m’auto-censure sinon j’y suis encore demain !).

 

Place à vos commentaires ! Que pensez-vous du téléphone ? Faites-vous partie de ces gens qui ne peuvent pas s’en passer, et qui courent s’acheter le dernier smartphone dès qu’il sort ? Ou êtes-vous comme moi des « vieux de la vieille », qui ont connu les téléphones fixes des PTT, et qui ont donc grandi avec cette notion en tête : le téléphone, comme son nom l’indique, ça sert uniquement à téléphoner occasionnellement quand on ne peut pas parler directement en face à la personne qu’on veut joindre ?

****

Voici les commentaires qui ont été postés suite à la publication de cet article (vous pouvez bien sûr en ajouter d’autres) :

Blanchefleur

J’ai une phobie du téléphone, à chaque fois qu’il sonne ça m’angoisse, je déteste y parler :/
Au téléphone tu ne peux pas cerner la personne, lire ses expressions, comme lorsqu’elle est en face de toi, alors pour quelqu’un qui a du mal socialement parlant, si je ne peux même pas me fier aux expressions pour adapter ma conversation, c’est mort :/

monboncoin

Oui pareil pour moi, pis c’est tellement plus facile pour l’interlocuteur d’être faux-jeton au téléphone !
Au boulot, quand ma cheffe me dit « faudra que t’appelles telle ou telle personne » je grimace : d’une parce qu’elle pourrait le faire elle-même, je suis l’assistante du service, pas la standardiste, et de 2 parce que je préférerais envoyer un mail… Pareil quand le tél sonne, au bureau je râle mais bon, bien obligée de répondre, et à la maison je râle mais je ne réponds pas sauf si c’est 1 sonnerie caractéristique de qqun que j’ai dans le répertoire…
Bref le téléphone, moins je m’en sers mieux je me porte !

Angie S

Je n’aime pas le téléphone non plus. C’est une invention géniale mais souvent la qualité de la ligne est pas terrible, on entend rien.

J’adore mon portable par contre. Pour envoyer des SMS, regarder des vidéos, et tout un tas d’appli que j’utilise mine de rien quotidiennement (par contre, j’ai les appel illimités mais je ne m’en sers quasi pas).

monboncoin

Et encore je trouve que niveau qualité de son ça s’est bien arrangé depuis les premiers portables…

Après le côté tout en un des portables peut être pratique : par exemple dans les transports, ça t’évite de te trimbaler, en plus du tél, l’ordi, le mp4…

Le problème étant que les gens, à cause de leurs portables, se coupent de plus en plus du monde extérieur… Alors certes ça peut être une bonne chose de se couper de ce monde de plus en plus merdique, mais d’un autre côté, c’est en se privant de réelle communication avec les autres qu’on se cloisonne…
Les jeunes qui partent faire le jihad, c’est sur les réseaux sociaux qu’ils se font harponner !
Et quand on constate que les ados connaissent des films pornos de + en + tôt, ben c’est sur internet qu’ils les voient !
Et je ne parle même pas de ces gosses qui vont jusqu’au suicide parce qu’ils sont victimes de bashing en masse sur les réseaux sociaux…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :